Russie-France (JO 2012, demi-finale) : les Braqueuses en finale

En s’assurant une place en finale des Jeux Olympiques à Londres, l’Equipe de France avait la certitude de repartir dans l’Hexagone avec une médaille autour du cou à l’été 2012. En demi-finale, les Braqueuses avaient signé un retentissant exploit en disposant de la Russie. Retour sur cette rencontre où les Bleues avaient enchanté les fans de basket et ses supporters « bleu blanc rouge ».

Le 9 août 2012, à l’O2 Arena de Londres, au terme des 40 minutes de cette demi-finale, la France réalisa son meilleur résultat dans un tournoi olympique de basket qui était jusqu’à ce succès qu’une cinquième place (décroché en 2000 au JO de Sydney). Les Bleues avaient battu les Russes (Ilona Korstin, Becky Hammon, Irina Osipova) de 17 points (81-64). En phase de poules, la troupe de Pierre Vincent avait déjà vaincu la Russie sur le score de 65-54. Comme leurs homologues masculins il y a 12 ans au JO de Sydney, les françaises s’offraient une finale face à l’immense favori de ce tournoi les Etats-Unis. Une fin de tournoi de gala en perspective face aux meilleures joueuses de la planète basket.

6 BLEUES A 10 POINTS ET PLUS

En scrutant la feuille de stats, les Françaises s’étaient partagé parfaitement le ballon orange. Ainsi, ce sont 6 joueuses tricolores qui inscriront 10 points et plus. La vétérane de 33 ans, Edwige-Lawson Wade avait imprimé le ton dans cette rencontre en étant extraordinairement adroite : 18 points avec un 4/4 à 3-points et 6/6 aux lancers-francs. Elle délivra en plus 5 passes à ses coéquipières.

Emilie Gomis ajouta ses 15 points (6/13 aux shoots) dont 6 sur les 8 du début de match permettant à la France de rentrer tanbour-battant dans cette demi (8-0). Céline Dumerc (11 points, 3/5 à 3-points), Sandrine Gruda (11 points et 8 rebonds), Isabelle Yacoubou (10 points) et Endy Miyem (10 points) ont participé de fort belle manière aux attaques françaises. La France afficha un joli pourcentage à 3-points : 57,1 % (8/14)

A la mi-temps, la France repartait aux vestiaires avec 7 points d’avance (38-31). Les Russes remettaient du rythme dans cette demi en gênant les Bleues dans le troisième quart-temps. Elles n’accusaient plus qu’une possession de retard (42-40). Les Bleues maintenaient leur courte avance et Dumerc donnait de l’oxygène aux siens en plantant un tir à 3-points pour accentuer l’écart : + 8 avant l’entame du dernier quart-temps (59-51).

Dans celui-ci, la France étouffait la Russie notamment sur un nouveau tir longue distance de Lawson-Wade qui permit aux Bleues de se détacher amplement avec 14 points d’avance (70-56). L’écart montera à 20 grâce à une superbe passe de Sandrine Gruda pour Emmeline Ndongue qui n’avait plus qu’à marquer aisément sous le panneau suite à ce caviar (76-56). Il restait alors 3 :44 à jouer avant la fin de cette demi-finale. Le match était bel et bien plié. Toutes sourires et pleines de maitrise, les Françaises avaient admirablement surclassé les Russes.

LAWSON-WADE : « UN REVE QUI SE REALISE »

« C’est tellement énorme ce qui nous arrive. On joue la finale des Jeux olympiques ! C’est un rêve qui se réalise. On voulait une médaille, peu importe laquelle et on se retrouve à jouer la finale contre la meilleure équipe du monde. Cela va être très très dur mais tout est possible !, confiait Edwige-Lawson Wade au micro de France 2 après son excellent match.

A la fin de cette demi-finale, les filles étaient réunies au milieu du terrain déployant un maillot bleu-blanc-rouge où l’on pouvait lire : “C’est pour eux”, en hommage aux hommes, défaits en quarts de finale du tournoi masculin par l’Espagne.

Les supporters français étaient aux anges dans cet O2 Arena, entamant le chant de la Marseillaise un quart d’heure après le coup de sifflet final. Les joueuses profitaient de ce moment historique. Tony Parker, Nicolas Batum, Yakhouba Diawara, Boris Diaw qui ont assisté au match communiaient eux aussi avec les Braqueuses pour les féliciter.

La France devenait alors la première équipe européenne à se hisser en finale olympique depuis la CEI (Communauté des Etats Indépendants) aux JO de Barcelone en  1992. Malheureusement, elles n’auront pas pesé bien lourd face à l’armada de l’équipe américaine (86-50). En tout cas, cette équipe de France a ainsi écrit une belle page de l’histoire du basket tricolore en offrant à son public de bien belles émotions, elles qui ont participé à ces Jeux en passant par le TQO en Turquie à Ankara (25 juin-1er juillet). Elles avaient obteu leur ticket pour Londres grâce à leur succès capital sur la Corée du Sud (80-63).

Russie-France à revoir en intégralité en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *