Playoffs 2001 : Allen Iverson emmène les Sixers aux finales NBA – succès des Sixers au match 7 face aux Bucks

Les Sixers filaient pour la sixième fois de son histoire vers les finales NBA. 18 ans après la dernière disputée en 1983, pour valider sa place, Philadelphie s’est débarrassé des Bucks au match 7 en finale de la conférence Est.

Philadelphie et Milwaukee se rencontraient pour la neuvième fois de leur histoire en playoffs. Les Sixers sortaient à nouveau gagnant de cette confrontation, la sixième victoire donc sur les neuf oppositions.

Le 3 juin 2001, Allen Iverson a été fantastique offrant ainsi cette place en finale NBA aux Philadelphie Sixers. Son équipe battait de 17 points les Milwaukee Bucks au match 7 à domicile à la First Union Center : 108-91. “The Answer” finit avec 44 points (17/33 aux tirs dont 4/6 à 3-points, 6/7 aux lancers-francs), 6 rebonds, 7 passes et 2 interceptions en 44 minutes. Il score 21 points à la mi-temps, période à laquelle les Sixers menaient de 6 points : 56-50.

ALLEN IVERSON, UN DEUXIEME MATCH A PLUS DE 40 POINTS

Le meneur scoreur et MVP de la saison 2000-2001 alignait un deuxième match à plus de 40 points dans cette finale après avoir claqué 46 points. Il devient le septième joueur de l’histoire à aligner au moins 40 points, 5 rebonds, 5 passes en finale de conférence après Alex English, Michael Jordan, Terry Porter, Charles Barkley, Hakeem Olajuwon et Shaquille O’Neal.

Outre la performance offensive dantesque d’Iverson, Dikembe Mutombo a régné dans la raquette terminant avec un sacré double-double : 23 points, 19 rebonds et surtout 7 contres. L’ancien nugget a été précieux dans cette série terminant avec un scintillant double-double de moyenne : 16,6 points, 15,6 rebonds, et 2,7 contres.

Tyrone Hill a été bon assurant 11 points, 10 rebonds. Malgré un manque criant d’adresse (4/15), Aaron Mckie a réalisé un match complet : 10 points, 6 rebonds, 13 passes et 4 interceptions. Mckie, meilleur sixième homme de la saison 2000-2001 (11,6 points, 4,1 rebonds, 5 passes), n’a pas masqué son enthousiasme après la rencontre : “C’était un soulagement de gagner ce match 7. C’était l’une des équipes les plus talentueuses, avec Glenn Robinson, Ray Allen, Sam Cassell et Tim Thomas. Ils étaient pleins aux as. Nous nous sommes battus et nous avons bien joué” (The Philadelphia Inquirer).

En face, les Bucks n’ont pas réussi à accrocher cette victoire hors de leurs bases comme au match 2 (victoire 92-78). Son trio a dépassé les 20 points marqués : Ray Allen (26 à 8/18 aux tirs dont 4/7 à 3-points, 6 passes), Glenn Robinson (24, 7 rebonds et 4 passes), Sam Cassell (20 et 5 passes). Comme en 1983 et 1984, les “chevreuils” du Wisconsin s’arrêtent au stade des finales de conférence Est et ne joueront pas une troisième finale NBA de son histoire après celles jouées en 1971 et 1974.

18 saisons NBA plus tard, les Sixers se préparaient à jouer une nouvelle finale NBA face aux Los Angeles Lakers. D’ailleurs en 1983, ce sont ces deux mêmes franchises qui s’étaient affrontés. Philly battait L.A 4 manches à 0.

Allen Iverson achève cette finale de conférence en tournant à 30,5 points, 4,8 rebonds, 6,8 passes et 2,2 interceptions.

photo une (c) Ron Cortes / Staff File Photo

Les 44 points d’Allen Iverson en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *