Shawn Bradley, 6 triple-doubles à plus de 10 contres : “The Stormin Mormon” distribuait les “cakes” allemands

Deuxième choix de draft en 1993 derrière Chris Webber, Shawn Bradley a été un grand dissuadeur dans les raquettes NBA, intimidant ses adversaires par une ribambelle de block shots. Le pivot allemand a terminé 6 rencontres en triple-double à au moins 10 contres en carrière. Précisions. 

Une vidéo d’un Top 10 en basse qualité circule sur You Tube sur ce pivot de 2m29 où il se fait “posterizer”. Mais résumer la carrière de l’allemand Shawn Bradley à ça serait insolent. Le pivot montrait toutes ses qualités défensives et profitait de sa grande taille pour repousser les tirs adverses. Sans doute, un des meilleurs contreurs des années 90, lors de ses six premières saisons NBA, celui qui a démarré sa carrière dans la Grande Ligue avec les Sixers de Philadelphie tournait au minimum à 3 blocks par match.

Sur les 2119 contres totalisés en carrière en 832 matchs disputés, “The Stormin Mormon” s’est notamment distingué par 10 matchs terminés à 10 contres minimum dont 6 triple-doubles au bout : 5 sous les couleurs des New Jersey Nets et 1 avec les Dallas Mavericks.

Pour les Nets :

  • 14 mars 1996 vs Bullets : 19 points, 17 rebonds, 11 contres
  • 17 avril 1996 vs Raptors : 11 points, 10 rebonds, 12 contres
  • 19 avril 1996 vs Celtics : 17 points, 13 rebonds, 10 contres
  • 21 décembre 1996 vs Celtics : 17 points, 15 rebonds, 11 contres
  • 6 février 1997 vs Pacers : 14 points, 14 rebonds, 11 contres

Son nom s’ajoute aux côtés des autres joueurs des Nets ayant conclu un match en triple-double : Bernard King, Maurice Lucas, Orlando Woolridge, Michael Ray Richardson, Chris Morris, Derrick Coleman, Kenny Anderson ou encore Rumeal Robinson.

SHAWN BRADLEY : UN TRIPLE-DOUBLE A 13 CONTRES EN SORTIE DE BANC

Avec la franchise texane, en sortie de banc, il réalisait son plus beau match en saison régulière. Solide, il compilait 22 points, 22 rebonds et 13 contres le 7 avril 1998 face aux Portland Trail Blazers, dans une défaite 99 à 91. Bradley totalisait le deuxième meilleur total de contres dans un triple-double. Avant lui, Shaquille O’Neal avait réussi un hallucinant 24 points, 28 rebonds et 15 contres le 20 novembre 1993. L’allemand est devenu le cinquième joueur de l’histoire de la NBA à réussir un triple-double à au moins 20 points, 20 rebonds et 10 contres après Kareem-Abdul Jabbar (deux fois en 1975), Elvin Hayes (en 1978), Hakeem Olajuwon (deux fois en 1989) et donc Shaq Attack.

Il devient le troisième joueur à réaliser un triple-double à 10 contres ou plus en sortie de banc après Tree Rollins (en 1979) et Mark Eaton (en 1983). Shawn Bradley fait partie de la dizaine de joueurs à réussir pareille performance en sortie de banc après John Havlicek, Alvan Adams, Purvis Short, Clyde Drexler, Cédric Maxwell, John Williams, Detlef Schrempf, Mark Jackson, Rod Strickland, Brian Shaw, Magic Johnson.

Suite à cet énorme triple-double sous le maillot des Mavs, Bradley devenait le cinquième joueur de l’histoire de Dallas à finir un match en TD après Mark Aguirre, Detlef Schrempf, Rodney Mccray, et Jason Kidd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *