Playoffs 2002 : les Lakers font déchoir les Kings – Los Angeles enlève le match 7 après prolongation

Menés 3-2, les Lakers sont parvenus à éliminer les Kings en finale de la conférence Ouest en gagnant le match 7 à l’extérieur à l’Arco Arena après prolongation : 112-106. Los Angeles se qualifiait pour les finales NBA pour la troisième saison consécutive. Précisions.

Quatre joueurs du 5 majeur de la franchise californienne finissent la rencontre avec un double-double lors de ce match disputé le 2 juin 2002 : Shaquille O’Neal (35 points, 13 rebonds et 4 contres), Kobe Bryant (30 points, 10 rebonds et 7 passes), Rick Fox (13 points, 14 rebonds et 7 passes) et Robert Horry (16 points, 12 rebonds et 5 passes).

Dans cette dernière manche, les Kings, meilleure équipe de la saison régulière à l’Ouest (61 victoires – 21 défaites), ont arraché la prolongation grâce à Mike Bibby (29 points, 5 rebonds, 4 passes). A 8 secondes de la fin, l’ancien meneur des Grizzlies avait provoque la faute de Kobe Bryant et obtenu deux lancers qu’il convertit. Le score est de parité à nouveau : 100-100. Les Lakers ont la dernière possession du temps réglementaire mais les tentatives d’O’Neal, Bryant et Horry se soldent par un échec. Direction la prolongation. Avant ces deux lancers, Bibby avait fait repasser devant son équipe sur un jump shot inscrit à 38 secondes de la fin du quatrième quart-temps sur une passe de Chris Webber (au bord du triple-double : 20 points, 8 rebonds, 11 passes) : 98-97.

LES LAKERS PLUS EFFICACES QUE LES KINGS EN PROLONGATION

Dans ces cinq minutes supplémentaires, les hommes de Phil Jackson vont prendre l’ascendant sur les Kings. O’Neal rentre deux paniers et contre deux fois coup sur coup Webber. Derek Fisher et Kobe réussissent leurs lancers alors que Sacramento ne rentrent plus aucun tir. Les Lakers marquent 12 points dans cette prolongation contre 6 pour les Kings. L.A est champion de la conférence Ouest. Victoire 112 à 106. Longtemps, ce match fut serré, marqué par 16 égalités et 19 changements de leaders.

A la fin du match, Webber déclare après ce quatrième revers dans cette finale : “Ils ont réussi ce qu’ils voulaient faire. C’est tout ce que je peux dire sur eux”. (espn). C-Webb finit avec des moyennes extraordinaires durant cette série : 24,3 points, 10,9 rebonds, 6,3 passes et 1,4 contre. Vlade Divac (15 points, 10 rebonds) affirmera que c’était le silence total dans le vestiaire des Kings après qu’ils aient quitté le parquet, forcément dépités de cette élimination. Ils ont livré une lutte âpre face au tenant du titre.

A 2:17 de la fin de l’overtime, Bibby redonnait un espoir de qualification en marquant un nouveau panier sur une 11ème passe de Webber. Les Kings prenaient les commandes avec une possession d’avance : 106-104. C’est la dernière fois que les hommes de Rick Adelman prenaient l’avantage au score. Ils ne marqueront plus aucun panier. Les Kings pourront regretter leur manque d’adresse aux lancers-francs : 16/30 (alors que les Lakers ont brillé avec un 27/33) et surtout celle derrière l’arc de cercle. Ils terminent avec un catastrophique 2/20 à 3-points dont un 0/6 pour Peja Stojakovic (8 points seulement). Tout le contraire de L.A qui en inscrivent 7 sur 17 tentatives.

C’est une énorme désillusion pour Sacto qui était tout proche de sortir le double champion en titre après avoir mené 3-2 suite à sa victoire au match 5 à l’Arco Arena (92-91). Les “rois” de Californie tombaient de leur trôn. Si près du but, réaliser cet exploit un an après s’être fait “sweepé” par ces memes “Purple & Gold” (élimination 4-0 en demi-finale de conférence Ouest) aurait été un magnifique souvenir dans l’histoire de la franchise de Sacramento.

Depuis son arrivée à Los Angeles sur le banc en 1999, suite à cette qualification face aux Kings, Phil Jackson n’a pas perdu une série de playoffs depuis 1995, année où il perdait en demi-finale de conférence avec les Chicago Bulls (défaite 4-2 face aux Orlando Magic).

Les Lakers ont réussi à se défaire de ces valeureux Kings grâce à son duo offensif. O’Neal tourne dans cette série à 30,3 points, 13,6 rebonds et 2,4 contres. Kobe Bryant aligne 27,1 points, 6,3 rebonds et 3,9 passes. Robert Horry a fourni de gros efforts. Auteur du panier de la victoire au buzzer au match 4 (100-99), le double champion NBA avec les Rockets a brille avec un double-double de moyenne : 11,4 points et 11,1 rebonds.

Les Lakers s’imposeront ensuite en finale battant les New Jersey Nets 4-0.

photo une (c) Rocky Widner – Getty Images

Les meilleurs moments du match 7 Kings – Lakers en 2002

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *