Brandon Jennings assomme les Warriors en 2009 : 55 points à 7/8 à 3-points

A 20 piges, certains font un master en archéologie ou de sociologie. A cet âge, Brandon Jennings lui délivrait un énorme match pour son année rookie en NBA le 14 novembre 2009. Le meneur de Milwaukee avait compilé 55 points à 21/34 aux tirs dont 7/8 à 3-points et 6/8 aux lancers-francs. Les Warriors, adversaire des Bucks, ce soir-là n’ont pas trouvé les solutions pour l’arrêter.

Au Bradley Center, contre Golden State (Stephen Jackson Monta Ellis, Corey Maggette et le tout jeune Stephen Curry), Jennings offrait une cinquième victoire en sept matchs pour la franchise du Wisconsin qu’il a drafté au premier tour en 2009 en 10ème position, après cette démonstration offensive : 129 à 125. Une perf monumentale après avoir passé 40 minutes sur le parquet et terminé seulement son septième match pro NBA.

“Pterodactyl”, rentrait dans l’histoire en devenant le deuxième meilleur rookie ayant marqué le plus de points pour leur première année en NBA. Il était tout proche de battre le record d’un géant pivot de la NBA. En 1960, Wilt Chamberlain accomplissait deux matchs en tant que débutant avec 58 points marqués pour les Warriors de Philadelphie.

Brandon Jennings est devenu le troisième joueur de l’histoire de la franchise du Wisconsin à réussir à marquer 50 points et plus en saison régulière. Kareem Abdul-Jabbar a été le premier et l’avait fait à 10 reprises. Michael Redd en 2006 avait planté 57 points contre le Jazz. Il devient le meilleur rookie de la franchise des Bucks à marquer le plus de points, dépassant les 51 inscrits par Jabbar le 21 février 1970.

BRANDON JENNINGS MARQUE 29 POINTS DANS LE TROISIEME QUART

Comme Rick Barry, George Gervin, Reggie Miller, Lebron James, et Tony Parker, il est devenu un de ces rares joueurs à avoir aligné au moins 55 points, 5 rebonds et 5 passes en saison régulière. Le dernier rookie à avoir autant marqué de points avant Jennings était Earl Monroe (56 le 13 février 1968).

Jennings étalait tout son talent ballon en main face aux défenseurs des “guerriers” de l’état doré : teardrops, panier à longue distance, lay-up main gauche et main droite, shoot à mi-distance, shoot en première intention. Il affichait un total de 29 pions sur les 43 des Bucks après la fin du troisième quart-temps. Son coup de chaud après la mi-temps contrastait avec son début de match. A la fin du premier quart-temps, son compteur n’était pas encore débloqué : 0 point.

“Je n’ai rien mis après le premier quart et étais vraiment en difficulté. J’ai commencé à me mettre dans un bon rythme et je me suis senti très bien au troisième quart-temps.”, expliquait le jeune meneur des Bucks. (Espn).

La fin de match était serré. Le meneur capta un rebond ô combien capital pour sécuriser la victoire en terminant avec deux lancers réussis.

A la fin de la saison régulière, Brandon Jennings terminera avec des moyennes de 15,5 points, 3,4 rebonds et 5,7 passes en 82 matchs joués. C’est le seul match en NBA où il atteint la barre des 50 points et plus.

Les 55 points de Brandon Jennings en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *