Celtics-Lakers (Finale 1987, Game 6), Magic Johnson MVP

Magic Johnson, méconnaissable en première mi-temps lors du Game 6 des Finals 1987 face aux Celtics, s’est requinqué dans la seconde pour offrir le dixième titre de champion NBA aux Lakers. Il remporta par la même occasion le titre de MVP des Finals. Précisions.

En menant 3-1 dans les finales NBA en 1987, les Lakers de Los Angeles avaient la possibilité de gagner leur dixième titre en réitérant leur succès au Game 4 sur le parquet de Boston dans la cinquième manche. Le 11 juin, les Celtics ne s’avouaient pas vaincus et recollaient à 3-2 dans ces finales lors d’un succès 123-108. Dans ce Game 5, tout le 5 majeur des C’s avait marqué une vingtaine de points, une donnée rare à souligner, tout en apportant leur aide dans d’autres compartiments du jeu:

  • Larry Bird : 23 points, 12 rebonds et 7 passes
  • Dennis Johnson : 25 points, 2 rebonds et 11 passes
  • Kevin Mchale : 22 points, 14 rebonds et 2 passes
  • Danny Ainge : 21 points, 4 rebonds et 6 passes
  • Robert Parish : 21 points, 7 rebonds

Une défaite lors de laquelle Magic Johnson avait tout donné ratant de peu le triple-double avec 29 points, 8 rebonds et 12 passes.

Le 14 juin, retour de la série à Inglewood au Forum de Los Angeles. Les Lakers peuvent alors conclure la série à domicile, devant son public et éviter un Game 7. Dans ce match, les Celtics démontrent qu’ils peuvent bousculer l’équipe adverse coachée par Pat Riley. A la mi-temps, Boston mèna 56-51. Magic Johnson passa totalement à coté de son match 6 après 24 minutes de jeu n’inscrivant que 4 points. En face, Dennis Johnson réalisa un super match avec 18 unités au compteur après 24 minutes de jeu.

En seconde mi-temps, les Lakers démarraient mieux celle-ci avec un 6-0 et prenant l’avantage, une première depuis le 13-12 dans le premier quart-temps (57-56). Les Lakers sont totalement transfigurés en réussissant à désorganiser la défense de Boston. Victoire 30-12 de L.A dans le troisième quart-temps, une période qui correspond au réveil de Magic Johnson. Le meneur retrouva son jeu en cumulant paniers et passes. En distançant les Celtics, les Lakers s’étaient dirigés progressivement vers leur 10ème titre de champion NBA. Victoire 106-93.

Magic a conclu la rencontre en frôlant le triple-double : 16 points, 8 rebonds, surtout 19 passes et 3 interceptions en 42 minutes. En attaque, L.A a pu compter sur Kareem-Abdul-Jabbar, qui à 40 ans ce soir là, avait réussi à planter 32 points (13/18 aux tirs, 6/10 aux lancers-francs). James Worthy a compilé lui 22 points, 7 rebonds, 3 passes et 3 interceptions et 2 contres.

EARVIN IS A MAGIC MVP

A l’issue du titre en 1987, Magic Johnson fut élu MVP des finals en étant le leader dans 4 catégories de stats : 26,2 points, 8 rebonds, 13 passes et 2,3 interceptions. Il s’agit de son troisième titre individuel de la sorte après 1980 et 1982.

En panne d’adresse (6/16) mais avec de bonnes stats (16 points, 9 rebonds, 5 passes) Larry Bird, rival historique de Magic dans l’histoire de la NBA, avait félicité le meneur des Lakers : « c’est un grand, grand joueur de basket. Le meilleur que j’ai vu » Larry Légend précisant aussi que ces Lakers étaient une équipe formidable : « J’estime que c’est la meilleure équipe contre laquelle je n’ai jamais joué. En 85, les Lakers étaient bons. En 84, je pensais vraiment qu’ils pourraient nous battre. Je ne sais pas si cette équipe était meilleure que la notre mais je pense qu’ils le sont. Leur contre-attaque est meilleure ».

Celtics-Lakers, Game 6, Finals NBA 1987

 

Une pensée sur “Celtics-Lakers (Finale 1987, Game 6), Magic Johnson MVP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *