Playoffs 1999 : Utah qualifié pour les demi, les Kings tout proche d’éliminer deux fois le Jazz

Finaliste NBA et champion de la conférence Ouest en 1998, les Utah Jazz ont eu chaud et éprouvé tant de difficultés à se défaire des Sacramento Kings. Sur les deux derniers matchs de cette série du premier tour, ils ont frôlé l’élimination. Précisions. 

Le 16 mai 1999, c’était un ouf de soulagement pour les Utah Jazz, qualifiés difficilement pour les demi-finales de conférence chez eux au Delta Center lors du match 5 décisif. En face d’eux, les Sacramento Kings ont bien donné du fil à retordre à la franchise de Salt Lake City. Les hommes de Jerry Sloan obtenaient leur qualification en battant “Sacto” après prolongation 99 à 92 dans cette partie. Les lancers-francs précieux réussis de John Stockton et Karl Malone ainsi que les deux paniers décisifs de Shandon Anderson (16 points, 6 rebonds – 11,8 points de moyenne dans la série) dans ses cinq minutes supplémentaires ont mis un coup sur la tête aux Kings. Les “rois” ont perdu cinq ballons dans cette prolongation et ont du mal à se sortir de la défense d’Utah.

Le meilleur passeur de Utah a été catastrophique aux tirs (1/12) mais a compensé sa maladresse par un 10/11 aux lancers-francs et 12 passes. “The Mailman” en panne d’adresse également (6/19) validait un double-double : 20 points, 12 rebonds. Jeff Hornacek a été important en attaque dans ce match 18 points, 6 rebonds. “Stock” déclarait après la rencontre suite à cette qualification : C’est un vieux cliché. Tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort. Et nous sommes toujours en vie”.

UTAH RESTAIT DANS LE COUP GRACE A BYRON RUSSELL

Dans le quatrième quart-temps, les Kings étaient tout proche d’éliminer le troisième de la conférence Ouest. A moins d’une minute de la fin, Vlade Divac donnait 3-points d’avance grâce à un hook shot. Diminué à la cheville, Byron Russell (16 points à 2/4 à 3-points, 5 rebonds et 4 interceptions) redonnait vie et espoir aux Jazz en plantant un tir à 3-points : 88-88. Sur les 48 dernières secondes de cette cinquième manche, plus aucun panier ne sera marqué. Divac loupe un lay-up et un hook shot. Stockton lui rate un tir de 5 mètres.

Le secteur intérieur de Sacramento a été productif mais en panne d’adresse. Divac finit avec 15 points, 10 rebonds, 5 passes. Chris Webber cumule 12 points, 14 rebonds, 3 passes et 4 interceptions. Le français Tariq Abdul-Wahad ajoute lui 11 points et 4 rebonds. En sortie de banc, Vernon Maxwell finit meilleur marqueur de son équipe avec 22 unités. Menés de 10 points à la mi-temps (52-42), les Kings ont longtemps couru après le score avant de revenir progressivement et puis prendre un avantage au score grâce à un lay-up de son remplaçant Jon Barry (14 points) à 4:06 de la fin du quatrième quart-temps : 80-79.

Deux jours plus tôt, à l’Arco Arena, les Kings étaient aussi tout près de se qualifier pour les demi. Menant 89-88 à 7 secondes, Sacramento a perdu le match 4 au quasi buzzer sur un tir “tueur” de John Stockton qui a permis au Jazz de sauver sa peau et d’égaliser à deux manches partout. Un shoot réussi après un temps-mort en dribblant et “jumpait” pour armer un tir. Sur cette action, Vernon Maxwell lâchait complètement Stockton au marquage. Vlade Divac laisse filer le meneur pour tire . Le point guard du Jazz finissait avec 12 points et 8 passes.

Utah poursuivait donc l’aventure dans ces playoffs en 1999 pour affronter les Portland Trail Blazers.

photo une (c) Getty

Le match 5 Jazz-Kings en intégralité

Le game-winner de John Stockton en images au match 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *