Fat Lever, les 46 triple-doubles de la pépite des Nuggets

Si l’on devait composer la meilleure équipe all-time des Denver Nuggets, sans trop de surprise, on introniserait au poste de meneur titulaire Fat Lever. Ce meneur d’1m90 a éblouit le jeu de cette franchise. Sa particularité, le triple-double. Détails et infographie.

On ignore s’il adore se promener dans les galeries, Lafayette “Fat” Lever avait une certitude lorsqu’il foulait les parquets NBA : aider et faire briller ses partenaires. Drafté en 11ème position par les Portland Trail Blazers après son cursus universitaire à Arizona, Lever prit la direction de Denver après deux saisons dans l’Oregon.

Arrivé le 7 juin 1984 en échange de Kiki Vandeweghe, il remplissait tous les rôles avec le maillot des Nuggets. Tantôt marqueur, rebondeur, passeur, et voleur de ballons, l’arrière et enfant d’Arkansas se démultipliait. Excitant à voir jouer dans les années 80, c’est à cette période où il explosa devant les fans de la franchise du Colorado au même moment où Magic Johnson fit de même du côté de la Californie avec le maillot des Lakers de Los Angeles.

FAT LEVER AU SOMMET DE DENVER : ROI DU TRIPLE-DOUBLE DANS LE COLORADO

Fat Lever aura passé six saisons à Denver de 1984 à 1990. En 474 rencontres de saison régulière, avec les Nuggets, il aura bien été efficace et influent sur les deux côtés du terrain (des moyennes de 17,0 points, 7,6 rebonds, 7,5 passes et 2,5 interceptions). Réussissant 43 triple-doubles en saison régulière, il réitéra ce type de performance à trois reprises en playoffs (36 matchs en tout). Au classement des joueurs ayant validé le plus grand nombre de triple-double, il occupe toujours actuellement le huitième rang devançant James Harden, Bob Cousy, John Havlicek et étant loin devant les Oscar Robertson, Magic Johnson, Larry Bird.

Son tout premier triple-double en carrière, il le réalisa le 9 mars 1985. Âgé de 24 ans, contre Indiana, il compila 13 points, 15 passes et 10 interceptions (le seul de sa carrière avec ballons subtilisés). Lors de ce match face aux Pacers, il comptabilisa 8 interceptions dans le troisième quart-temps et donc en une mi-temps (la deuxième), un record qu’il détient avec Michael Jordan. Il était à une interception d’égaler le record, celui de Larry Kenon (11 le 26 décembre 1976 pour les Spurs face aux Kings)

FAT LEVER : PROCHE D’UN QUADRUPLE-DOUBLE

Le nombre de ballons volés justement, il lui en manquait que 2-3 à chaque fois pour valider un quadruple-double.En 1987, il est proche de le faire au terme de deux rencontres. Le 18 février, il sort 10 points, 10 rebonds, 14 passes et 7 interceptions face aux Lakers. Le 24 novembre, face aux Nets, il claque 21 points, 13 rebonds, 14 passes et 8 interceptions.

Le 7 janvier 1988, Fat Lever se signala avec 31 points (14/25 aux tirs et 2/3 aux lancers-francs), 16 rebonds, 12 passes et 6 interceptions face aux Bulls de Jordan. His Airness avait délivré aussi une somptueuse ligne de stats face à Denver : 28 points, 9 rebonds, 5 passes, 6 interceptions et 6 contres. Chicago s’imposa 100-96.

Fat Lever bat son record de passes en carrière tout en validant un triple-double : 23 caviars. Un nombre qui s’ajoutait à ses 15 points et 13 rebonds face aux Golden State Warriors le 21 avril 1989 dans une victoire où il pleuvait des paniers de part et d’autre (victoire des Nuggets 139-121).

Sa saison 1986-1987 est celle où il compile le plus de triple-double en une saison 16.

A ce jour, Fat Lever est le huitième top scoreur (8081), neuvième meilleure rebondeur (3621), deuxième meilleur passeur (3566), et premier intercepteur (1167) de l’histoire de la franchise de Denver.

Les Denver Nuggets lui ont d’ailleurs rendu un bel hommage le 2 décembre dernier au Pepsi Center lors de la réception des Los Angeles Lakers. Le maillot floqué du numéro 12 a été suspendu au plafond et donc retiré en compagnie de celui de Dikembe MutomboByron Beck, Alex English, Dan Issel, David Thompson et Doug Moe.

Le triple-double de feu de Fat Lever contre Chicago

Infographie – Les 46 triple-doubles de Fat Lever

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *