Bill Walton : “la perfectionne” en finale NCAA 1973

Lors de la finale 1973, Bill Walton, maillot de UCLA sur les épaules, a asphyxié la défense de Memphis avec 44 points en ne ratant qu’un seul tir. Retour sur cette performance ahurissante du pivot californien.

Auréolé d’un premier titre de champion universitaire avec l’emblématique face de Los Angeles, Bill Walton souleva un deuxième trophée avec UCLA en 1973 à l’Arena de Saint-Louis. Le 26 mars 1973, face à Memphis, incontestablement, il est l’homme du match de cette finale. Pour sa saison junior avec la formation californienne, il éclaboussa de son talent, s’amusant dans la défense adverse malgré ses problèmes de fautes en première mi-temps. Il en commet 3, ce qui obligera son coach John Wooden a le faire sortir du terrain et le conserver précieusement pour l’utiliser en deuxième mi-temps.

95,5 % DE REUSSITE AUX TIRS

Le géant à la chevelure rousse signa un colossal double-double lors de la large victoire des Bruins 87-66 : 44 points à 21/22 aux shoots (soit 95,5 % de réussite), 2/5 aux lancers-francs et 13 rebonds en 33 minutes de jeu. Walton marqua ainsi plus de la moitié des points de son équipe en ne ratant dans le jeu qu’un seul shoot et réussissant plus de la moitié des tirs pris par son équipe (40/62). Blessé à deux minutes de la fin du match au genou et à la cheville gauche, il est élu dans la foulée Most Outstanding Player (MOP), récompense pour le meilleur joueur du tournoi NCAA. Amplement mérité.

Au passage, ce soir de fête, il bat le record du nombre de points inscrits dans une finale NCAA, dépassant les 42 points de Gail Goodrich. Ce dernier les avait marqués aussi avec la fac de UCLA. C’était face à Michigan en 1965.

UCLA, champion NCAA en 1973

Lors de ces phases finales NCAA en 1973, Bill Walton a pratiquement aligné 4 double-doubles sur les 4 matchs avec une adresse au top, flirtant avec un triple-double en finale régionale :

  • 28 points (13/18 aux tirs et 2/2 aux lancers-francs) – 14 rebonds contre Arizona State en quart de finale régionale Ouest le 15 mars 1973
  • 9 points (4/7 aux tirs et 1/2 aux lancers-francs) – 14 rebonds contre San Francisco en demi-finale régionale Ouest le 17 mars 1973
  • 14 points (7/12 aux tirs) – 17 rebonds et 9 passes contre Indiana en finale régionale Ouest le 24 mars 1997

Il termine ses phases finales avec des moyennes folles de 23,8 points et 14,5 rebonds. Il clôt sa saison 1972-1973 avec des moyennes de 20,4 points et 16,9 rebonds avec des pourcentages de réussite grandioses : 65 % aux tirs.

Gene Bartow, coach de Memphis, faisait preuve de lucidité en scrutant de ses yeux l’énorme prestation de Bill Walton : ” Nous n’avons pas pu contenir Walton. Je n’ai jamais vu un joueur aussi dominant que Walton” (nytimes.com), précisant que ses joueurs ne pouvaient plus de la même façon sur lui : ” Nous avons utilisé plusieurs défenses. Mais des joueurs ont eu des problèmes de fautes très tôt en deuxième mi-temps, les big men 3, 4. On était obligé de devenir plus soft en défense. Bill était très actif avec une forte énergie”. (AP)

En face, du côté de Memphis, deux joueurs sont sortis du lot : Larry Kenon (20 points, 8 rebonds) et Larry Finch (29 points). Lors de cette finale, UCLA a totalement désorganisé son adversaire en gagnant la deuxième mi-temps 48-27. Il domine aux rebonds : 38 prises à 19.

UCLA DANS LES PAGES D’HISTOIRE

UCLA décrocha cette année son septième titre universitaire d’affilée. Avec ce 30ème match de la saison, les UCLA Bruins de John Wooden finissaient invaincus pour la deuxième année de suite comme lors de la saison 1971-1972 avec 30 victoires en autant de matchs. Fantastique, l’université de Los Angeles est la seule faculté à avoir réalisé une telle performance collective. Au delà de ça, elle alignait en tout 75 matchs sans défaite si on prend en compte les 15 derniers succès et consécutifs de UCLA lors de la saison 1970-1971.

Bill Walton quittera UCLA laissant une bien belle trace indélébile dans cette université mythique. En trois années, il lâche des moyennes monstrueuses : 20,3 points à 65,1 % de réussite aux tirs et 15,7 rebonds en 87 matchs.

Les images de l’exploit de Bill Walton en finale NCAA 1973

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *