Playoffs 2012, les Sixers sortent les Bulls, leader de la conférence Est – André Iguodala, le héros

Le 10 mai 2012, au Wells Fargo Center, les Sixers remportaient leur série du premier tour en battant les Chicago Bulls au match 6 sur le score de 79 à 78. Philadelphie créait la surprise en battant le leader de la conférence Est (50 victoires – 16 défaites lors de la saison tronquée à 66 matchs).

Menés de 3 points à 26 secondes de la fin suite à un dunk du pivot Omer Asik, les Sixers marquaient 4 points de suite grâce à un lay-up de Thaddeus Young (8 points, 6 rebonds et 3 passes en sortie de banc) et deux lancers décisifs d’Andre Iguodala. Iggy finit meilleur marqueur du match avec ses 20 points (7/12 aux tirs dont 2/3 à 3-points), 7 rebonds et 4 passes en 42 minutes. Jrue Holiday l’a bien accompagné avec 14 points, 3 rebonds et 4 passes.

LES LANCERS RATES D’OMER ASIK, ANDRE IGUODALA DECISIF

Avant les deux lancers d’Iguodala, Spencer Hawes faisait faute sur Asik qui se rendait sur la ligne des lancers. Le pivot turc n’a rentré aucun de ses deux lancers et aurait pu donner trois points d’avance aux Bulls. Après le deuxième échec d’Asik, Iguodala prit le rebond, dribblait et s’en allait attaquer le cercle en coast-to-coast. “Iggy” obtenait la faute et convertissait deux lancers. Il restait 2,2 secondes. CJ Watson tentait un tir lointain à 3-points de manière désespérée. Mais Iguodala encore lui se trouvait sur sa route et contrait le shoot de l’arrière de Chicago. Iguodala avait pourtant donné 12 points d’avance à Philly grâce à un dunk en contre-attaque au milieu du troisième quart-temps (59-47).

“Je ne sais pas comment vous pourriez écrire un meilleur scénario qu’Andre Iguodala qui a réussi un rebond, qui a parcouru la longueur de tot le terrain ; qui a lutté toute l’année à la ligne des lancers, qui a rentré deux lancers francs pour gagner une série de playoffs et nous envoyer au second tour pour la première fois”, analysait Doug Collins en fin de match. (source : nytimes.com).

Les Bulls sont passées tout proche d’un match 7. Luol Deng a été omniprésent : 19 points, 17 rebonds, 3 passes, 2 interceptions et 2 contres. Richard Hamilton l’a bien soutenu avec 19 points et 8 rebonds. Omer Asik, malheureux sur la ligne des lancers-francs (4/7) frôle le double-double : 10 points, 9 rebonds. Taj Gibson, en sortie de banc, apporte, 14 points et 5 rebonds.

Pour la première fois depuis 2003, les Sixers passaient un tour pour aller jouer une demi-finale de conférence. Ils croiseront sur leur route les Boston Celtics. Les Sixers devenaient la cinquième équipe à éliminer le premier d’une conférence en étant tête de série numéro 8 après :

Cette série du premier tour a été très défensif. Les Sixers marquaient en moyenne 86 points et les Bulls 84,3. Le coach Doug Collins a pu compter sur un jeune groupe performant allant au diapason entourant les expérimentés Brand (32 ans) et Iguodala (28 ans). Différents joueurs ont apporté leur pierre à l’édifice dans les différents confrontations :

  • Jrue Holiday : 18,2 points, 5,2 rebonds, 4,7 passes
  • Lou Williams : 12,8 points, 2,5 passes
  • André Iguodala : 12 points, 5,8 rebonds, 3,5 passes
  • Evan Turner : 11,7 points, 6,3 rebonds, 2,8 passes
  • Spencer Hawes : 11,5 points, 8 rebonds
  • Elton Brand : 8 points, 5,5 rebonds
  • Thaddeus Young : 7,2 points, 5,3 rebonds

photo une (c) Matt Slocum/Associated Press

La fin de match Sixers – Bulls en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *