Playoffs 1999 : Allen Iverson, un record avec 10 interceptions

Allen Iverson a marqué les esprits en playoffs en 1999. Lors du match 3 au premier tour entre Orlando et Philadelphie, la star des Sixers a permis à ses partenaires de mener 2-1 grâce à son double-double avec ses 10 ballons volés dans cette partie.

Le 13 mai 1999, pour sa troisième saison NBA dans la Grande Ligue, A.I a été prodigieux lors de cette troisième manche contre le Magic à domicile au First Union Center. En première mi-temps, il comptabilisait déjà 6 interceptions. Au terme des 48 minutes de son troisième match de playoff de sa jeune carrière, “The Answer”, 23 ans, le termina avec 33 points (14/28 aux tirs dont 3/8 à longue distance), 5 rebonds, 5 passes, 2 contres et surtout à retenir ses 10 interceptions après la victoire 97-85 des Sixers. Un effectif dans lequel on retrouvait (Eric Snow, George Lynch, Matt Geiger, Theo Ratliff, Larry Hughes, Tyrone Hill, Aaron Mckie).

INTERCEPTIONS : RECORD BATTU EN PLAYOFFS

Ce soir-là, Allen Iverson battait le record du nombre d’interceptions réussis dans un match de playoffs. A moins de 5 minutes de la fin du troisième quart-temps, l’ancien arrière de Georgetown volait un neuvième ballon dans ce match face à Orlando, totalisant ainsi le plus grand nombre de ballons subtilisés dans les mains adverses lors une rencontre de playoffs. Sur cette interception, il s’en est allé dribbler et poser un dunk à 2 mains. Avec ses deux points supplémentaires, Philly menait 56-39.

Sur l’action qui suit, un temps-mort a été demandé par Orlando. Allen Iverson en profite avant de rejoindre le banc pour lever ses deux bras en sachant très bien qu’il avait battu ce record. Il mit sa main gauche à côté de son oreille feignant de ne pas assez entendre les 20 874 spectateurs du First Union Center. Le public le félicitait pour ces 9 interceptions validées dans le match en plein troisième quart-temps.

Allen Iverson était totalement métamorphosé par rapport à sa piètre prestation lors du match 2. Il avait marqué que 13 points à 4/15 aux tirs dont 1/7 à 3-points, et donné 3 passes lors de la défaite sur un tout petit score : 78-69.

Avant, en post-season, le record du plus grand nombre d’interceptions était de 8 ballons volés. Et 8 joueurs avaient réussis cette performance: Rick Barry (1975), Lionel Hollins (1977), Maurice Cheeks (1979), Tim Hardaway (1991, 1992), Craig Hodges (1986), Mookie Blaylock (1996). Tous matchs confondus en NBA, Iverson n’était qu’à une interception du record NBA détenu par Larry Kenon et Kendall Gill, tous deux auteur de 11 ballons volés lors d’un match en saison régulière, respectivement en 1976 et 1999.

La statistique frappante dans le match 3 est les ballons perdus : 26 pour Orlando contre 11 pour Philadelphie. Darrell Armstrong, opposant direct d’Iverson, a cumulé 9 ballons perdus. Le Magic n’a rien pu faire face à ces Sixers. Penny Hardaway (18 points) et Nick Anderson (23 points) ont essayé tant bien que mal de bousculer la défense des Sixers.

Dans cette série, Philadelphie éliminera en 4 manches (3-1) Orlando grâce à son jeune leader qu’a été Allen Iverson. L’homme aux cornrow (cheveux tressés) a tourné à 28,3 points, 3,8 rebonds, 6 passes et 4 interceptions

Les 10 interceptions d’Allen Iverson en images

Une pensée sur “Playoffs 1999 : Allen Iverson, un record avec 10 interceptions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *