Vince Carter climatise le Air Canada Center : son 3-points qui tue les Raptors en 2006

C’est sur le parquet canadien qu’il connait parfaitement que Vince Carter s’est distingué le 8 janvier 2006. Avec les Nets, Vinsanity a climatisé la salle du Air Canada Center de Toronto en plantant un tir à 3-points quasiment au buzzer. Précisions.

Le 17 décembre 2004, Toronto annonce officiellement sa séparation avec Vince Carter. Les Raptors transféraient le dunkeur fou aux New Jersey Nets au cours de la saison 2004-2005.

Lors de cette rencontre, ce soir de janvier, à 7,2 secondes de la fin du match, Toronto menait 104-102. José Manuel Calderon avait un lancer-franc pour permettre aux Raptors de 3 points. Mais le meneur espagnol le manque. Jason Kidd prenait alors le rebond en faveur des Nets, remontait le ballon en dribblant et laissait le cuir orange à Carter. L’ex-Tar Heel de North Carolina se saisit de la “citrouille”, armait un shoot en suspension derrière l’arc de cercle. Le ballon ricoche avec l’arceau avant de transpercer le filet blanc du panier. Jason Kidd sauta sur les épaules de Carter pour le féliciter.

Temps-mort Toronto. Le chrono affiche 0,1 seconde à jouer. La dernière possession ne donnera rien pour la franchise canadienne. Carter réussissait alors son troisième tir longue distance du match qui a permis aux Nets de s’imposer 105-104 et de repartir du Canada avec un 19ème succès en 31 matchs pour les Nets.

VINCE CARTER : « CETTE EMOTION, CETTE HOSTILITE DANS CETTE SALLE »

Vince Carter affichait une belle ligne de statistiques contre son ancienne équipe, devant un public qu’il connait bien : un double-double avec 42 points (18/35 aux shoots dont 3/5 à 3-points, 3/5 aux lancers-francs), 10 rebonds, 3 passes et 2 interceptions en 45 minutes. Il prend le “lead” en attaque en marquant 24 des 31 points dans le dernier quart-temps dont les 12 derniers de son équipe. Lawrence Frank, coach des Nets, avait indiqué à Carter de jouer le panier de l’égalisation sur la dernière action des Nets. Mais l’arrière au bandeau rouge en décida autrement comme il le confiait après match : « J’ai dit, coach, je joue pour la victoire » (espn)

Le 3-points de Vince Carter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *