Playoffs 2014 : Vince Carter fait gagner Dallas sur un 3-points au buzzer contre les Spurs

A l’American Airlines Center, les Mavericks arrachaient une deuxième victoire de suite dans leur série du premier tour des playoffs 2014 face aux San Antonio Spurs. Un homme va libérer ses partenaires le 26 avril 2014 au match 3 : un ancien vainqueur du concours de dunks passé par la fac de North Carolina. 

Mené 108-106 suite à un tir de Manu Ginobili, les Dallas Mavericks demandaient un temps-mort. Avec deux secondes à écouler dans le quatrième quart-temps, ils avaient la dernière possession du match et une chance pour aller en prolongation ou gagner la rencontre. En sortie de temps-mort, José Calderon effectuait la remise en jeu. Il trouvait dans le corner gauche Vince Carter en lui faisant la passe. Après s’être retournée, Vinsanity fait une feinte de tirs à laquelle mordait Ginobili qui défendait sur lui.

VINCE CARTER FAIT FILOCHE A 3-POINTS

A 37 ans, bandeau blanc autour de la tête, l’arrière d’1m98 armait à 3-points qui a fait mouche. Une belle ficelle. Le public de Dallas chavirait de bonheur. Les Mavs créaient la sensation en menant 2-1 dans cette série, une deuxième victoire de rang 109 à 108. Tous ses partenaires le félicitaient tout comme le propriétaire Mark Cuban. Carter n’exultait pas de joie, visage de marbre. Sur son seul tir longue distance réussi sur trois tentatives, Carter finissait ce match 3 avec 11 points au compteur en 22 minutes. Un shoot décisif qui n’aura donc par raté, tout l’inverse de ce qui s’était produit il y a pratiquement 13 ans.

Le 20 mai 2001, Carter avait un tir décisif pour faire gagner son équipe des Raptors lors du match 7 face aux Sixers en demi-finale de conférence Est. Son shoot fut un échec et avait rebondi sur l’arceau. Toronto avait perdu 88-87 sur le terrain de Philadelphie.

Outre ce tir lumineux de Carter, Dallas s’est appuyé sur son arrière scoreur Monta Ellis qui inscrivait 12 de ses 29 points dans le quatrième quart-temps. Dans la dernière minute dix, il se montrait décisif : un panier plus la faute pour égaliser à 102-102 et un hook shot à 25 secondes de la fin pour égaliser à 106-106. Samuel Dalembert a montré de la solidité dans la peinture avec 13 points, 10 rebonds et 4 contres. Il obtenait une faute après avoir récupéré un rebond suite à un tir raté de Dirk Nowitzki (18 points, 7 rebonds). Il rentrait deux lancers cruciaux pour égaliser à 104-104.

Côté Spurs, on pouvait nourrir des regrets. Les points ont été bien réparties entre plusieurs joueurs : Tim Duncan (22 + 5 rebonds), Tony Parker (19 + 6 passes), Kawhi Leonard (17 + 5 rebonds, 3 passes et 5 interceptions), Tiago Splitter (14 + 13 rebonds). Ginobili, qui aurait pu être l’homme du match avec ce tir réussi à 108-106, a été maladroit dans cette partie. En sortie de banc, l’argentin finit à 4/14 dont 0/4 à 3-points mais affiche une belle ligne de stats tout de même : 12 points, 5 rebonds, 5 passes et 4 interceptions.

Cette série a été passionnante à suivre et s’est terminée sur un match 7, une rencontre remportée par les San Antonio Spurs, futur champion NBA de cette année 2014. Les Mavericks auront donné du fil à retordre à l’équipe de Gregg Popovich.

Le panier à 3-points au buzzer de Vince Carter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *