Rockets-Blazers 2008 : la superbe filoche de Brandon Roy au buzzer

En regardant la feuille de stats du match Houston-Portland du 6 novembre 2008, on s’aperçoit que Brandon Roy fut exécrable aux shoots. Malgré sa maladresse, c’est lui qui avait fait gagner son équipe sur un 3-point à 0,8 secondes de la fin de la prolongation. “Nothing but net”. Ficelle de B-Roy. Détails. 

Après deux échecs derrière la ligne à 3-point, la troisième tentative fut la bonne pour Brandon Roy. Le meneur des Portland Trail Blazers, qui entamait sa troisième saison avec la franchise de lOregon, arma un shoot longue distance au meilleur des moments. Menés d’un point, 99-98, B-Roy délivre ses coéquipiers et le public du Rose Garden, salle où évoluait les hommes de coach Nate Mcmillan.

UN BUZZER BEATER A 0,8 SECONDES

En sortie de ce temps-mort, Steve Blake se retrouvait à faire la remise en jeu. Il la donna à Brandon Roy qui a réussi à se démarquer du défenseur adverse qui était Metta World Peace. Il bloqua le ballon et shoote à 3-point de 9,5 mètres. Le ballon prend une trajectoire “arc-en-ciel”. Le ballon vole dans les airs et atterrit dans le panier sans toucher l’arceau et que le filet. Le bruit du Swish se fait entendre. Explosion de joie du public, des joueurs des Blazers qui se ruent pour féliciter leur meneur. Les vibrations sont omnipotentes à la suite de ce buzzer-beater. Victoire de Portland 101-99 qui décrocha sa deuxième victoire en 5 matchs ce soir-là.

Auparavant, en prolongation, Brandon Roy égalisa pour les Blazers à 96-96 à 1,9 seconde de la fin. Mais le meneur titulaire de Portland commet une faute sur Yao Ming qui marque à deux-points et se retrouve sur la ligne des lancers-francs. Il ne loupe pas son “And One”. Il restait 0,8 secondes à l’horloge. Portland demanda temps-mort. Il fallait alors lâcher un shoot très rapidement.

“J’ai tellement déçu de moi-même ma faute commise que j’ai demandé à Steve Blake de me donner une chance de me rattraper”, avoua Roy après la rencontre. Et d’ajouter ” En voyant le ballon tombait dans le filet, j’étais là en me disant ” Wow quel show incroyable”

Son seul 3-point réussi de la rencontre relègue un peu sa piètre performance sue l’ensemble de cette rencontre face aux Rockets (Yao Ming, Tracy Mcgrady, Metta World Peace, Luis Scola, Rafer Alston, Aaron Brooks). Il marqua 17 points (6/18 aux tirs, 1/3 à 3-points et 4/4 aux lancers), prit 7 rebonds et donna 5 passes en 40 minutes.

La dernière minute du match et ce buzzer-beater de Brandon Roy 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *