John Starks, meilleur sixième homme 1997

On se rappelle de ses frictions avec Scottie Pippen, Michael Jordan lors de matchs bouillants Bulls-Knicks. John Starks, malgré cette impulsivité sur les terrains, c’était cet arrière qui savait aussi “performer” avec le ballon. “Bencher” lors de la saison 1996-1997, l’arrière fut élu meilleur sixième homme lors de sa septième année avec la franchise de Big Apple. Précisions.

Le 1er octobre 1990, John Starks déboule à New-York et découvrit une deuxième franchise NBA après une première saison dans la Grande Ligue chez les Golden State Warriors en 1988-1989. Joueur non drafté, le natif de Tulsa à Oklahoma enchaînera une saison en CBA et WBL. C’est avec le maillot des Knicks qu’il éclot aux yeux de ses coéquipiers, et adversaires. Avec lui, le calme n’existe pas. Très sanguin, il n’hésite pas à s’emporter face à ses rivaux en les provoquant. Malgré son tempérament volcanique, Starks fit “éruption” dans la NBA, bien prêt à aider les New-York Knicks à devenir une des équipes favorites de la Conférence Est.

Comme chaque saison, la franchise tout près de Manhattan ajusta son effectif en scrutant des profils. C’est alors que les dirigeants des Knicks misent sur le jeune shooteur Allan Houston en 1996-1997. L’ancien joueur des Pistons de Détroit prit place dans le 5 majeur relèguant Starks sur le banc qui endossera dès lors le rôle de sixième homme à l’entame de la saison 1996-1997.

SECOND KNICK A ETRE SIXIEME MEILLEUR HOMME

Titulaire en 1995-1996 71 fois sur les 81 matchs qu’il a disputés, Starks accepta de démarrer les matchs sur le banc, un choix totalement assumé par le coach Jeff Van Gundy. Au final, cette décision a porté ses fruits. Starks est élu à 31 ans, meilleur sixième homme en 1997 grâce à des moyennes de 13,8 points ; 2,7 rebonds et 2,8 passes et 1,1 interception en 77 matchs. Il devint le deuxième joueur de New-York à obtenir cette distinction individuelle. A l’issue de la saison 1994-1995, Anthony Mason avait reçu le trophée de meilleur sixième homme.

Devançant Toni Kukoc (Chicago Bulls) et Chris Gatling (Dallas Mavericks – New Jersey Nets) Starks acheva cette saison-là son meilleur match avec 31 points contre Indiana le 14 avril 1997.

” Je suis fier de lui. Je pense que c’est bien de le voir et qu’il soit reconnu. Pas seulement pour son jeu mais aussi par le fait qu’il a accépté un changement de rôle au sein de l’équipe sans se plaindre” commentait son coach Jeff Van Gundy (nytimes.com)

2 pensées sur “John Starks, meilleur sixième homme 1997

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *