Carlos Boozer jette un sort aux Wizards en 2007 : 41 points, 16 rebonds

Avec la tunique du Jazz d’Utah Carlos Boozer a fini sur une très belle note la rencontre contre Washington. L’ailier de 2m06 a hypnotisé les Wizards.

Le 30 juillet 2004, Carlos Boozer, unrestricted free agent (agent libre) accepta l’offre des Utah Jazz qui lui convainc de signer un contrat de six saisons. Après deux ans dans l’Ohio aux Cleveland Cavaliers, l’ancien ailier de Duke va énormément progresser chez les mormons.

Au cours de sa troisième saison à Salt Lake City en 2006-2007, “Booz” a ensorcelé les Wizards de Washington. Avec à ses côtés Deron Williams, Mehmet Okur, Andrei Kirilenko, Derek Fisher, Matt Harpring, Paul Millsap, il a fait beaucoup de grabuge dans la défense de D.C à l’EnergySolutions Arena du Utah le 26 mars 2007. Résultat, à domicile, Boozer réussit un sacré double-double : 41 points (15/21 aux tirs et 11/16 aux lancers-francs), 16 rebonds et 2 passes en 36 minutes.

CARLOS BOOZER : 35 POINTS EN DEUXIEME MI-TEMPS

Timide offensivement avec 5 points seulement marqués dans toute la première mi-temps, l’ailier-fort s’est transfiguré après la pause : il plante respectivement 20 et 16 points dans le troisième et quatrième quart-temps. Sur ses 20 points du troisième quart, il en met 15 de suite qui a permis à Utah de rester dans le match et au contact de Washington.

A 9:37 de la fin du quatrième quart-temps, il réalise l’action du match en dunkant violemment sur Gilbert Arenas sous le panier. Le meneur des Wizards a été recoiffé par Carlos Boozer qui a permis avec ce dunk de revenir à – 2 : 76-74.

Dans le quatrième quart, c’est un mano à mano entre les deux franchises. Utah va prendre l’avantage dans le match après avoir longtemps été mené. Les Wiz ont mené pendant plus de 40 minutes. En fin de match, à 6 secondes, Boozer rentrait deux lancers (ses 40ème et 41ème points de la partie) qui a sécurisé la victoire de Utah, la 46ème en 70 matchs : 103-97.

Après le match, Boozer explique comment il s’est ressaisi après sa première période très terne : « J’ai repris mon énergie, et ma concentration. J’ai commencé à être plus agressif vers le panier. J’étais dans ma bulle » (source : espn). Ses coéquipiers étaient ravi pour lui de sa performance : « Boozer était vivant en deuxième mi-temps. Il a pris le contrôle du match pour nous. Il était dans un un super soir, déclare Deron Williams, qui lui aussi validé un double-double ce soir-là face aux Wizards (16 points, 13 passes).

« Ca faisait longtemps que je n’avais pas vu une telle performance comme celle-ci. Il était au rebond, en défense, marquait des points évidemment », souligne Derek Fisher, 10 points (source : espn).

Le dernier joueur de Utah à avoir conclu un match de saison régulière avec plus de 40 points et plus de 15 rebonds était Karl Malone. Le Mailman avait terminé le 29 novembre 1997 le match contre les L.A Clippers avec 42 points et 18 rebonds (victoire 94-91). Carlos Boozer rejoint d’autres légendes de Utah figurant parmi celles qui ont réussi des performances à 40 points et plus – 10 rebonds et plus : Pete Maravich, Adrian Dantley.

C’est lors de cette saison 2006-2007 que Booz réalise notamment ses meilleurs chiffres en saison régulière : 20,9 points et 11,7 prises aux rebonds par match.

Les 41 points en images de Carlos Boozer contre les Wizards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *