Efes Pilsen- Asvel 2000 : Villeurbanne rate de peu le Final Four

Retour sur la saison 1999-2000 d’Euroligue. L’Asvel n’était pas loin de se faufiler une fois de plus au Final Four de cette compétition comme en 1997. Sauf que le club stambouliote d’Efes Pilsen leur a barré la route en remportant le match 3 en quart de finale. Récit.

Il s’en est fallu de peu pour que le club rhodanien et champion de France 1999 atteigne le Final Four de l’Euroligue. L’Asvel croisait une fois de plus sur sa route, dans cette coupe d’Europe, le chaud bouillant club turc d’Istanbul : l’Efes Pilsen. Avant ce troisième match disputé le 30 mars 2000 entre les deux équipes, la formation turque avait remporté le premier match à Istanbul 93-85 le 21 mars à domicile. L’Asvel lui avait aisé pris sa revanche chez elle à l’Astroballe en match 2 en gagnant 77-60 avec notamment les bonnes prestations des tricolores : Moustapha Sonko (14 points, 4 rebonds et 7 passes) et Jim Bilba (13 points, 4 rebonds, 4 passes). 1-1 dans la série. Les compteurs étaient remis à zéro. Direction la chaude ambiance d’Istanbul.

Devant 13 650 spectateurs, les supporters d’Istanbul faisaient office de sixième homme. L’ambiance était électrique. L’Asvel devait gérer ce match 3 avec cette ferveur stambouliote. Après la première mi-temps, l’Asvel accusait un retard de 7 points : 35-28. Ils réussiront à recoller aux basques du club d’Istanbul. A moins de 10 secondes de la fin du match, l’Irlando-américain, Jay Larranaga avait le ballon pour faire passer devant son équipe. Mais son tir à 3-point est un échec. 68-66 pour Istanbul.

Efes récupère le rebond et Villeurbanne commet une faute rapidement pour envoyer un joueur adverse sur la ligne des lancers-francs et espérer toujours croire à une qualification. Ce joueur, il est bien connu de la NBA : Hidayet Turkoglu. Le futur joueur turc du championnat nord-américain redonne alors cet espoir au club villeurbannais en loupant ces deux lancers qui pouvait définitivement assurer la qualification au Final Four, avec une avance possible de 4 points.

SONKO AURAIT PU ETRE UN HEROS

Toujours deux points d’avance pour Efes suite au deuxième échec de Turkoglu, Sonko récupéra le rebond et lui resta 4 secondes pour éteindre la voix des supporters stambouliotes pour tenter un tir victorieux longue distance. Il dribbla et remonta vite le terrain et shoota à deux mains. Le ballon est dans les airs, rebondit sur le cercle mais refuse de traverser les filets. La sirène retentit, le score ne bougera plus. Score final 68-66. L’ancien joueur de Levallois a failli signer un shoot mémorable dans l’histoire de l’Asvel et de l’Euroligue avec un buzzer beater sur la deuxième moitié de terrain. Sonko finit à terre, ce qui contraste avec la joie des joueurs d’Efes Pilsen qui ont eu très chaud.

L’Asvel a inscrit plus de points en deuxième période que son adversaire : 38-33. Insuffisant pour rejoindre le dernier carré de l’Euroligue. Sonko a signé 16 points à 6/13 aux tirs mais sans paniers extérieurs réussis et 7 passes. Larranaga a bien épaulé son meneur français avec 13 points dont 3/5 derrière l’arc. L’américain Shea Seals  frôle le double-double avec 13 points et 9 rebonds.

En face, Efes Pilsen s’est appuyé sur 4 joueurs pour obtenir cette précieuse victoire :

  • Hidayet Turkoglu : 16 points, 12 rebonds
  • Huseyin Besok, 14 points, 8 rebonds
  • Damir Mulaomerovic, 14 points, 3 rebonds et 5 passes
  • Ibrahim Kutluay, 13 points, 4 rebonds, 2 passes

L’Asvel conclut ainsi sa saison d’Euroligue avec une septième défaite en 21 matchs disputés. Avec donc 14 succès et proche d’accéder au Final Four, les joueurs de Greg Beugnot ont tout de même réalisé un beau parcours dans cette compétition réunissant les meilleurs clubs européens sur la planète basket.

Efes Pilsen Istanbul – Asvel Villeurbanne (Match 3 – quart de finale)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *