Quand Vince Carter planait sur North Carolina

Vince Carter a porté pendant trois saisons le maillot à North Carolina offrant une ribambelle de dunks tonitruants. Détails de son passage en NCAA du spectaculaire et bondissant ex-numéro 15 des Tar Heels entre 1995 et 1998.

Les parents de Vince Carter, né à Daytona Beach en Floride, ignoraient encore que leur fils allait avoir une forte appétence à torturer les cercles sur un terrain de basket. Avant de faire rebondir un ballon de basket, sport qu’il découvre à l’age de deux ans, Carter, pendant son adolescence, s’adonne à une autre activité : la musique et plus particulièrement la pratique du saxophone de tous types (alto, baryton, tenor) et du tambour. Il a lui-même écrit une chanson pour les anciens élèves de son lycée de Mainland, dans sa ville natale. En parallèle d’aligner les notes, sa vie est rythmé par le basket, multipliant les matchs avec l’équipe de ce lycée.

Au sein de l’effectif des Mainland Buccaneers, ce fan de Julius Erving remportait en 1995 le championnat Class 6A dans son Etat avec sa high school, une première depuis 56 ans. Pratiquant le volley aussi avec ce lycée dont il fut le capitaine, il est élu Mr. Florida Basketball à deux reprises en 1994 et 1995. Au lycée, le jeune Carter inscrit au total 2 200 points dont 813 lors de sa saison junior (pour des moyennes de 25 points et 11 rebonds et un bilan de 30 victoires en 32 matchs). Il enregistre 985 rebonds et 335 passes tout en réussissant ses premiers gros dunks avec Mainland. Cette année-là, son coach Charlie Brinkerhoff le change de poste, passant de arrière à ailier.

En 91-92, il a explosé le cercle à la suite d’un dunk monstrueux et un drive vers le cercle qui a fait bondir du banc ses coéquipiers. Volant dans les airs, sur terre, il travaille fortement les fondamentaux : tirs, dribbles, passes, le tout en répétant des deux mains. Avant Mainland, il occupait déjà un poste de titulaire à Campbell High school en “seventh grade” (élève de cinquième).

LE BASKET PRIVILEGIE

Vince Carter est alors sollicité pour rejoindre la fac de Bethune Cookman qui lui propose une bourse en musique. Il déclinera celle-ci puisqu’au même moment, la célèbre université de North Carolina (UNC) lui offre une bourse basket. En 1995, à 17 ans, il rejoint les rangs des Tar Heels, une équipe qui a vu évoluer notamment Michael Jordan, James Worthy, Sam Perkins, Kenny Smith, Jerry Stackhouse ou encore Rasheed Wallace. Atterissn à Chapel Hill, il sera d’ailleurs recruté suite aux départs du “Stack” et du “Sheed”.

Avec le célèbre maillot bleu ciel floqué du numéro 15, Vince Carter devient alors le coéquipier d’un futur joueur NBA, Antawn Jamison. Il sera encadré par le fantasmagorique entraîneur du basket universitaire et de North Carolina : Dean Smith.

Pour sa première saison (freshman), Vince Carter, aligne des stats moyennes correctes : 7,5 points (49,2 % aux tirs, 34,5 % à 3-points et 68,9 % aux lancers-francs), 3,8 rebonds et 1,3 passe en 31 matchs. North Carolina termine la saison régulière avec 21 victoires et 11 défaites. Sa fac a été éliminée au deuxième tour de la Région East de la March Madness par Texas Tech : 92-73 (12 points, 1 rebond, 1 passe en sortie de banc)

C’est à partir de la saison suivante (1996-1997) que Carter jouera un rôle plus prépondérant au sein de UNC. En remportant le tournoi ACC (Atlantic Coast Conference, division dans laquelle évolue North Carolina), face à leur rival North Carolina State sur le score de 64-54, les Tar Heels affichent un bilan à cet instant de 24 victoires et 6 défaites.  Carter réalisa son meilleur match en attaque avec 26 points contre Wake Forest. Les hommes de Dean Smith se concentraient ensuite pour la March Madness 1997, la deuxième participation pour Vince Carter. Et l’aventure fut belle pour UNC et l’ailier porteur du numéro 15 de sa fac, auteur de bonnes prestations dans ces phases finales (hormis celui du second tour) :

  • 22 points (9/14 aux tirs), 2 rebonds face à Fairfield le 13 mars 1997, victoire 82-74 au premier tour
  • 2 points, 1 rebond, 1 passe face à Colorado le 15 mars 1997, victoire 73-56 au second tour
  • 14 points (5/10 aux tirs), 3 rebonds face à California le 21 mars 1997, victoire 63-57 en demi-finale régionale Est,
  • 18 points (6/10 aux tirs), 7 rebonds et 5 passes face à Louisville le 23 mars 1997, victoire 97-74 en finale régionale Est
  • 21 points (8/15 aux tirs), 6 rebonds et 2 passes face à Arizona le 29 mars 1997, défaite 66-58 en demi-finale nationale

L’aventure des Tar Heels s’arrêta donc en demi-finale du Final Four à Indianapolis face aux Arizona Wildcats de Mike Bibby et Jason Terry. Les stats moyennes de Carter sont bonnes dans cette March Madness 1997 avec 15,4 points et 3,8 rebonds. UNC, au terme de ce revers, finit la saison 1996-1997 avec 28 succès et 7 revers. Il a fait un bond en avant notable avec des stats moyennes intéressantes : 13 points (52,5 % aux tirs, 33,6 % à 3-points et 75 % aux lancers-francs), 4,5 rebonds et 2,4 passes en 34 matchs.

SAISON JUNIOR : LE « GUTHRIDGE’S SIX STARTERS »

En 97-98, la saison de North Carolina est marquée par un changement considérable: Dean Smith est remplacé au poste de head coach par Bill Guthridge, son assistant depuis 30 ans. Smith est contraint d’arrêter de coacher en raison d’un cancer. Avec un nouvel entraîneur pour piloter le navire de UNC, la dynamique de résultats est identique à celle de la saison précédente. La fac s’adjuge à nouveau le tournoi ACC en disposant de Duke de 15 points : 83-68. Au cours de cette saison, Vince Carter, en tant que junior, devient un joueur indélogeable du roster des Tar Heels au côté d’Antawn Jamison (95-98), Shammond Williams (94-98), Ed Cota (96-2000), Ademola Okulaja (95-99), et Makhtar N’Diaye (96-98). Ces joueurs formeront le « Guthridge’s six starters ». Carter et Jamison assure sur les parquets par leurs belles prestations en défense et en attaque.

Avec un bilan de 30 victoires et 3 défaites, North Carolina aborda avec le plein de confiance la March Madness 1998. Une fois de plus, Carter se montre très adroit dans ces phases finales :

  • 14 points (5/8 aux tirs), 4 rebonds et 3 passes face à Navy le 12 mars 1998, victoire 88-52 au premier tour
  • 24 points (9/15 aux tirs dont 3/5 à 3-points), 7 rebonds et 2 passes face à Charlotte le 14 mars 1998, victoire 93-83 après prolongation au second tour
  • 20 points (7/13 aux tirs dont 3/5 à 3-points), 10 rebonds face à Michigan State le 19 mars 1998, victoire 73-58 en demi-finale régionale
  • 12 points (5/9 aux tirs), 3 rebonds et 2 passes face à Connecticut le 21 mars 1998, victoire 75-64 en finale régionale
  • 21 points (10/16 aux tirs), 5 rebonds face à Utah d’André Miller le 28 mars 1998, défaite 65-59 en demi-finale nationale à l’Alamodome de San Antonio.

Avec sa fac, Vince Carter échoua une fois de plus au stade des demi-finales du Final Four comme en 1997. Malgré ce revers, l’ailier a prouvé toute sa valeur au sein de l’effectif de North Carolina. Ses stats moyennes sur ses 5 matchs de March Madness sont éclantantes: 18,2 points, 5,8 rebonds et 1,4 passe. Son nom figure parmi les 5 nommés pour remporter le trophée de meilleur joueur de l’année, le Trophy John Wooden. North Carolina conclut la saison 97-98 avec un parfait bilan de 34 victoires et 4 défaites. A l’issue de cette saison, les stats de Carter ont continué à gonfler : 15,6 points (59,1 % aux tirs, 41,1 % à 3-points et 68 % aux lancers-francs), 5,1 rebonds et 1,9 passe en 38 rencontres. Avec le meilleur pourcentage aux tirs et le titre de meilleur défenseur de l’annéeIl est nommé dans l’équipe type de la Conférence ACC et celle de tout le championnat NCAA. Il laissera une belle empreinte à Chapel Hill.

DIRECTION LE CANADA

Carter ne fera pas de saison senior avec les Tar Heels de North Carolina. En 103 matchs universitaires, Carter aura marqué en moyenne 12,3 points (54,7 % aux tirs, 36,8 % à 3-points et 70,5 % aux lancers-francs), profitant alors pour exploser les cercles sur les parquets NCAA. Il a pris 4,5 rebonds et donné 1,9 passe. Athlétique, détente phénoménale, capable de driver jusqu’au cercle, Carter peut aussi shooter dans son périmètre à l’intérieur de la peinture. Un tel profil plaît alors à la NBA. Il se présente à la draft 1998 en même temps qu’Antawn Jamison (choisi en 4ème position par les Toronto Raptors). Carter, lui sera sélectionné derrière en 5ème positon par les Golden State Warriors.

Assez drôle, les deux anciens Tar Heels ont fait l’objet d’un transfert entre ces deux équipes qui les ont draftés. Jamison portera le maillot des Warriors et Carter celui des Raptors. Au moment de sa progression en NBA dans la franchise canadienne, l’ailier obtiendra son diplôme universitaire en 2001 suite à ses études sur l’histoire afro-américaine. Sa première saison NBA est réussie puisqu’il sera nommé Rookie of the Year 1999 (18,3 points, 5,7 rebonds et 3,1 passes en 50 matchs).

Mix des actions de Vince Carter à North Carolina

 

2 pensées sur “Quand Vince Carter planait sur North Carolina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *