Les stats monstrueuses de Monta Ellis au lycée de Lanier

Très fort scoreur avec les Warriors, les Bucks et les Mavericks, Monta Ellis a explosé les compteurs au lycée de Lanier avec notamment 72 points lors d’un match universitaire face à Greenwood. Focus sur les années « high school » de l’arrière des Pacers, originaire du Mississippi.

Le lycée de Lanier, situé dans l’Etat du Mississippi, flaire le bon coup en recrutant en 2001-2002 dans son équipe de basket Monta Ellis, âgé alors de 16 ans. Appartenant alors aux Bulldogs, surnom donné à Lanier, le jeune Ellis, né à Jackson dans le Mississippi, est alors coaché par l’oncle de Chauncey Billups : Thomas Billups. Lanier possède alors dans ses rangs un shooteur exceptionnel qui portera le numéro 11, le même que celui de sa mère dans ce même lycée (Rosa Ellis). Un Ellis en cache un autre à Lanier puisque le frère de Monta, Antwain, évoluait dans cette même équipe de basket. Son frère était un modèle pour Ellis et l’idolâtrait comme l’expliquait l’arrière dans une interview pour grantland.com en avril 2013 : « Je dois rendre hommage à mon frère ainé. Je le regardais. Je le regardais me montrant le jeu, ce que les coachs lui montraient. A son âge, il revenait à la maison tous les jours et il me montrait comment faire ».

UN MATCH A 72 POINTS EN 2005

En 2005, lors de son année senior, face à Greenwood, c’est la folie qui s’abat dans la salle. Ellis a la main chaude aux shoots et finit la rencontre avec 72 points dont 49 marqués en deuxième mi-temps pour une victoire écrasante de sa fac 117-56. Une humiliation pour l’adversaire.

Ellis est revenu sur ce moment extraordinaire de basket : « Je ne devais pas participer aux trois dernières minutes de la première mi-temps car j’avais des problèmes de fautes. J’en étais à 23 points. Ensuite, dès que la seconde période démarrait, je shootais tout en prenant juste du plaisir. Je n’étais pas déterminé à battre un quelconque record. Mais je ne ratais rien. Je faisais deux pas à travers la moitie de terrain, je tirais à 3-points, ca rentrait. Ensuite, je faisais un autre pas dans la moitié de terrain et je tirais. Ca rentrait. Ensuite, la fois suivante, j’ai pris un shoot qui était maudit du milieu du terrain. Ca a roulé sur le cercle puis s’est sorti. Le coach me disait ‘Si tu continues à faire tout cela, tu pourrais battre ton record’ ».

Et ce n’est pas la première fois que l’actuel joueur NBA écœurait les joueurs de Greenwood. Lors de sa première confrontation, Ellis avait martyrisé ses adversaires avec 65 points dont 50 en deuxième mi-temps. Il battait largement son record de points inscrits : 42 points lors de sa saison senior face à South Gwinnett, le lycée de Lou Williams. L’actuel joueur des Rockets se souvenait d’ailleurs de ce match dingue et de son duel avec Ellis en attaque : « La première chose dont je me souviens est d’avoir marché dans la salle qui était pleine avec 11 000 personnes qui nous huaient quand nous sommes arrivés. Je me rappelle des T-shirts et maillots Monta Ellis. Tout le monde était là pour lui. Toute la ville entière le supportait. Je me rappelle pendant ce match  que je n’avais jamais joué contre quelqu’un d’un lycée qui jouait en gros de la même manière que je joue, et qui avait de l’impact dans le match de la même façon que moi. J’essayais de trouver une solution pour prendre le dessus. Evidemment, je n’ai pas trouvé. Nous sommes allés trois fois en prolongation. Et il a fini par remporter la victoire ». (source : grantland.com). 42 points, c’est aussi une performance qu’Ellis avait déjà réalisée lors de la saison junior (2003-2004) face à Oak Hill, lycée dans lequel évoluait Rajon Rondo et Josh Smith.

28,7 POINTS DE MOYENNE SUR 4 SAISONS

En 4 saisons, avec un shooteur fou comme Ellis dans leur roster, Lanier remportait 129 victoires pour seulement 16 défaites, soit près de 89 % de succès. Sur ces 4 années, Ellis scorera 28,7 points par matchs en 145 rencontres joués sous le maillot des Bulldogs. Il aligne des statistiques extraordinaires lors de sa saison senior avec 38,4 points shootant à plus de 48% à 3-points ; 7,9 rebonds ; 6,9 passes et 4,5 interceptions. Cette saison-là, Lanier gagne 35 matchs sur 37 et le titre de champion d’Etat Class 4A, le deuxième pour le lycée après celui glané en 2002. Ce sont des stats en nette progression par rapport à sa saison junior : 29,8 points, 4,6 rebonds, 4,6 passes and 2,8 interceptions.

En 2005, il ne fait aucun doute que le talent d’Ellis est largement reconnu puisqu’il est sélectionné pour le Mcdonald’s All-American Game, une rencontre réunissant les meilleurs lycéens de la Cote Ouest et ceux de la Cote Est. Elu en 2005 co-meilleur joueur de l’année avec Greg Oden (joueur au lycée de Lawrence North à Indianapolis) par Parade Magazine, au total, Ellis marque 4 167 points avec Lanier. Il devient alors le deuxième meilleur scoreur de l’Etat du Mississippi et devance Othella Harrington (ex-pivot de Georgetown et des Houston Rockets), son prédécesseur, en étant le meilleur scoreur de l’histoire de Lanier.

Avec une telle adresse folle aux shoots, on a attribué à Ellis le surnom de Mississippi Bullet, qu’on pourrait traduire par le sniper du Mississippi. Le joueur est également élu Mr Basketball du Mississippi par le Clarion-Ledger, un journal local et quotidien du Mississippi. Il reçoit également le titre honorifique « EA SPORTS National Player of the Year » en 2005 et devient alors le Mr. Basketball USA.

En janvier 2010, pour ESPN, Thomas Billups se rémémorait le travail fourni par Monta Ellis lors de ses quatre ans à Lanier : « Il n’était pas le meilleur joueur de la ville. Mais il a fait des progrès majeurs dans son jeu lorsqu’il a joué avec des joueurs plus vieux que lui dans des camps d’été et dans notre équipe première en tant que freshman. Je savais alors qu’il pouvait être spécial. […]. Monta était toujours au travail pour progresser de lui-même. Il vivait près du gymnase du lycée pour toujours assister aux matchs ou s’entraîner de lui-même. Il était notre ramasseur de balles dans notre équipe première avant son année freshman. Il a grandi avec ce sport. […]. Nous avions une machine à shooter. Ellis usait de son temps en s’entraînant longuement ».

Suite à ses années au lycée, Ellis est courtisé par l’université du Mississippi. Mais il n’évoluera pas en NCAA et se présente à la draft 2005, sélectionné en 40ème position au deuxième tour par les Golden State Warriors. Comme Kobe Bryant et Lebron James, il fait partie de ses joueurs qui vont directement faire carrière en NBA en provenance du lycée, sans passer par la case universitaire.

En 2005, dans une interview pour Usa Today, Ellis disait que dans 10 ans, il voulait jouer en NBA ou faire du business dans l’immobilier. Sa carrière est bel et bien lancée dans le basket. C’est lors de la saison 2009-2010, près de 7 ans après son arrivée en NBA, qu’il avait réussi jusqu’à présent sa meilleure saison en attaque avec 25,5 points par match en saison régulière (3 matchs entre 40 et 49 points ; 21 entre 30 et 39 points ; 21 entre 20 et 29 points). Une véritable machine à shooter, on vous l’a dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *