Un clinquant Drazen Petrovic en finale de la Coupe des Coupes 1989 : 62 points

Au terme d’une finale exceptionnelle, le Real Madrid remporta en 1989 la Coupe des Coupes face à l’équipe italienne de la Juventus Caserta. La formation espagnole s’adjugea ce titre grâce à la folle performance de son arrière Drazen Petrovic. Précisions.

Après 4 saisons au Cibona Zagreb à enquiller les paniers dans le championnat croate, Drazen Petrovic découvrait un autre championnat européen en signant au Real Madrid lors de la saison 1988-1989. En parallèle du championnat espagnol, “Mozart” fera un récital en coupe d’Europe, plus précisément en Coupe des Coupes (ex Coupe Saporta). Avec l’équipe mythique de “el club blanco”, il remporta cette coupe, pour la deuxième fois de sa carrière après le sacre en 1987 avec Zagreb. En 9 matchs disputés dans cette compétition européenne, le gamin de Sibenik marquera pour le Real 281 points soit une moyenne de 31,2 points. 

Parmi ses 281 points, il en marqua 62 en finale. Une performance unique qu’il a réalisé au Stade de la paix et de l’amitié à Athènes en Grèce, devant 12 000 personnes, le 14 mars 1989. Le Mozart du basket a fait une démonstration de ses talents offensifs et imprimé le rythme de la rencontre axée sur l’attaque. Avec ce total de plus de 60 unités, Drazen Petrovic a permis au Real de gagner cette finale 117-113 après prolongation et que les deux finalistes aient répondu coup pour coup. Madrid succéda au CSP Limoges, vainqueur en 1988 de la Coupe des Coupes.

LE DUEL DRAZEN PETROVIC – OSCAR SCHMIDT

Cette finale Real-Caserta fut considérée comme l’un des meilleurs matchs joués en Europe et lors duquel donc l’arrière croate s’était livré à un énorme duel de scoreur face au brésilien Oscar Schmidt, auteur de 42 points pour Caserta. Maladroit à 2-points (5/19), l’ailier auriverde assura à longue distance (6/11 à 3-points) et aux lancers-francs (16/17).

Plantant 11 points en prolongation, Petrovic a terminé avec 50 % de réussite aux tirs en 45 minutes de jeu : 20/40 dont 8/16 à 3-points et 14/15 aux lancers-francs.

Le duel entre Petrovic et Schmidt avait déjà commencé plutôt dans cette compétition. Les 8 meilleurs équipes étaient réparties en deux groupes de 4. Le groupe A était alors composé du Real et de Caserta. Chaque équipe s’affrontait deux fois et les deux premiers de chaque poule se hissaient en demi-finale.

Dans la première confrontation de groupe entre le Real et Caserta, Petrovic avait fini avec 43 points à Madrid et Schmidt 36 (victoire du Real 109-92). “Petro” signait même un triple-double de feu avec 12 rebonds et 10 passes comme mentionnés sur la feuille de stats.

Dans la deuxième opposition à Caserta, “Mozart” plantait 31 pions et Schmidt lui avait répondu avec 37 points.  Les poignets ont bel et bien chauffés dans ces rencontres. Caserta s’imposa sur le plus petit des écarts (95-94). Le Real termina premier du groupe devant Caserta avant donc de se retrouver en finale.

Les 62 points de Drazen Petrovic en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *