Keith Van Horn : deux buzzer-beater à un jour d’intervalle

Au cours de sa carrière universitaire, Keith Van Horn a été l’auteur de deux paniers au buzzer en l’espace seulement d’un jour. Dominant dans les raquettes, avec le maillot d’Utah, l’ailier a sauvé son équipe lors de deux matchs successifs dans le tournoi  de la Western Atlantic Conference en 1997. Précisions.

Certes, Utah est connu pour son équipe évoluant en NBA avec le Jazz et ses deux figures de proue que sont Karl Malone et John Stockton. Mais les émotions, elles ont été vécues aussi avec cette équipe universitaire Utah. Arrivé  en 1993 dans cette fac surnommée les Utes, Keith Van Horn n’aurait sans doute jamais pensé vivre un moment de basket d’une telle sorte. Son université jouait le tournoi de la Western Atlantic Conférence (WAC) dans la salle Thomas & Mack Center de Las Vegas.

UN BUZZER-BEATER REUSSI A 0,3 SECONDES

Le 6 mars 1997, en quart de finale, Van Horn, alors joueur senior, va qualifier son équipe face aux Mustangs de Southern Methodist University (SMU basé près de Dallas) à la suite d’une pichenette ou “caresse” du ballon en cuir. Très en hauteur dans les airs, il effectua ce geste avec sa main droite après réception d’une passe aérienne d’André Miller sur la remise en jeu. Cette action s’était déclenchée avec uniquement 0,3 dixièmes de secondes à jouer.

La sirène retentissait après que le ballon ait transpercé le filet. Victoire 59-58 d’Utah au grand désarroi de l’équipe adverse qui n’en croyait pas leurs yeux dont certains joueurs étaient à terre. Les Utes se qualifiaient alors pour les demi-finales et se ruaient sur le héros du soir pour le féliciter et le serrer dans les bras. Et tous sautaient de joie. Avec ses deux points supplémentaires, Van Horn conclut cette partie avec 25 points. “J’ai dépassé le ballon un peu. André (Miller) me fait une bonne passe et avec de la chance, c’est rentré”, déclarait-il à la fin du match.

SMU restera bloqué à 58 points marqués suite à un dunk réussi de Jay Poerner qui leur avait permis de mener 58-48. Menant même de 15 points au cours de la deuxième mi-temps, il aura encaissé un 11-0. Quel retour de Utah et quel finish.

UN TIR GAGNANT A UNE SECONDE

Les Utes devaient se frotter ensuite à New Mexico le lendemain pour la demi-finale de ce tournoi WAC. Le 7 mars 1997, les Utes avaient la dernière possession de cette demi à moins de 30 secondes. Les deux équipes étaient à égalité 70-70. Utah ne se précipita pour construire son action. A 10 secondes, André Miller pénètra dans la raquette et voyait son tir contre la planche échouer.

A 4 secondes, Van Horn lutta au rebond et parvint avec ses grands bras à récupérer le ballon. A une seconde, il se mit en position de shoot sans qu’un adversaire tente de le contrer. Il arme son tir. Voyant le ballon entrait, il savait que le match était gagné, joie totale dans ses yeux. Les coéquipiers exultaient et félicitaient leur meilleur attaquant au milieu du terrain. C’est de la folie à la Thomas & Mack Center de Las Vegas. Une fois de plus, Keith Van Horn sortait une épine du pied à ses coéquipiers. Utah remporta la demi-finale 72-70 et se hissait en finale de la WAC.

Lors du dernier match de ce tournoi, Utah remportera aisément cette rencontre en s’imposant 89-68.

Pour sa dernière saison en NCAA avant de rejoindre la NBA et les New Jersey Nets, Keith Van Horn a aligné de grandes stats de moyennes : 22 points, 9,5 rebonds et 1,4 passe en 32 matchs. En 4 ans, il a été étincelant sur les terrains avec 20,8 points, 8,8 rebonds et 1,2 contre en 122 matchs.

Les deux buzzer beater en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *