Rick Barry frôle le triple-double à plus de 60 points en 1974 : à une passe près d’un “60-10-10”

C’est sous les couleurs des Warriors que Rick Barry signait son meilleur match offensif en carrière. Disputant 642 matchs avec San Francisco/Golden State (lors de ses deux passages : 1965-1967 et 1972-1978), lors de la saison 1973-1974, cet immense shooteur de sa génération avait réussi à inscrire 64 points. 

Accro du shoot, Rick Barry réalisait un nouvel exploit offensif le 26 mars 1974 dans sa carrière NBA. Après 10 matchs achevés par un total de 50 points et plus, le daron de Brent, Drew, Jon et Canyon atteignait la barre des 60 points en saison régulière en un match ce soir-là pour la première fois. Ailier de 2m01 des Golden State Warriors, à 29 ans, il désarçonnait la défense des Portland Trail Blazers en inscrivant 64 points à 30/45 aux tirs et 4/5 aux lancers-francs en 43 minutes.

RICK BARRY RENTRE 45 POINTS EN DEUXIEME MI-TEMPS

Au terme d’un match très tourné vers l’attaque, le numéro 2 de la draft 1965 permettait à son équipe d’engranger un 44ème succès : 143 à 120. Après une première mi-temps qu’il conclut avec 19 points, Barry en inscrivait plus du triple au retour des vestiaires. Il marque 45 des 83 points des Warriors en seconde période, soit 54% de son équipe. L’ailier voyait 21 fois de plus le ballon transpercer les filets du panier dans le jeu. 

ll devient le sixième joueur de la NBA à réussir une telle performance offensive : marquer plus de 60 points (après Joe Fulks, George Mikan, Elgin Baylor, Wilt Chamberlain et Jerry West). Avec Chamberlain, il est le seul à avoir marqué au moins 60 points pour 30 shoots pris minimum dans une rencontre. Après Fulks et the “Big Dipper”, Barry devient le troisième joueur de l’histoire des Warriors à réaliser une telle performance.

RICK BARRY AU BORD D’UN TRIPLE-DOUBLE A + DE 60 POINTS

Surtout, il flirte avec le triple-double en ajoutant 10 rebonds, 9 passes et aussi 5 interceptions. A une passe décisive près, Rick Barry serait devenu le premier joueur à aligner un triple-double à au moins 60 points, 10 rebonds et 10 passes. C’est James Harden qui est devenu le premier auteur d’un triple-double avec de tels chiffres. “El Barbudo” terminait avec 60 pions, 10 rebonds et 11 caviars lors du match Rockets-Magic le 30 janvier 2018.

Barry frôlait alors son quatrième triple-double de sa carrière après en avoir cumulé 3 lors de la saison 1972-1973. Dans cette partie face aux Blazers, son coéquipier George Johnson était tout près d’un triple-double : 18 points, 18 rebonds et 9 contres.

Les générations se succédaient ensuite et les 64 points de Barry furent largement dépasser. Pete Maravich en marquait 68 en 1977, David Thompson 73 en 1978, David Robinson 71 en 1994, Michael Jordan 69 en 1990, Kobe Bryant 81 en 2006.

photo une (c) DR

3 pensées sur “Rick Barry frôle le triple-double à plus de 60 points en 1974 : à une passe près d’un “60-10-10”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *