Pro A – Nicolas Batum, un normand éclot au Mans (2005-2008)

Formé au Mans Sarthe Basket, avec ce club du Grand Ouest, Nicolas Batum s’est aguerri pendant trois saisons de 2005 à 2008 dans le championnat français. Pendant le lock-out NBA en 2011, il a offert ses services au SLUC Nancy.

Richard Batum, son père est un ancien basketteur d’origine camerounaise. Il transmet le virus du ballon orange à son fils Nicolas, tombant aussi amoureux de cette discipline. Entrevoyant la lumière à Lisieux dans le Calvados le 14 décembre 1988, le futur ailier de l’Equipe de France pose ses baskets au club de Pont-l’Evêque en Normandie, dans la catégorie benjamins. “Nico” se distingue très nettement en claquant 89 points lors d’une victoire 150-11.

Toujours en Normandie, il intègre ensuite le pôle espoir du Caen Basket Calvados. Changement de région ensuite et direction le Pays de la Loire, l’enfant de Lisieux atterrit au centre de formation du Mans Sarthe Basket (MSB) à l’âge de 13 ans sous la direction de Philippe Desnos. Vincent Collet, coach du Mans à cette époque, se rappelle de ses premières impressions en voyant ce gamin arriver dans le club manceau : « Lorsqu’il était au centre de formation, on l’appelait Bambi. Nicolas était frêle, réservé. Il avait peu de qualités athlétiques, pas de puissance et pas de shoot. Mais il avait d’autres qualités au-dessus de la moyenne, une intelligence de jeu, une capacité à être toujours dans les bons espaces. On disait souvent aux jeunes de regarder des matches. Lui regardait déjà tout ». En 2006, Nicolas Batum intégrait le groupe pro à temps plein ». (source : Est Républicain).

Lors de la saison 2005-2006 de Pro A, Vincent Collet lance donc dans le grand bain Nicolas Batum. Il joue ses premières minutes en championnat à l’âge de 17 ans le 19 novembre 2005 face à Roanne. La rencontre se termine par une victoire 81-65 du MSB. Batum marque ses deux premiers points dans le monde pro en une minute de jeu. Il participera qu’à deux matchs de championnat cette saison-là.

La saison suivante, en 2006-2007, Collet mise davantage sur son jeune ailier dans la rotation de son équipe en championnat héxagonal. Il évolue avec Kenny Grégory, Eric Campbell, Sandro Nicevic, Pape Philippe Amagou, Yannick Bokolo, Alain Koffi. Progressivement, Batum voit son temps de jeu bien augmenter, passant d’une dizaine à une vingtaine de minutes sur le parquet. Participant à tous les matchs de championnat, sur 34 rencontres, il en finit 7 entre 10 et 19 points et une belle adresse face au panier dont :

  • 18 points à 7/11 aux tirs dont 3/4 à 3-pts et 6 rebonds face à Hyères-Toulon (22èmejournée), victoire 98-79, le 24 février 2007 à Antares, salle du MSB.
  • 17 points à 7/9 aux tirs dont 2/4 à 3-pts, 6 rebonds et 2 passes face à Besançon (30èmejournée), victoire 84-72, le 17 avril 2007 à l’extérieur
  • 15 points à 6/11 aux tirs, 9 rebonds et 7 passes face à Reims (33ème journée), victoire 97-66, le 5 mai 2007, 24 d’éval.

A mi-saison, le MSB obtient son billet pour la semaine des As, tournoi organisé après la fin des matchs aller. En quart de finale face à Strasbourg, lors de la victoire mancelle 91-76, Batum réalise son meilleur match dans ce tournoi avec 12 points, 5 rebonds et 4 passes. Finaliste, le Mans perd ensuite face à Roanne 87-82.

Avec un bilan de 21 victoires et 13 défaites, le Mans termine sixième au classement de Pro A et croise la route de Chalon en playoffs en quart de finale. A l’issue de cette saison, Batman, son fameux surnom, tourne à 5 points ; 2,9 rebonds et 1,3 passe sans rater un match (34). Titulaire pour la première fois de sa carrière en Pro A lors de la 27ème journée face à Strasbourg le 31 mars 2007, Batum joue ses premiers matchs post-saison le 15 mai 2007. C’est lors du match 2 face aux Châlonnais qu’il se montre le plus en évidence dans cette série : 7 points et 5 rebonds. Chalon bat en trois manches le MSB grâce à sa victoire facile lors du match d’appui 89-67.

2007-2008 : SA MEILLEURE SAISON

Avec une année d’apprentissage dans les jambes, Batum rend la confiance à Vincent Collet tout au long de la saison 2007-2008. Il ne rate aucun match en championnat et devient un titulaire indéboulonnable du cinq majeur manceau à chaque rencontre de saison régulière. Sur les 30 matchs disputés, Batum en conclut 4 en atteignant la barre des 20 points et plus, une grande première pour sa jeune carrière en Pro A :

  • 25 points à 9/15 aux tirs 9 rebonds et 5 passes face à Nancy (11ème journée) le 8 décembre 2007, victoire 90-81, 30 d’éval
  • 21 points à 7/11 aux tirs dont 3/6 à 3-pts, 2 passes face à Clermont (12ème journée) le 16 décembre 2007, défaite 75-72
  • 21 points à 9/15 aux tirs, 12 rebonds et 3 passes (son premier double-double en carrière de Pro A) face au Havre (20ème journée) le 1er mars 2008, victoire 99-98, 33 d’éval
  • 23 points à 7/13 aux tirs, 6 rebonds face à l’Asvel (23ème journée), le 28 mars 2008, victoire 86-75, 21 d’éval

Sur cette saison, Batum termine 16 matchs de championnat entre 10 et 19 points et réalise un autre double-double lors de la 14ème journée face à Vichy, victoire 78-49 (12 points et 10 rebonds). Son meilleur total de passes est de 9 à deux reprises. Il tourne à 12,3 points ; 5 rebonds et 3,6 passes en 28,6 minutes et est le meilleur marqueur de son équipe. Très remarquable, il obtient une première sélection au All-Star Game. Dans ce match de prestige, il finit avec 12 points, 5 rebonds et 3 passes en 23 minutes de jeu à Paris-Bercy. Avec la sélection française, il gagne ce match face à celle étrangere sur le score de 94-82. Lors de la semaine des As, en quart face à Vichy perdu 82-65, il signe 14 points et 6 rebonds.

Avec 23 victoires et 7 défaites lors de cette saison 2007-2008, le Mans termine leader du championnat et affronte au en quart de finale du championnat Cholet, huitième de Pro A. Lors du match 1 gagné 82-62 par le MSB, Nicolas Batum réalise un match plein remplissant les cases statistiques : 11 points, 7 rebonds et 9 passes (24 d’éval). Le Mans se qualifie en demi grâce à son succès 74-65 au match 2.

Les hommes de Vincent Collet doivent en découdre en demi face à Roanne. Au match aller, le Mans s’imposa 82-67 avec un bon Batum : 15 points, 2 rebonds et 6 passes. Mais la Chorale aligne deux succès de rang l(73-60 au match 2 et 71-57 au match 3). Roanne se qualifie pour la finale. La saison du Mans et celle de Batman s’arrête en demi-finale. Il s’agit du dernier match de Batum sous le maillot du MSB.

LES COMPLIMENTS DE VINCENT COLLET

À sa disposition en équipe de France, Vincent Collet a vu grandir Batum qui arrivait donc au centre de formation du MSB. Celui qui l’a entraîné et fait évoluer au Mans a rapidement décelé le potentiel de l’ailier tricolore comme il l’explique au site du quotidien national Monde.fr : « La première fois que je l’ai vu, je me suis aperçu très vite qu’il était très doué, très talentueux et qu’il avait des capacités athlétiques hors norme. Il avait une intelligence de jeu au-dessus de la moyenne, il avait une fluidité dans les gestes et il avait déjà de l’aisance. C’était souvent beau parce que c’était délié ».

Collet qui a occupé pendant huit ans le poste d’entraîneur au MSB n’a pas tardé à l’intégrer vite dans l’équipe première : « Très vite, il n’y avait pas de débat. On l’a intégré avec les pros à l’entraînement, et, la troisième année, il a commencé à jouer avec eux ».

Batum noue un lien indéfectible avec le Mans. En janvier 2015, il a intégré le directoire du MSB. A l’occasion d’une rencontre avec les lecteurs du journal Le Maine Libre, Nicolas Batum ne s’interdisait pas un retour en France en fin de carrière: « Je ne me vois pas finir ma carrière en NBA, et je pense que je ferai un ou deux ans en France, surtout dans les clubs où j’ai joué. Je pense à Caen et au Mans. Je pense que ça pourrait se faire […]. Le Mans, ça a été ma dernière grosse étape avant la NBA, c’est le club qui m’a permis de devenir professionnel, j’y ai beaucoup de souvenirs et c’est important pour moi de rendre ce que ce club m’a apporté. C’est grâce à eux si j’en suis là ! “

Nicolas Batum et Vincent Collet au Mans (c) Dominique Breugnot
DU MANS A PORTLAND

Après sa troisième saison au MSB, il se présente à la Draft 2008 en juin. Il est sélectionné en 25ème position par les Houston Rockets puis transféré dans la foulée aux Portland Trail Blazers à seulement 19 ans. Il passera sept saisons dans le club phare de l’Oregon en augmentant ses moyennes de points, claquant des dunks et multipliant les bonnes performances. Son passage au Mans a été un tremplin et lui a donc permis de franchir un palier dans sa carrière et d’atterrir dans le meilleur championnat du monde qu’est la NBA.

2011 – NANCY, LA PARENTHÉSE LORRAINE

Trois ans après son départ du Mans, profitant alors du lock-out en NBA en 2011, Nicolas Batum revient dans le championnat de France en intégrant l’équipe du SLUC Nancy, champion de France 2011. Au sein du club lorrain, il s’entraîne pour parfaire et garder sa condition physique et son jeu avant de retourner aux Etats-Unis dès la fin du lock-out. L’ailier normand enchante les supporters nancéiens. Avant la reprise de la saison régulière, Batum se montre efficace lors du match des champions opposant le SLUC et Chalon, vainqueur de la Coupe de France 2011 : 22 points à 7/11 aux tirs, 9 rebonds et 4 passes.

Dès l’entame de la saison de Pro A, Batum participe aux huit premiers matchs de championnat avant de retourner à Portland et reprendre le chemin des parquets NBA. Sur ces 8 rencontres, il tourne à 17,1 points ; 6 rebonds et 4,3 passes. Il termine notamment 3 matchs à 20 points et plus :

  • 21 points à 8/13 aux tirs dont 2/3 à 3-pts ; 6 rebonds et 5 passes face à l’Asvel (5èmejournée), victoire 92-77, le 6 novembre 2011
  • 24 points à 9/15 aux tirs dont 3/6 à 3-pts ; 9 rebonds et 3 passes face au Mans (7èmejournée), défaite 80-78, le 19 novembre 2011
  • 27 points à 10/17 aux tirs ; 7 rebonds et 5 passes face à Cholet (8ème journée), victoire 96-88, le 26 novembre
Nicolas Batum – Sluc Nancy (c) sluc nancy
BATUM EN COUPE D’EUROPE

En parallèle des matchs de championnat, Batum joue en semaine les rencontres européennes. En 2006-2007, il fait ses premiers pas Euroligue avec le MSB. Il réalise son meilleur match dans cette compétition prestigieuse contre le club grec d’Olympiakos le 16 novembre 2006, défaite 88-81 : 15 points, 4 rebonds et 2 passes. Eliminé de la phase de poule avec Le Mans, Batum signe des moyennes de 4,8 points ; 1,7 rebonds et 0,7 passe en 13 minutes.

En 2007-2008, après une année d’apprentissage en Euroligue, Batum se sert de cette première expérience européenne pour hausser son niveau de jeu. En phase de groupes, il signe de loin sa plus belle performance avec Le Mans. Face au Maccabi Tel Aviv, le 13 décembre 2007, défaite 99-91, il marque 24 points à 7/7 à 2-points ; 3/3 à 3-points et 1/1 aux lancers-francs + 4 rebonds et 4 passes (33 d’éval). Il finit trois matchs de poules à 10 points et plus.

L’Euroligue avait consacré un sujet sur sa chaîne You Tube pour parler du français

En 2011, il regoûte à l’Euroligue lors de son passage temporaire au SLUC Nancy. En phase de groupes, il réussit trois gros matchs sur les 6 disputés :

  • 26 points, 7 rebonds et 8 passes face à Bilbao (36 d’éval), le 27 octobre 2011, victoire 87-73 (voir vidéo ci-dessous)
  • 22 points, 6 rebonds et 6 passes face au Fenerbahce (29 d’éval), le 3 novembre 2011, défaite 90-86
  • 21 points à 4/6 à 2-pts ; 2/3 à 3-pts, 9 rebonds et 4 passes face à Vitoria (35 d’éval) le 10 novembre 2011, victoire 90-85

Ses moyennes sont de 15,8 points; 6,7 rebonds et 5,2 passes en 37 minutes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *