Sonics-Bucks 1989 : le match le plus long avec 5 prolongations

Il fallait bien respirer lors de ce match le plus long en NBA. Les spectateurs venus supportés Milwaukee ou Seattle n’ont certainement pas regretté d’avoir fait le déplacement pour assister à la rencontre entre ces deux équipes. Assurés de voir des paniers, ils ne s’attendaient pas forcément à en voir autant et pendant très longtemps. 309 points cumulés en 5 prolongations, c’était à couper le souffle. 

Le 10 novembre 1989, en tout début de saison, les Milwaukee Bucks du coach Del Harris et les Seattle Supersonics du coach Bernie Bickertstaff avaient délivré tout bonnement un match exceptionnel au Bradley Center, enceinte de l’équipe du Wisconsin surnommés les chevreuils. Au terme d’un match ultra serré et 5 prolongations devant plus de 14 000 spectateurs, la franchise du Wisconsin battit celle de l’Etat de Washington sur le score de 155-154. Evidemment, les organismes usés, les joueurs fortement émoussés, plusieurs acteurs sur le terrain avaient cartonné offensivement lors de ce match marathon.

DES CHIFFRES RECORDS A L’APPEL

Coup de chapeau en premier lieu au shooteur Dale Ellis, auteur de 53 points (18/39 aux tirs et 14/17 aux lancers-francs) dont 20 tout au long des 5 prolongations, le tout en 69 minutes. Ses coéquipiers Derrick Mckey et Xavier Mcdaniel inscrivaient respectivement 24 et 37 points. Du coté des Bucks, c’est Ricky Pierce (36 points), Alvin Robertson (28 points) et Jack Silma (23 points) qui ont pris feu en attaque.

228 tirs ont été armés par l’ensemble des joueurs des deux équipes : 111 pour les Bucks dont 56 réussis, 117 pour les Sonics dont 52 réussis. 109 lancers-francs ont été tirés : 46/60 pour Seattle, 39/49 pour Milwaukee. Le 5 majeur de Seattle a inscrit 129 points contre 85 pour les Bucks. Le banc de Milwaukee a été alors plus productif que celui de Seattle : 70 unités contre 25.

Dans le dernier quart-temps, les Sonics infligeaient un 6-0 pour mener 103-102 avant de se faire égaliser par Fred Roberts, auteur d’un lancer-franc sur deux. C’était parti alors pour 5 prolongations lors desquels on assistera véritablement au jeu du chat et à la souris. Il fallait sortir les éventails pour pouvoir respirer.

Dans la quatrième prolongation, Seatlle a laissé échappé leurs 5 points d’avance suite à une faute technique de Ben Coleman du côté Bucks : 136-131. Ils se sont faits rejoindre par les “chevreuils” qui marquaient 5 points de suite : un 3-point de Sikma et un lay-up de Brown. 136-136 à 59 secondes de la fin de cette prolongation. Les Bucks reprendront l’avantage 138-136. Mais Dale Ellis fit durer le suspense en égalisant à 11 secondes. 138-138. La rencontre s’allongea une fois de plus. Au Bradley Center, on n’était pas prêt d’aller dormir tellement le match était indécis.

Dans la cinquième et dernière prolongation, les deux équipes n’arrivaient toujours pas à se départager, à égalité à 146-146. Les Bucks infligeaient alors un 9-0 débuté par un 3-point de Tony Brown à 1:10 de la fin du chrono. A 34 secondes de la fin, les Bucks menaient 155-146 suite à un lay-up de Jeff Grayer. Auparavant, Bucks et Sonics ne s’étaient plus quittés depuis la fin du temps réglementaire jusqu’au dénouement final (103-103 /110-110/120-120/ 127-127/138-138). Les Sonics remonteront au score avec un 8-0 mais insuffisant pour gagner cette folle partie. Score final 155-154 pour les Bucks qui engrangeaient leur troisième victoire consécutive en 4 matchs dans ce début de saison 1989-1990.

MATCH LE PLUS LONG AVEC LA REGLE DES 24

Il s’agissait alors du match le plus long de la NBA depuis la mise en place de la règle des 24 secondes, instauré lors de la saison 1954-1955. Le match a duré 73 minutes. Près de 38 ans avant, le 6 janvier 1951, le match qui s’était terminé “au bout de la nuit” en NBA était l’oeuvre des Indiana Olympians et des Rochester Royals. Le match s’était achevé en 6 prolongations sans que cela se finisse sur une orgie de paniers. Mini-score : 75-73. Puis les Syracuse Nationals avaient défait les  Anderson Packers, 125-123, in 5 prolongation le 24 novembre 1949. Ces deux rencontres s’étaient disputés sans la règle des 24 secondes.

A noter que Seattle aura joué par la suite 4 autres prolongations dans cette même saison contrairement aux Bucks qui en aura disputé qu’une seule supplémentaire. Le match nul n’existera bel et bien jamais en NBA.

 

2 pensées sur “Sonics-Bucks 1989 : le match le plus long avec 5 prolongations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *