Tarbes-Bourges 2010 : le tout premier titre du TGB en Ligue Féminine de Basket

Le 6 mai 2010, Le Tarbes Gespe Bigorre (TGB) décrochait le premier titre LFB de son histoire en battant en deux manches Bourges, la grande favorite du championnat. Retour sur ce bel exploit pour ce club né en 1983.

Après une rencontre aller très âpre gagnée 76-73 par le TGB, le match retour entre le club du Sud-Ouest (premier de la saison régulière et celui du Berry (deuxième de la saison régulière) au quai de l’Adour à Tarbes se résumait à une belle bataille en défense. Et pour preuve, à la fin du premier quart-temps, les deux finalistes cumulaient 14 points marqués seulement : avantage Bourges  8-6.

Le premier panier du match était inscrit au bout de deux minutes de jeu par Bourges et Styliani Kaltsidou. Il a fallu patienter plus de 5 minutes pour voir le premier panier du TGB grâce à Florence Lepron. Match avec beaucoup de déchets mais l’intensité physique se fait ressentir. Le second quart-temps était du même acabit 19-18 pour Bourges.

TARBES COLLE UN 20-6

Au retour des vestiaires, Tarbes, emmené par leur coach François Gomez, changeait de fusil d’épaule en se montrant plus agressive vers le panier. Les Violettes prenaient le large en menant de 13 points à la fin du troisième quart-temps : 38-25, sous l’impulsion du trio Isabelle Yacoubou (22 points, 11 rebonds au match aller), Florence Lepron et la suédoise Frida Eldebrink (24 points à l’aller). Ces trois joueuses du TGB finiront respectivement avec 12, 14 et 10 points inscrites. Lepron prendra aussi 7 rebonds et délivra 4 passes.

Tarbes inflige un 20 à 6 qui fait très mal aux joueuses de Bourges à la fin du troisième quart-temps. Leur avance sera maintenue et passera même à 17 au cours du quatrième quart-temps (47-30) puis 19 (50-31) grâce à Isis Arrondo. Tarbes exultait en gagnant sur le score minime de 54-40. Son dernier titre remontait à 1998 et l’acquisition d’une Coupe de France.

Le match a été marquée par beaucoup de ballons perdus, preuve que les séquences offensives laissaient à désirer (15 pour le TGB comme Bourges). En revanche, les Tarbaises se sont montrées plus adroites aux tirs : 20 shoots réussis à 46 contre un exécrable 14/60 et 9/20 aux lancers-francs pour les Berruyères. Seules Emmeline Ndongue (12 points, 8 rebonds) et Anael Lardy (11 points) auront essayé de maintenir Bourges dans ce match retour et éviter un énorme cataclysme. Endene Miyem, 20 points et 8 rebonds à l’aller, a eté décevante au retour avec uniquement 2 points et 5 rebonds.

TARBES, PREMIERE CHAMPIONNE HORMIS BOURGES ET VALENCIENNES

Tarbes devient la première équipe depuis 1993 et Challes-les-Eaux à remporter le championnat hormis Valenciennes ou Bourges, deux mastodontes du basket français qui se partageaient le trophée depuis 16 ans. Les supporters du TGB donnaient de la voix et communiaient parfaitement avec les Tarbaises, toutes sourires.

MVP française du championnat en 2009-2010, Isabelle Yacoubou-Dehoui a tenu à s’adressant au public pour partager ce grand moment d’allégresse : « Je suis en fin de contrat et c’est ma dernière saison à Tarbes. Je voudrais vous remercier pour toutes ces années passées à Tarbes. Je veux remercier Daniel Faure pour tout ce qu’il a fait pour moi, quand je suis arrivée ici. Quant à vous tous, je vous dis infiniment merci pour tout mais cela restera insuffisant. Mais s’il en est un à qui je veux dire toute mon affection, c’est François Gomez, le coach. La première fois qu’on s’est rencontré, on s’est disputé. Il me disait « tu dois courir ! » Et moi, je ne voulais pas. Mais ce soir je veux lui dire que je l’aime et je le remercie encore pour tout. (ladepeche.fr)

Meilleur entraineur de LFB en 2009, François Gomez, perché sur la mini-estrade qui fait face au public à adresser lui aussi des mots de sympathie à l’égard des supporters : « Je vous remercie pour ces moments de bonheur. C’est justement pour ces instants que nous faisons un tel métier. Je veux remercier les institutionnels, la mairie de Tarbes, les Conseils généraux et régionaux. Sans oublier tous les sponsors qui mettent de l’argent dans ce club alors que le contexte économique n’est pas simple. J’ai des choses à dire à chacune de mes joueuses. Je compte bien le leur dire, cette semaine. On a traversé des moments difficiles mais la récompense est là. (ladepeche.fr)

Pour l’Indépendant, en octobre 2012, le coach Gomez revenait sur le titre glané par ses joueuses : “L’année 2008-2009 est très bonne. On me laisse construire l’équipe. On termine 2e du championnat derrière le Bourges de Céline Dumerc et Cathy Melain. On perd en finale de la Coupe de France et du championnat contre Bourges. Mais on les bat deux fois à domicile en saison régulière. On se construit l’idée qu’on peut les dominer. Et on se qualifie pour l’Euroligue. A l’intersaison, Bourges perd Melain (retraite) et Dumerc qui part en Russie. Mais reste Pierre Vincent (désormais entraîneur de l’équipe de France) et de très bonnes étrangères. Chez nous, Isa Yacoubou devient au fil des mois la joueuse que l’on connaît aujourd’hui. Elle grandit et fait grandir l’équipe. Elle devient la joueuse incontournable de notre championnat. C’est un titre gagné dans la douleur puisqu’on a un groupe aux relations conflictuelles. Alors que l’année d’avant on a un super groupe qui, lui, perd en finale. Comme quoi, les idées reçues…”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *