Playoffs 1999 : Larry Johnson, son action à 4-points – match 3 Knicks-Pacers (finale Est)

Au Madison Square Garden, le 5 juin 1999, les Knicks ont remporté leur deuxième match sur les trois disputés face aux Pacers en finale de la conférence Est. New-York peut tirer un grand coup de chapeau à Larry Johnson.

Lors de ce match 3 entre ces deux franchises, devant 19 763 spectateurs, l’ancien ailier des Charlotte Hornets a inscrit un panier à 3-points obtenant la faute en prime d’Antonio Davis après avoir fait un pump fake et dribblé sur sa gauche. “Grandmama” réussit son lancer-franc permettant aux Knicks de mener à nouveau dans ce match : 92-91. Une action à 4-points réussi et inespéré.

Il restait 5 secondes à jouer dans cette partie. Indiana prenait un temps-mort pour décider du dernier système à executer. Sur la remise en jeu, le ballon revient dans les mains de Mark Jackson (13 points, 6 rebonds, 9 passes). Le meneur de jeu prend le dernier tir mais celui-ci est manqué. Incroyable, les Knicks ramassent une deuxième victoire. Et le public du Garden s’embrase. Larry Johnson conclut la partie avec 26 points (10/18 aux tirs dont 3/6 à 3-points et 3/4 aux lancers-francs) et 8 rebonds.

En 2011, Johnson revenait sur cette action réussie face aux Pacers : “Quand nous sommes sortis du temps-mort, je n’étais pas censé recevoir le ballon. Allan Houston devait le recevoir, et j’étais censé être celui qui fait la passe . Et, bien sûr, ils ont surveillé Allan et sont sortis sur moi. Et une fois que j’ai eu le ballon, je ne savais pas sil y avait 12 ou 13 secondes. Mais une fois que j’avais la balle, je ne me souviens même pas avoir regardé Allan. J’allais être le héros ou le méchant. Mais j’allais prend ce shoot”. (espn)

3:21 avant la fin du match, les Pacers menaient de 8 points suite à deux lancers réussis par Rik Smits (25 points, 3 rebonds) : 89-81. Avant cette fameuse action de Johnson, Chris Childs (à 3-point – 9 points, 10 passes), Latrell Sprewell (un lay-up – 14 points) et Marcus Camby (deux lancers réussis) avaient permis à New-York de combler son retard. L’ancien pivot des Raptors, en l’absence de Patrick Ewing, a bien rentabilisé son temps de jeu. En sortie de banc, il brille avec 21 points, 11 rebonds, 2 contres et 4 interceptions.

Dans la suite de cette série, les Knicks vont remporter cette finale 4 victoires à 2, devenant champion de la conférence Est pour la huitième fois de leur histoire après 1951, 1952, 1953, 1970, 1972, 1973, 1994). Huitième de la conférence Est, il réalise l’exploit de se qualifier pour les finales NBA rejoignant les San Antonio Spurs.

photo une (c) Espn

L’action à 4-points de Larry Johnson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *