NBA Finals 2015 : les Warriors champions NBA 40 ans après, André Iguodala MVP

En gagnant le match 6, à la Quicken Loans Arena à Cleveland, les Warriors remportaient leur quatrième titre NBA face aux Cavaliers : 105-97. Ils auront patienté 40 ans pour connaître un nouveau triomphe.  

“Je suis un peu sans voix,” commentait Stephen Curry après ce succès du 16 juin 2015.“C’est spécial. Etre en mesure de tenir ce trophée et tout le travail acharné que nous avons consacré cette saison, c’est spécial. Nous sommes certainement une excellente équipe. Et une équipe qui devrait rentrer dans l’histoire comme étant l’une des meilleures”. (Espn)

Le meneur des Warriors finit ce match 6 avec 25 points, 6 rebonds, 8 passes et 3 interceptions. De très bonnes stats même s’il a péché en au niveau de l’adresse : 8/19 aux tirs dont 3/11 à 3-points. Le sniper à longue distance et MVP de la saison 2014-2015 achève ses finales avec de brillantes moyennes : 26 points, 5,2 rebonds, 6,3 passes et 1,8 interception.

ANDRE IGUODALA, MVP DES FINALES 2015

25, c’est aussi le nombre de points inscrits par l’ailier André Iguodala. “Iggy”, auteur aussi de 5 rebonds, 5 passes et 2 interceptions, est élu MVP des finales. L’ancien joueur des Sixers tourne en moyenne sur les 6 matchs disputés à 16,3 points, 5,8 rebonds et 4 passes. Autre joueur très en vue dans les rangs de Golden State lors de cette quatrième victoire dans ces finales : Draymond Green. L’ailier lâche un triple-double : 16 points, 11 rebonds, 10 passes et aussi 3 interceptions.

C’est d’ailleurs Green qui avait donné 15 points d’avance quand il marque à deux points à 1:00 de la fin du troisième quart-temps : 73-58. Dans le quatrième quart, les Cavs faisaient fondre progressivement leur retard. Ils reviennent à -7 suite à un panier longue distance de J.R Smith (19 points, 5 rebonds) : 80-73. Mais les Warriors recreusent l’écart et plantent 4 tirs à 3-points de suite grâce à Iguodala, 2 fois, Curry et Klay Thompson (son seul panier extérieur, 5 points) : 92-77. Smith enchaînera les paniers à 3-points (4/9 au total) dont un à 33 secondes de la fin du match. L’écart n’était plus que de 4 points : 101-97. Mais ce sera insuffisant pour les hommes de David Blatt.

Dans le premier quart-temps, les Cavs étaient déja dans le dur en étant mené de 13 points : 28-15. Puis le champion de la conférence Est se ressaisissait dans le deuxième en le gagnant 28-17. Ils ne comptaient qu’une possession de retard à la mi-temps : 45-43.

Avec 5 titres de champion NBA en tant que joueur (trois avec les Bulls, deux ans les Spurs), Steve Kerr remporte le premier dans la peau d’un coach avec cette franchise d’Oakland. Eliminés en 2014, au premier tour des playoffs par les Clippers, les “guerriers” sont allés cette fois-ci jusqu’au bout et décrocher le graal.

Du côté de Cleveland, Lebron James, une fois de plus, a encore livré un match ahurissant, frôlant le triple-double. Certes, il a terminé à 13/33 aux tirs dont un exécrable 2/10 à 3-points mais le King aligne 32 points, 18 rebonds et 9 passes. LBJ perd sa deuxième finale NBA de suite après le revers en 2014 face aux Spurs quand il portait le maillot du Miami Heat. Le numéro 1 de draft en 2003 tourne en moyenne à 35,8 points, 13,3 rebonds, 8,8 passes et 1,3 interception.

La saison suivante, les Cavaliers se vengent et remporteront le titre en sept manches (4-3) après avoir été mené 3 victoires à 1 en 2016. Il s’agit du premier titre NBA pour la franchise de l’Ohio.

photo une (c) Getty/NBA

Les images du match 6 Warriors-Cavaliers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *