Playoffs 1988 : le duo Hakeem Olajuwon – Sleepy Floyd marque 83 points au match 2 contre Dallas

Le 30 avril 1988, les Rockets (tête de série numéro 6) égalisaient à une manche partout lors du match 2 de leur série face aux Mavericks (tête de série numéro 3). Houston a remporté cette partie grâce aux performances sensationnelles de son duo Hakeem Olajuwon – Sleppy Floyd : 119 à 108. 

Sur le parquet de Dallas, à la Réunion Arena, “The Dream” avait cartonné avec un double-double gigantesque : 41 points à 15/27 aux tirs et 26 rebonds ajoutés à ses 2 passes, 3 interceptions et 4 contres en 43 minutes. Le meneur de jeu, arrivé au cours de la saison 1987-1988 (en provenance de Golden State et échangé contre Ralph Sampson) a été éblouissant en attaque également. Il lâche 42 points à 16/22 aux tirs, 3 rebonds et 9 passes en 44 minutes. Le duo a marqué 69,7 % des points des Rockets.

Dans cette partie, les Rockets ont terminé à 50,6 % de réussite (43/85), le quasi même taux que les Mavericks : 50 % (43/86). Côté Dallas, Roy Tarpley a été le meilleur joueur avec 23 points (10/14 aux tirs), 13 rebonds.

HAKEEM OLAJUWON – SLEEPY FLOYD  : DEUXIEME DUO A PLUS DE 40 POINTS CHACUN

Il s’agissait du deuxième tandem à marquer chacun plus de 40 points en playoffs après les 45 points d’Elgin Baylor et les 41 de Jerry West pour les Los Angeles Lakers face aux Detroit Pistons le 29 Mars 1962 (match 4, finale de conférence Ouest). Trois autres duos réussiront pareille perf par la suite :

Olajuwon concluait un deuxième match de playoffs à au moins 40 points et 25 rebonds. Il avait déja aligner 49 points et 25 rebonds au match 6 face à Seattle au match 6 de la demi-finale de Conférence Ouest le 14 mai 1987. Il devient le deuxième joueur de l’histoire à réussir au moins à deux reprises pareille performance après Wilt Chamberlain.

Sleepy Floyd devenait le quatrième joueur de l’histoire des Rockets à planter au moins 40 points en playoffs après Calvin Murphy, Moses Malone et Hakeem Olajuwon. Il devenait aussi le quatrième basketteur en post-season à aligner au moins 40 unités à 70% de réussite aux tirs et 5 passes. Jerry West (en 1968), Gail Goodrich (en 1973, Lakers), Elvin Hayes (en 1975, Bullets) avaient réussi une telle performance exceptionnelle.

Les images de la performance du duo Hakeem Olajuwon – Sleepy Floyd

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *