Kawhi Leonard, un ailier en plein boom à San Diego State (2009-2011)

Avant d’accumuler des matchs grandioses pour les Spurs, l’ailier Kawhi Leonard a brillé sous le maillot des Aztecs de San Diego State, université qu’il a rejoint en 2009. Dans cette fac du Sud de la Californie, il a su se montrer très efficace pendant deux années tout comme lors de sa période lycéenne. Détails. (Article publié initialement sur Basket Rétro)

Au lycée de Martin Luther King High School (appelée plus communément King High School) à Riverside en Californie, les Californiens découvrent un jeune joueur qui arrive en provenance d’un autre établissement de cet Etat américain, la Canyon Springs High School à Moreno Valley : Kawhi Leonard.

PASSAGE REMARQUEE A LA KING HIGH SCHOOL

Né à Los Angeles le 29 juin 1991, c’est lors de sa saison junior (2007-2008) que « Sugar K » comme on le surnomma est accueilli par son nouveau lycée. A l’issue de sa saison junior durant laquelle les Wolves de King High réalise un super bilan de 32 victoires et 3 défaites, Leonard se distingue, inscrivant 17,3 points de moyenne et gobant 6,5 rebonds. La saison suivante, en tant que senior (2008-2009), au côté de Tony Snell (joueur actuel des Bucks), Leonard explose avec les Wolves de King High.

Agressif tel un loup sur le parquet, lors de sa deuxième saison (senior), il devient un élément essentiel de l’hégémonie de King High, alors au summum avec 30 succès et 3 revers. Ses excellents stats en forte progression le démontrent d’une année sur l’autre : 22,6 pts ; 13,1 rbds ; 3,9 passes et 3 contres par rencontres. Récompensé de ses efforts, le Los Angeles Times le nomme joueur de l’année en Californie. A six reprises, il a réalisé lors de sa saison senior un double-double avec au moins 20 points et 20 rebonds. Lors de la finale de la CIF Southern Section (un tournoi qui réunit les meilleurs lycées du sud de la Californie), Leonard parachève  la rencontre avec une ligne de stats impressionnante : 11 points, 20 rebonds et 6 contres. King High décroche son deuxième titre d’affilée dans cette compétition.

Tim Sweeney Jr, son coach à King High, louait les qualités prodigieuses de Leonard : « C’est le joueur le plus polyvalent que j’ai jamais eu. Offensivement, il est inarretable. Il peut vous surprendre à l’intérieur, à l’extérieur. Il a une palette complète de mouvements. Défensivement, il peut surveiller aussi bien des ailiers que des joueurs de 1m85 ou 1m86 ». (source : articles.latimes.com) 

L’observant au quotidien, Sweeney était assurément certain de voir son prodige poursuivre sa progression en NBA : « La première fois que je l’ai vu, j’ai dit aux gens qu’il sera un joueur NBA et un très bon même. Et j’ai aussi précisé qu’un jour, il sera All-Star. Tout le monde me riait au nez quand j’ai dit cela ». (source : pe.com)

UN PERFECTIONNEMENT POURSUIVI A SAN DIEGO STATE

SAISON 2009-2010

Ses exploits ne passent pas incognito et son profil séduit la fac de San Diego State qui manifestent son désir de le recruter. Leonard ne quitte alors pas la Californie et fait partie de la rotation des Aztecs (surnom de la fac de San Diego State). Selon le site, Rivals.com, parmi tous les lycéens et joueurs qui rejoignent la NCAA, Leonard est considéré comme un des prochains joueurs quatre étoiles, le 14ème meilleur ailier shooteur d’Amérique, et le 76ème futur meilleur joueur toutes positons confondues.

Dans la lignée du travail fourni avec King High, Leonard, au caractère très calme et posée, réussit parfaitement à s’acclimater au roster de sa fac. Ses débuts universitaires avec les Aztecs en tant que freshman (joueur de première année de fac) sont réussis. A l’issue de sa première saison durant laquelle San Diego conclut la saison avec 25 victoires et 9 défaites toutes compétitions confondues, Leonard flirte le double-double de moyenne : 12,7 pts et 9,9 rbds. Ses bons chiffres lui permettent d’obtenir le titre de meilleur freshman de la MWC (Mountain West Conference, zone régionale dans laquelle évolue San Diego State en saison régulière avant le début du tournoi final en NCAA).

Après une excellente saison régulière terminée par 22 victoires et 8 défaites, son équipe acquiert le trophée du tournoi MWC en gagnant trois matchs : le quart de finale, la  demi-finale et la finale face à UNLV (55-45), lors de laquelle il gobe 21 rebonds le 13 mars 2010. Leonard est élu MVP du tournoi MWC. Cette victoire permet aux Aztecs de se qualifier pour le premier tour du tournoi NCAA mais San Diego se fait éliminer de peu 62-59 face au Tennessee, match durant lequel Leonard finit avec 12 points et 10 rebonds.

Fabuleux, c’est le terme qu’on pourrait employer pour décrire la fantastique première saison NCAA de Kawhi en 2009-2010 :

  • Son record de points est de 26 unités, inscrits le 9 janvier 2010 face au Wyoming en saison régulière
  • Il réalise un de ses 17 double-double notamment le 9 décembre face à Cal State Fullerton avec 23 points et 18 rebonds agrémentés de 5 passes également.
  • Il prend 10 rebonds et plus à 19 reprises et score 10 points et plus à 24 reprises sur les 34 matchs de la saison 2009-2010

SAISON 2010-2011

Un an plus tard, il réussit un double-double de moyenne avec San Diego State : 15,7 points et 10,4 rebonds par rencontre. Les Aztecs parviennent à se hisser en 2009 au Sweet Sixteen du tournoi NCAA (= demi-finale régionale). Mais lors du match couperet face au Connecticut de Kemba Walker, les Aztecs s’inclinent face à UConn 74-67, rencontre durant laquelle Leonard a été un des meilleurs joueurs de son équipe : 12 points, 9 rebonds et 4 passes. A l’issue de cette défaite au Sweet Sixteen, San Diego State conclut sa saison avec 34 victoires et 3 défaites :

  • 29 victoires et 2 défaites en saison régulière
  • 3 victoires lors du tournoi MWC 2011 (quart, demi et finale)
  • 2 défaites et 1 défaite lors du tournoi NCAA (deuxième tour, troisième tour et Sweet Sixteen).

Sur ses 37 matchs, Leonard finit sa saison sophomore :

  • avec 23 double-double (4ème meilleur joueur de toute la NCAA à réaliser ce genre de perf cette saison-là) dont 23 points et 14 rebonds face à San Francisco le 21 décembre et 21 points (dont 3/5 à 3-pts) et 10 rebonds contre Northern Colorado au second tour du tournoi NCAA le 17 mars 2011.
  • en marquant 10 points et plus à 33 reprises incluant 20 points et plus durant 10 matchs
  • en prenant 10 rebonds et plus 23 fois
  • en terminant meilleur marqueur 16 fois, meilleur rebondeur 25 fois et meilleur passeur 12 fois

Au bout de sa saison sophomore avec San Diego State, Leonard se présente à la draft 2011 qui se déroule le 23 juin à la Prundential Center situé à Newark dans le New Jersey. Le natif de Los Angeles est choisi au premier tour en quinzième position par les Pacers d’Indiana. La franchise du Midwest américain le cède aux San Antonio Spurs, qui eux envoient George Hill à Indianapolis. Une semaine après avoir été drafté, le coach de San Diego State, Steve Fisher, a rendu hommage à Leonard, présent dans l’université pour dire au revoir à sa faculté:

« Il n’y a pas de question à se poser. L’héritage de Kawhi vivra longtemps suite à son départ de San Diego State. Cela est déjà fait. Un effet s’est propagé quand le nom de Kawhi a été mentionné à la draft. Jusqu’à maintenant, c’était Kawhi Leonard de San Diego State. Désormais, il faut l’appeler Kawhi Leonard des San Antonio Spurs, de l’université de San Diego State ». (source :  espn.go.com )

Après le discours d’hommage de Fisher, Leonard évoque tout  le travail accompli tout au long de ses deux années à San Diego State: « Ce n’est pas juste que du physique au basket. J’ai mis l’accent sur le mental au basket. J’ai appris dans chaque compartiment de mon jeu, aussi comment fonctionne une équipe et ce que doit faire une bonne équipe pour aller aussi loin dans un tournoi (NCAA) comme nous l’avons fait ». 

Fisher répond à la déclaration de Leonard : « C’est si agréable d’entendre Kawhi qui commence à dire que San Diego State est au premier plan et il le dit avec conviction et importance. Il sera toujours l’un des nôtres évidemment. Nous voudrions l’avoir avec nous l’année prochaine pour qu’il rebondisse un ballon. Mais il sera toujours un Aztec. Il s’est avéré que des bonnes choses sont arrivées pendant qu’il a joué ici.  Il était le meneur de premier rang».

Passant de San Diego à San Antonio, depuis son arrivée en NBA, Leonard s’est montré comme une pièce maitresse dans la réussite et le collectif des Spurs au côté du Big Three historique (Duncan, Ginobili et Parker). Ne cessant de progresser, à 22 ans, il est élu MVP des Finals en 2014 devenant le deuxième plus jeune joueur à recevoir cette distinction après Magic Johnson en 1980 (20 ans et 9 mois) et en 1982 (22 ans et 9 mois). De fortes responsabilités seront désormais données à Leonard. Il incarne actuellement l’avenir des Spurs devenant ainsi le leader des Spurs au côté de Lamarcus Aldridge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *