Playoffs 1993 : le duo brillant des Hornets Alonzo Mourning – Larry Johnson face aux Knicks

Le duo des Charlotte Hornets Alonzo Mourning et Larry Johnson ont grandement guidé leurs partenaires vers la victoire. En demi-finale de conférence Est, les frelons ont battu les Knicks de New-York au match 3 au Coliseum de Charlotte après deux prolongations. 

Au terme d’un match âpre le 14 mai 1993 devant 23 698 spectateurs, 9 jours après son tir au quasi buzzer pour qualifier Charlotte en demi, “Zo” a réussi un formidable double-double. Alonzo “Good” Mourning a été impressionnant dans la raquette face à Patrick Ewing et Charles Oakley : 34 points (13/23 aux tirs et 8/9 aux lancers-francs), 10 rebonds et 4 passes.

Larry Johnson aka “Grandmama” a fini la partie avec des stats quasi similaires : 31 points (11/17 aux tirs et 8/12 aux lancers-francs), 8 rebonds et 5 passes. Le meneur Muggsy Bogues a été précieux dans le 5 majeur en alignant 16 points, 4 rebonds, 8 passes et 5 interceptions.

Cette victoire 110 à 106 dans cette troisième manche de la série avait permis aux Hornets de recoller à 2-1 après deux défaites de suite au Madison Square Garden.

Malgré ce succès, les Hornets ont subi deux nouveaux revers d’affilée et ainsi achever leur saison sur cette éliminaton face aux Knicks : défaite 4-1.

Hormis cette défaite large au match 1 (111-95), les frelons ont piqué au vif cette équipe de New-York en ne perdant que d’une ou deux possessions lors des confrontations suivantes (match 2, 4 et 5). Le roster de la franchise de Caroline du Nord avait montré ses atouts comme en témoigne les moyennes stats des joueurs dirigés par Allan Bristow :

  • Alonzo Mourning : 23,8 points, 9,8 rebonds, 3 contres
  • Larry Johnson : 18 points, 5 rebonds, 2,6 passes
  • Muggsy Bogues : 10,6 points, 5 rebonds, 6,2 passes et 3,6 interceptions
  • Kendall Gill : 15,6 points, 6,8 rebonds, 2,4 passes et 2,6 interceptions
  • Dell Curry : 10 points, 3,8 rebonds

Une pensée sur “Playoffs 1993 : le duo brillant des Hornets Alonzo Mourning – Larry Johnson face aux Knicks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *