Infographie – Ray Allen, ses perfs à 3-points

Véritable artilleur, Ray Allen a enchaîné les shoots à 3-points aux entraînements. Il en fait son arme fatale face aux défenseurs lors des matchs officiels. Ce geste du jeu offensif a été sans équivoque son identité de jeu tout au long de sa carrière qui lui a permis d’affoler les compteurs. Détails et infographie. 

Sans doute un des meilleurs shooteurs à 3-points de l’histoire, Ray Allen sentait bon le tir. Pour preuve, “Ray-Ray” a fait trembler les arceaux et les filets derrière les fameuses lignes blanches des parquets nord-américains de NBA à 2973 reprises en saison régulière (1300 matchs) et 385 fois en playoffs (171 matchs), le tout avec 4 maillots différents lors de ses 19 saisons professionnelles : Milwaukee Bucks, Seattle Supersonics, Boston Celtics et Miami Heat.

UN RECORD EN CARRIERE AVEC 10 PANIERS A 3-POINTS

L’ancien arrière des Huskies du Connecticut a fait parler de lui notamment grâce à ses nombreuses performances à longue distance. Festival de shoots, pluie de tirs, son poignet était en feu notamment un après-midi du 14 avril 2002 : 10/14 à 3-points, 47 points contre les Charlotte Hornets. Il s’agit de son record all-time dans cet exercice. 

Transféré à Seattle au cours de la saison 2002-2003 contre Gary Payton, Allen fait péter le compteur avec son “career high” aux points : 54 face à Utah le 12 janvier 2007 à la Key Arena. Ce soir là, il balance 8 paniers à 3-points en 12 tentatives.

8 c’est aussi le panier record à 3-points réussi avec les Celtics, franchise mythique qu’il rejoint à l’été 2007. Sous le maillot vert et blanc de Boston, à 32 ans, il égale son record de panier inscrit à 3-points dans une campagne de playoffs : 9. C’était face aux Chicago Bulls au match 6 du premier tour. Allen, monstrueux, voyait rentrer 9 de ses 18 tentatives derrière l’arc de cercle. Au final, il claque 51 points mais les C’s perdaient d’un petit point : 128 à 127 après trois prolongations.

Comme le 1er juin 2001, “Sugar Ray” marquait 9 tirs. Ce soir-là, il portait le maillot des Bucks lors du match 6 face aux Sixers d’Allen Iverson. Il finit avec 41 points à 9/13 à 3-points.

RAY ALLEN : UN 3-POINT QUI SAUVE LE HEAT EN 2013

Quittant Boston pour Miami en 2012, lors des playoffs 2013, Ray Allen réussit en sortie de banc un très bon match face à son ancienne équipe, Milwaukee : 23 points à 5/8 à 3-points au match 3, le 25 avril 2013. Mais le shoot à 3-points qu’on retient le plus de sa carrière, c’est celui du match 6 des finales NBA contre San Antonio.

Le 18 juin 2013, dans le corner, son tir a permis au Heat d’égaliser, d’aller en prolongation, de gagner ce sixième match, d’arracher un match 7. Cet ultime rencontre gagnée lui permit de soulever le trophée Larry O’Brien pour la deuxième fois de sa carrière après le titre de 2008 avec Boston. C’est peut-être le plus beau shoot de sa carrière qui a permis d’enlever une épine profonde du pied à Miami.

Lors des finales NBA 2008 face aux Lakers, il réussit un 22/42 à 3-points sur l’ensemble de la série dont un 7/9 au match 6 (26 points au total) lors d’une écrasante victoire de Boston 131-92.

Le 15 juin 2014, Ray Allen inscrit son tout dernier panier à 3-points de sa carrière au match 5 des finales NBA contre San Antonio (défaite 104-87). Le premier date du 1er novembre 1996 lors d’un Bucks-Sixers. Du temps s’est bien écoulée et en 18 ans de NBA, Ray Allen figure incontestablement parmi les shooteurs d’élite et de légende de la Grande Ligue.

Infographie – Ray Allen, ses perfs à 3-points (c) B-Rise, RS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *