David Robinson : les 15 triple-doubles de l’Amiral des Spurs

Assurément un des meilleurs intérieurs des années 90, David Robinson a montré toute sa polyvalence avec le maillot noir et blanc des San Antonio Spurs. Il a tant fait parler de lui grâce à ses triple-doubles. Précisions et infographie.

Physique très fin, galopant comme un meneur de jeu avec ses sneakers aux pieds, David Robinson a passé 14 saisons au sein de cette franchise phare du Texas de 1989 à 2003 pour des moyennes de 21,1 points, 10,6 rebonds, 2,5 passes, 1,4 interception et 3 contres en 987 matchs de saison régulière.

14, c’est aussi le nombre total de ses triple-doubles en saison régulière. Ce véloce gaillard parvient à réaliser ce type de perf en playoffs à une seule reprise. 10 fois All-Star, rookie de l’année en 1990, MVP en 1995, D-Rob a ainsi rempli les cases statistiques avec plus de 10 unités dans trois catégories de statistiques lors de 15 matchs. Athlétique, robuste défenseur, excellent tireur à mi-distance, le pivot gaucher de 2m16 a causé énormément de dégâts face aux défenseurs qui se sont présentés face à lui.

DAVID ROBINSON : UN DES PIVOTS A AU MOINS 10 TRIPLE-DOUBLES

Le double champion NBA (1999 et 2003) fait partie des rares pivots à avoir réaliser au moins 10 triples-doubles en carrière au même titre que Bill Russell (14), Hakeem Olajuwon (15), Kareem Abdul-Jabbar (15). Wilt Chamberlain fut loin devant avec 78.

Lors de sa saison rookie, le natif de Key West (Floride) créait la sensation en s’offrant un premier triple-double de feu. L’Amiral détruit les Hornets le 2 février 1990 avec 27 points (11/17 aux tirs et 5/10 aux lancers-francs), 15 rebonds et 11 contres à 24 ans lors d’une victoire 118 à 107. Sur cette première année, l’ancien joueur de la Navy totalisa 2 autres triple-doubles.

Double champion olympique en 1992 et 1996 avec Team USA, il signe son premier triple-double à plus de 40 points : il en colle 43 face aux Magic le 10 janvier 1991 plus 12 rebonds et 10 contres (14/21 aux tirs et 15/15 aux lancers-francs). Le 9 janvier 1993, il réalise des stats quasi similaires face aux Minnesota Timberwolves : 43 points (14/22 aux tirs et 15/19 aux lancers-francs), 11 rebonds et 10 contres. 

DAVID ROBINSON ACCAPARE LES ESPRITS : UN QUADRUPLE-DOUBLE

Le 17 février 1994, David Robinson rentre encore plus dans les pages d’histoire du basket US. Il devient le quatrième joueur à terminer une rencontre en saison régulière avec un quadruple-double : 34 points, 10 rebonds, 10 passes et 10 contres. Une performance grandiose réussie face aux Détroit Pistons.

Quelques mois plus tôt, le 7 mai 1993, le numéro 50 des Spurs n’était pas loin de réussir ce type de performance en playoffs. Au match 4, il offrait la qualification aux Spurs lors du premier tour de la conférence Ouest contre les Blazers de Clyde Drexler et Cliff Robinson : 100 à 97 après prolongation (série remportée 3-1 par San Antonio). L’Amiral a été inarretable : 20 points (à 8/14 aux tirs et 4/9 aux lancers-francs), 17 rebonds, 11 passes et 7 contres en  50 minutes.

Avant cet exploit retentissant contre Détroit, le 11 janvier 1994 face à Minnesota et le 8 février 1994 face à Washington, le pivot frôlait le quadruple-double en saison régulière. Contre les Timberwolves, il compile 27 points (9/15 aux tirs et 9/14 aux lancers-francs), 12 rebonds, 10 passes et 8 contres. Face aux Bullets, il rend une copie parfaite avec 31 points (11/16 aux tirs et 9/13 aux lancers-francs), 14 rebonds, 10 passes et 7 contres.

Seul avec Kareem Abdul-Jabbar, à avoir remporté durant sa carrière pro le titre de meilleur scoreur, celui de meilleur rebondeur et celui de meilleur contreur, David Robinson a été ce coéquipier irréprochable bon des deux côtés du terrain.

David Robinson est largement le joueur des Spurs ayant réussi le plus de triple-doubles dans l’histoire de la franchise des éperons (saison régulière et playoffs cumulés) devant Alvin Robertson (8), Tim Duncan (8), Johnny Moore (7), Larry Kenon (3)

La performance de David Robinson en playoffs contre Portland

Infographie – Les 15 triple-doubles de David Robinson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *