Wilt Chamberlain : le guerrier géant à 100 points

Ultra dominateur dans la peinture avec ses 2m16 dans les années 60, Wilt Chamberlain a cartonné en attaque en finissant avec un total de 100 points. Une performance unique loin d’être battue et qui fait partie à tout jamais des pages d’histoire de la NBA.

En 1961-1962, Wilt Chamberlain entamait sa troisième saison NBA avec les Philadelphie Warriors. En fin de saison régulière, il disputait son 76ème match le 2 mars 1962 avec son équipe qui accueillait les New-York Knicks de Richie Guérin à la Hershey Sports Arena. Devant 4124 spectateurs, Philadelphie gagna ce match sur le score inimaginable et digne d’un All-Star Game 169-147.

WILT CHAMBERLAIN : UN DOUBLE-DOUBLE AHURISSANT

En 48 minutes, Chamberlain inscrira près de 60 % des points de son équipe avec 100 unités avec une adresse insolente : 36/63 aux tirs et 28/32 aux lancers-francs. En véritable aspirateur de ballons, il attrapa dans les airs 25 rebonds. Et le voilà qu’il valida un double-double gigantesque dont c’était sa marque de fabrique depuis son arrivée dans la Grande Ligue en 1959. Des stats démentielles. Du jamais-vu.

Les pauvres adversaires qu’étaient les Knicks n’avaient tout simplement pas réussi à l’arrêter. Les intérieurs Darrall Imhoff (7 points, 6 rebonds), et Cleveland Buckner (33 points, 8 rebonds) étaient chargés de museler le grand Wilt. Coté New-yorkais aussi, la performance de Richie Guerin a été relégué au second plan : 39 points, 8 rebonds, 6 passes.

A la fin de la rencontre, une image planétaire a été diffusé et vue, celle où l’on voit le pivot dans les vestiaires tenir une feuille sur laquelle est inscrit le nombre 100.

Les spectateurs assistant à une pluie de paniers et cette extraordinaire perf de Chamberlain encourageaient le pivot des Warriors en scandant des “Give It to Will”, “Give It to Will”.

Le détail de la performance de Wilt Chamberlain par quart-temps démontre qu’il était largement au dessus du lot face à ses adversaires avec notamment 41 points et 14 rebonds à la fin de la première mi-temps :

  • 1er quart-temps : 23 points, 10 rebonds
  • 2e quart-temps : 18 points, 4 rebonds
  • 3e quart-temps : 28 points, 6 rebonds
  • 4e quart-temps : 31 points, 5 rebonds

Et que dire de sa deuxième mi-temps avec 59 points et 11 rebonds. “Big Musty” battait alors son propre record, ses 78 points marqués le 8 décembre 1961 face aux Lakers de Los Angeles. C’était d’ailleurs le record d’un joueur de L.A qu’il avait battu ce soir-là. Elgin Baylor était auparavant le meilleur scoreur sur un match de la NBA avec 71 points cumulés et c’était face aux Knicks qu’il avait dépassé la barre des 70 points. Décidément, à cette époque, New-York était la franchise à martyriser en défense.

Depuis les 100 points de Chamberlain, seul Kobe Bryant s’est le plus rapproché de ce total. La star des Lakers en 2006 avait frappé fort en déstabilisant la défense de Toronto : 81 points.

Au terme de cette saison 1961-1962 et ce mythique match à 100 points, Wilt Chamberlain tourna à 50,4 points et 25,5 rebonds. Ce seront précisément 4 029 points cumulés en 80 matchs, soit le premier joueur à scorer minimum 4 000 points en une saison complète.

Le reportage sur les 100 points de Wilt Chamberlain

2 pensées sur “Wilt Chamberlain : le guerrier géant à 100 points

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *