Reggie Lewis, le gamin de Baltimore flamboyant de Northeastern (1983-1987)

Le nom de Reggie Lewis sera lié pour toujours à la ville de Boston. Connu pour avoir jouer au plus haut niveau en portant la mythique tenue des Celtics, l’ailier-fort a d’abord démontré ses capacités ballon en main à l’université privé de Northeastern. Son maillot alors floqué du numéro 35 deviendra inoubliable. Détails.

Reggie Lewis atterrit dans la région de la Nouvelle-Angleterre (New England) à l’université de Boston chez les Huskies de Northeastern en 1983. Là-bas, il se fait un nom et massacre les défenses en NCAA. En 4 ans passés dans cette fac sous les ordres du coach Jim Calhoun, il rayonne en tournant à 22,2 points, 7,9 rebonds, 1,7 passe, 1,9 interception et 1,3 contre en 122 matchs disputés.

Évoluant dans la conférence Eastern College Athletic Conference (ECAC), Northeastern remporte 14 victoires contre des équipes de sa conférence en autant de matchs. Sur l’ensemble de la saison, ils finissent avec un très beau bilan de 27 succès et 5 défaites. Les victoires ont été acquises grâce au talent de Lewis qui est élu rookie de l’année de la conférence America East, tournant à 17,8 points à 52,8 % aux tirs, 6,2 rebonds, 1,5 passe et 1,2 interception en 32 matchs.

REGGIE LEWIS, UNE PROGRESSION SAISISSANTE

Au tournoi NCAA 1983, au tour préliminaire, Reggie Lewis marque 22 points et prend 5 rebonds lors de la victoire contre Long Island University-Brooklyn à Philadelphie au Palestra : 90-87. Au premier tour, le 16 mars 1984, il fait encore mieux en finissant avec 31 points à 15/17 aux tirs et 5 rebonds face à Virginia Commonwealth University. Mais les huskies s’inclinent d’une unité 70-69.

Lors des 3 saisons suivantes, il montre qu’il s’est amélioré, statistiquement, cela se voit :

  • Sophomore – 1984-1985 : 24,1 points ; 7,8 rebonds, 1,8 passe, 2 interception, 1 contre en 31 matchs
  • Junior – 1985-1986 : 23,8 points ; 9,3 rebonds, 2,2 passe, 2,8 interception, 2,1 contre en 30 matchs
  • Senior – 1986-1987 : 23,3 points ; 8,5 rebonds, 1,5 passe, 1,5 interception, 1,3 contre en 29 matchs

Sur ses 3 saisons, il est élu à chaque fois joueur de l’année de la conférence Eastern College Athletic Conference (ECAC).

Avec un Reggie Lewis étincelant dans ses rangs, Northeastern n’a jamais perdu un match du tournoi de la conférence ECAC. Il est d’ailleurs le Most Outstanding Player lors de l’édition 1985 et 1987 en battant à chaque Boston University lors de confrontations très serrées : 68-67 en 1985, 71-68 en 1987.

En 4 ans, avec l’ailier dans l’équipe, les Huskies présentent un splendide bilan de 102 victoires et 26 défaites et 72 wins et 6 revers face à des facs de la même conférence.

Mais une fois que la March Madness approcha, Northeastern ne parvenait pas à passer le premier tour essuyant à chaque fois un revers : contre Illinois en 1985 (76-57 : 22 points et 5 rebonds pour Lewis), contre Oklahoma en 1986 (80-74, 35 points et 15 rebonds pour Lewis qui avait beaucoup arrosé aux tirs : 12/34), contre Purdue en 1987 (23 points et 3 rebonds pour Lewis).

REGGIE LEWIS AU HALL OF FAME DE NORTHEASTERN

Le nom de Reggie Lewis figure dans les pages d’histoire de Northeastern. Il est le meilleur marqueur (2708 points), celui qui a la meilleur moyenne de points (22,2), réussi le plus de paniers (1 043/2 098, soit 49,7 % de réussite), et de lancers-francs (592/783, soit 75,6 %). Il est le troisième meilleur rebondeur (964), intercepteur (226) et contreur (155).

Avec de telles chiffres prouvant son efficacité sur les terrains universitaires, Northeastern l’introduit dans son propre Hall Of Fame en 1995. Son légendaire numéro 35 est retiré, le seul à ce jour à l’être, à la Matthews Arena, parquet où il a tant brille avec ce maillot des Huskies.

Le 27 juillet 2013, un vibrant hommage est rendu à Reggie Lewis 20 ans après sa mort (décès le 27 juillet 1993). Le directeur sportif actuel de Northeastern Peter Roby se souvient de l’ailier : “Je connaissais Reggie quand je coachais Harvard et il était cet étudiant-athlète de Northeastern. En tant que personne impliqué dans le sport, vous ne pouvez pas aider mais remarquer quel type de joueur il était et ce qu’il avait accompli à Northeastern. Il était phénoménal”. (nuhuskies.com)

Après ses années universitaires brillantes, les Boston Celtics le recrutent. Il est drafté en 22ème position en 1987. Il éclot lors de sa deuxième saison dans la maison verte en tournant à plus de 18 points par match puis dépassera les 20 unités de moyenne lors de ses deux dernières saisons chez lez C’s avant le drame qui l’a touché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *