Spurs-Cavs (Finale 2007, Game 4) : le 4eme titre de San Antonio, Tony Parker MVP

Le 14 juin 2007, à la Quicken Loans Arena, les San Antonio Spurs de Tony Parker défaisaient les Cleveland Cavaliers pour la quatrième fois dans ces finales NBA en autant de matchs, synonyme de quatrième sacre pour la franchise du Texas. Le meneur français éblouissant dans ce sweep, est élu MVP, une première pour un basketteur tricolore dans le championnat outre-Atlantique.

Après que Cleveland soit mieux rentrer dans le match au départ, Tony Parker sonnait la charge en inscrivant 10 points dans le premier quart-temps. Distancé de peu par les Cavs, San Antonio recollait au score (20-19 à la fin du premier quart-temps). Au milieu du second quart-temps, San Antonio pratiquait un bon basket en surfant sur une bonne dynamique et prenant à revers les Cavs : Parker plantait un 3-points (35-31), puis un shoot à 2-point (37-31). Ginobili accentuait l’avance des Spurs : +8  à 1:44 de la pause (39-31).

Après la mi-temps, avec 5 points d’avance au compteur (39-34), Tony Parker permettait à son équipe de préserver leur avance au score grâce à ses 9 points inscrits au cours du troisième quart-temps. Grâce à TP, les Spurs créaient le plus gros écart de ce Game 4 avec 4 points de suite du français (56-45 puis 58-47). L’avance passera à 8 points à la fin du troisième quart (60-52).

Peut-être très relâché et moins concentré, San Antonio se faisait ensuite prendre à la gorge au sein de sa défense par les Cavs qui signent un retentissant 11-0 en 5 minutes dans le dernier quart-temps. Avantage Cleveland grâce aux paniers décisifs signés Donyell Marshall et Lebron James (63-60). Mais les Spurs via Tim Duncan et Manu Ginobili répliquent à ce run des Cavaliers en signant un 9-2 sous l’impulsion de Dream Tim et El Manu. Trois points d’avance pour les hommes de Gregg Popovich à 4:15 de la fin (69-63). San Antonio reprenait une fois de plus l’ascendant en creusant l’écart grâce aux bon apport de Francisco Oberto. L’intérieur argentin marquait 5 points de suite pour donner 8 unités d’avance aux Spurs à 2:01 : (74-66).

FRAYEUR EN FIN DE MATCH POUR LES SPURS

Alors qu’il reste 24 secondes à écouler dans le dernier quart et que les Spurs menaient de 7 points suite aux deux lancers réussis de Ginobili (78-71), Cleveland se rebiffait et inquiétait à nouveau son adversaire. La franchise de l’Ohio revenait à hauteur de 3 points suite à trois lancers réussis de Damon Jones à la suite d’une faute de Ginobili sur le joueur des Cavs (79-76). Temps-mort San Antonio. Et c’est Manu Ginobili à la sortie de celui-ci qui va se rattraper de sa faute précédente et provoquer les fautes adversaires. C’est d’ailleurs ce même Damon Jones qui enverra “Gino” sur la ligne. Il se retrouve sur la ligne et marque ses deux lancers. Bis repetita à deux secondes. Il marque encore 2 points sur lancers-francs. Cleveland n’inquiétera plus les Spurs. Score final 83-82. Les Spurs pouvaient mieux respirer et exprimer leur joie. Quatrième titre de champion pour San Antonio.

Le Big Three de San Antonio a grandement pesé sur ce match 4. Tony Parker et Manu Ginobili ont inscrit chacun plus de 20 points : 24 pour le français (10/14 aux tirs dont 2/3 à longue distance et 2/5 aux lancers-francs, + 7 rebonds), 27 pour l’argentin (8/19 aux tirs et 8/11 aux lancers + 5 rebonds et 3 passes). Tim Duncan, lui a été solide avec un double-double : 12 points, 15 rebonds, 3 passes.

PARKER : “On ne pourra jamais me l’enlever”

Le meneur français est élu MVP de ces finales et s’en réjouit, une première pour un joueur tricolore: « Quand je regarde ce trophée de MVP, je me dis que je vais me réveiller demain et que tout cela ne sera qu’un rêve. Mais si c’est un rêve, je ne veux pas me réveiller, glisse-t-il en serrant le trophée de MVP contre son coeur. C’est un truc de fou. Je l’aime ce trophée, car mon nom sera gravé à tout jamais au côté de Magic et Jordan. Je ne sais pas quoi dire… C’est fou. On ne pourra jamais me l’enlever». (lequipe.fr)

“Je suis béni, heureux et privilégie de jouer dans une équipe comme celle-ci”, confiait Parker qui termine son dernier match NBA de la saison 2006-2007 en toute beauté avec la cerise sur le gâteau (espn). Sur ces 4 manches dans ces finales, le meneur titulaire de SA aligne de belles moyennes statistiques : 24,5 points (56,8 % au tirs, 57,1 % à 3-points, 52,6 % aux lancers-francs), 5 rebonds et 3,3 passes.

A ce moment, les Spurs sont devenus la quatrième équipe à remporter au moins quatre titres NBA en compagnie des Boston Celtics, des Los Angeles Lakers et des Chicago Bulls.

Une pensée sur “Spurs-Cavs (Finale 2007, Game 4) : le 4eme titre de San Antonio, Tony Parker MVP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *