Christmas Games 1985 : 25 points de retard, les Knicks gagnent après deux prolongations face aux Celtics

Le 25 décembre 1985, les Knicks étaient revenus de loin pour battre les Celtics. La victoire a été acquise après deux prolongations et avoir effacé 25 points de retard dans le troisième quart-temps. 

Au Madison square Garden de New York, on pensait que le trio légendaire des Celtics allaient offrir une 22ème victoire durant la saison 1985-1986 dans cette partie. Le trident a cumulé 76 points face aux Knicks, chacun concluant avec un double-double: Larry Bird (23 points, 10 rebonds, 4 passes), Robert Parish (24 points, 18 rebonds), et Kevin Mchale (29 points, 14 rebonds). Malgré les efforts de ces trois joueurs majeurs, Boston s’inclinait pour la 7ème fois : 113 à 104 après double prolongation, remettant en selle les Knicks.

New-York revenait de loin après avoir compté 25 points de retard au cours du troisième quart-temps : 58-33 pour Boston à 6:33 de la fin. Les Knicks infligeaient un run 20-5 revenant à 10 points à la fin de ce troisième QT: 63-53.  A 1:51 de la fin du temps, il ne restait que six points d’écart à combler pour NY : 86-80. Gros coup de massue pour les Celtics, la magie de Noel opérait alors pour les Knicks.

Côté new-yorkais, Patrick Ewing, rookie ce saison-là, a été solide dans la raquette avec 32 points à 13/24 aux tirs, 11 rebonds et 3 passes. L’ancien pivot de Georgetown a montré la voie durant ce comeback en marquant 18 points dans le quatrième quart-temps. “Big Pat” déclara que son équipe avait montré du coeur pour arracher cette victoire.

Les Knicks doivent tirer leur chapeau aussi à Rory sparrow (22 points, 4 rebonds, 8 passes) qui a rentré deux lancers capitaux en fin de match à 34 secondes. Dans la première prolongation, Trent Tucker a réussi un trois-points à 11 secondes de la fin. En sortie de banc, Gérald Wilkins a inscrit 14 points.

Le coach des Knicks Hubie Brown avait félicité son pivot : “c”était un des superbes quart-temps et demi que j’ai vu depuis que je suis à New-York. (latimes.com), ajoutant que ses hommes avaient été courageux dans les moments compliquées : “Ils n’ont pas abandonné”. Les Knicks ont dû jouer sous les huées tout au long des trois premiers quart-temps lorsqu’ils étaient au fond du trou. Passant alors de la pénombre à la lumière du jour, New-York changea les visages des fans en faisant douter les Celtics et en étant bien meilleur en attaque : 54 points marqués en deuxième mi-temps contre 32. Et 16 à 7 dans la deuxième prolongation.

Début de saison difficile, cette victoire a fait du bien dans les têtes des Knicks, un 10ème succès en 29 matchs.

Le match Knicks – Celtics en images 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *