Le “cradle dunk” de Julius Erving en janvier 1983 face aux Lakers

Lors de sa septième saison NBA, Julius Erving se fait remarquer sur le parquet des Philadelphie Sixers par un nouveau geste parfaitement executé : un “cradle dunk”. Dunk très propre et fluide de “The Doctor”. 

Les joueurs qui ont évolué en NBA marquent de leur empreinte la ligue par des gestes collés à leur peau. Indélébile. Julius Erving s’est distingué dans sa carrière avec les Philadelphie Sixers notamment par son “up and under” légendaire. Il marquera les esprits les fans de la franchise phare de Pennsylvanie par un autre mouvement : un dunk main droite après avoir pris la ballon comme un pamplemousse.

Ce dunk, il le réalise parfaitement, lors du match Sixers-Lakers dans la salle du Spectrum de Philadelphie, devant 18 000 spectateurs, le 5 janvier 1983. Les deux équipes étaient les derniers finalistes du championnat. Lors des NBA Finals 1982, les Lakers remportaient leur titre aux dépens des Sixers 4-2.

Après une interception et sauvant la balle de la touche, Dr.J traversait le terrain, dribblait, posait ses pas, prenait le cuir avec sa main droite et dunkait sur la tête de Michael Cooper, l’ailier des Lakers, qui ne tente pas de le contrer. Sur sa prise de balle, avant de monter dans les airs, Erving bouge son bras droit avec le ballon de l’avant à l’arrière pour claquer le ballon dans le cercle.

Deux noms ont alors été donné à de dunk: “Rock The Baby”, “Cradle Dunk”. Hormis ce geste, Julius Erving inscrira beaucoup de paniers dans cette rencontre. Il termine avec 27 points au compteur à 11/16 aux tirs, 5 rebonds et 5 passes en 42 minutes. Les Sixers remportaient alors leur 25ème victoire en 30 matchs au terme d’une partie très offensive : 122 à 120.

En face, Magic Johnson, jeune meneur des Lakers, a été extraordinaire avec un triple-double : 23 points, 12 rebonds et 20 passes.

Quelques mois plus tard, Julius Erving sera le grand acteur de la victoire des Sixers en finales NBA en 1983. Son équipe de Philly sweepe les Lakers, prenant leur revanche sur les “Los Angelinos”.

Le cradle dunk de Julius Erving en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page