Suns-Warriors (Playoffs 1994) : Charles Barkley écœure Golden State

Au premier tour des playoffs 1994, dans la conférence Ouest, les Suns de Phoenix « sweepent » les Warriors de Golden State sous l’impulsion de Charles Barkley. Auteur d’un match stratosphérique, l’ailier réalisa un double-double d’anthologie : 56 points et 14 rebonds.

Au Coliseum d’Oakland, le parquet des Warriors, le 4 mai 1994, Charles Barkley fait assurément partie des joueurs NBA à avoir signé une performance individuelle exceptionnelle au terme d’un match de playoffs. Lors du match 3 face à Golden State, le numéro 34 des Suns avec termine avec une ligne de statistiques ahurissante : 56 points à 23/31 aux tirs dont 3 paniers à 3-points réussis sur 4 tentatives. Sur la ligne des lancers-francs, il n’est pas maladroit non plus : 7/9.

En plus de son efficacité au panier, il prend 14 rebonds, donne 4 passes et vole 3 ballons puis contre un shoot. Un match très complet qui lui permet de devenir à cet instant le troisième top scoreur, un soir de match, dans l’histoire des playoffs. A la fin du premier quart-temps, il marque 27 points sur les 42 de son équipe puis plus de la moitié à la mi-temps (38 sur les 74).

Son équipe s’impose au terme d’un match extrêmement offensif : 140-133. Phoenix obtient alors sa troisième victoire en autant de rencontres face aux Warriors, synonyme de qualification pour les demi-finales de conférence (ndlr : à l’époque le premier tour se jouait au meilleur des 5 matchs, 3 succès gagnants).

« CHRIS WEBBER : « MEME SI VOUS FAITES PRISE A TROIS SUR LUI… »

Le jeune Chris Webber, sur le terrain ce soir-là avec les Warriors, n’a pu que s’incliner devant le match monumental et l’énergie débordante de l’ancien ailier des Sixers : « Il a été juste incroyable. Il prenait des mauvais tirs mais ca rentrait quand même. Il faisait des fadeaway et des stepback enchaînés avec des trois-points. Quand il est comme ça, rien n’y fait même si vous faites prise à trois sur lui ».

Paul Westphal coach des Suns a commenté la perf de Barkley : « il a été plutôt bon ce soir. Quelques joueurs réalisent des performances comme il a fait en playoffs. Michael Jordan en a fait des choses comme ça».

Ne souhaitant pas que ses joueurs fassent prise à deux sur Barkley pour le museler, Don Nelson, coach de Golden State, a apprécié voir ce match extraordinaire : « J’ai donc été témoin d’un des matchs les plus spectaculaires d’un match de playoff en tant que joueur ou coach ».

Sur les 3 victoires obtenues dans cette série du premier tour, Barkley a été le grand artisan de ce succès alignant des stats monstrueuses : 37,3 points, 13,3 rebonds et 6,3 passes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *