Charles Smith croque les Nuggets : 52 points dans la défense de Denver en 1990

Sur les 272 matchs joués en 4 ans avec les Los Angeles Clippers, Charles Smith a une seule fois atteint la barre des 50 points et plus. Cette perf, il le réalise 24 jours avant Noel lors d’un match avec une pluie de paniers. 

Troisième joueur drafté en 1988 derrière son coéquipier Danny Manning et le pivot néerlandais Rik Smits, Charles Smith a réalisé un match “Dent-vert” face à la franchise du Colorado. A la McNichols Arena, il offra aux Clippers une septième victoire en 15 matchs grâce à 52 points marqués en 37 minutes (137 à 121). La défense de Denver a pris le bouillon : Orlando Woolridge, Michael Adams, Mahmoud Abdul-Rauf.

Pour sa troisième saison NBA (1990-1991), sa ligne de stats est reluisante et toutes les cases ont été remplies : 17/27 aux tirs, 18/21 aux lancers-francs, 6 rebonds, 2 passes, 3 interceptions, 2 contres. L’ancien ailier de la fac de Pittsburgh a scoré 30 points en deuxième mi-temps.

“Mr Fluid” devient le troisième joueur de l’histoire des Clippers/Braves Buffalo à planter 50 points et plus après Bob Mcadoo (six fois entre 1973 et 1976), Freeman Williams (en 1980). Il égale le meilleur record de points marqués sous les couleurs des Clippers : Mcadoo en avait marqué 52 à deux reprises.

Smith n’a su qu’après le match ce qu’il venait de réaliser. C’est Ralph Lawler, speaker des Clippers à l’époque, qui lui a informé après que le joueur ait répondu à une interview d’après match. L’ailier ignorait en plus pourquoi il devait encore marquer des paniers durant cette rencontre :

“La chose dont je me rappelle le plus ce soir-là, c’est que personne ne m’a dit quel était ce record. Il restait trois minutes et notre représentant des relations publiques me hurlait dessus pour que je shoote. Je ne savais pas pourquoi il disait cela. J’aurais aimé le savoir parce que ces moments ne se produisent pas très souvent. J’aurais voulu essayé d’en marquer 60 ce soir-là.» (clipperholics.com)

Ses coéquipiers ont fait le job dans la peinture dans la quête de ce succès : Danny Manning (22 points, 8 rebonds en sortie de banc), Benoit Benjamin (21 points, 13 rebonds).

A la fin de cette saison 1990-1991, Charles Smith finit avec d’excellentes moyennes : 20 points et 8,6 rebonds en 74 matchs.

Les 52 points de Charles Smith en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *