Playoffs 2007 : Golden State détruit Dallas, premier de la conférence Ouest

Le 3 mai 2007, il y a eu des secousses à l’Oracle Arena. Les Golden State Warriors créent l’énorme surprise d’envoyer en vacances très tôt dans cette saison les Dallas Mavericks. Au premier tour des playoffs, Golden State glane facilement sa quatrième victoire dans cette série face au numéro 1 de la conférence Ouest. Détails. 

Il y aura eu match qu’en première mi-temps lors de ce Game 6. Menant à la mi-temps 50-48, les Golden State Warriors ont assommé Dallas dans le troisième quart-temps gagné 36-15, prenant alors la direction des demi-finales de conférence Ouest.  Les Mavs n’ont inscrit aucun point dans le troisième durant 5 minutes. Au terme de cette sixième opposition, Golden State, coaché par Don Nelson et ex-coach de Dallas (1997-2005), sortit largement victorieux de la partie : 111-86, eux qui menaient 3-1 après leur victoire au Game 4, un tournant certainement dans cette série (103-99 : Baron Davis, 33 points, 8 rebonds et 4 passes)

A la fin du match, les joueurs de la Baie de San Francisco ont enfilé à l’image des fans des Warriors un t-shirt jaune sur lequel étaient marqué “We Believe” (en référence à la possible qualification). L’Oracle Arena fête ce splendide exploit. Les vibrations sont de sorties.

Golden State Warriors – le T-shirt “We Believe” portés notamment par Monta Ellis, Jason Richardson et Al Harrington

Les Golden State Warriors deviennent la première équipe classée huitième de la saison régulière à battre un numéro 1 au premier tour des playoffs depuis l’instauration de la victoire en 4 manches à ce stade de la saison et donc au meilleur des 7 rencontres.  Avec 42 succès en 82 matchs, Golden State élimina donc Dallas, vainqueur de 67 matchs en 82 rencontres. Upset incroyable.

Auparavant, aux meilleurs des 5 manches au premier tour, deux équipes ayant fini huitième avaient aussi battus le premier de la saison régulière : Denver en 1994 face à Seattle et New York en 1999 contre Miami.

13 ans après leur dernière apparition en post-season, les Warriors découvraient alors les joies de jouer une demi-finale de conférence, une première depuis les playoffs 1991 (élimination 4-1 face aux Lakers). Sur le banc de touche, on assista à une belle accolade à 2:15 de la fin du match entre Don Nelson et Baron Davis, tous deux sourire aux lèvres.

STEPHEN JACKSON : 7/8 A 3-POINTS

Stephen Jackson a été époustouflant d’adresse signant 33 points à 10/19 aux tirs dont 7/8 à 3-points, record de franchise dans cet exercice en playoffs. Jackson a pris feu lors du 24-3 infligé par l’équipe d’Oakland aux Mavs grâce à 3 paniers primés derrière l’arc de cercle.

“Je voulais être agressif. Baron est venu me dire qu’il ne sentait pas aussi bon qu’il était dans les matchs précédents. Il voulait que je porte l’équipe. Je voulais rester concentré, ne pas être inquiet par les coups de sifflets, ne pas être trop émotinonnel, juste apporter mon énergie et mon jeu”. confiait Jackson sur son rôle en attaque (Espn)

Auteur de 20 points, 10 rebonds et 6 passes, Baron Davis, grand bonhomme de cette qualification, était aux anges après la rencontre : “Nous sommes rentrés dans l’histoire de la NBA ce soir. Et c’est la meilleure chose ça. Je suis si fier de mes coéquipiers, si fier de faire partie de cette franchise”. (Espn)

Sur les 6 matchs de cette série, le meneur au bandeau aligne des stats moyennes superbes : 25 points, 6,2 rebonds, 5,7 passes, 1,8 interception.

Baron Davis – Golden State Warriors – Dallas Mavericks – Playoffs 2007 – Game 6 (c) Getty – Jed Jacobsohn

Dans ses rangs, Golden State s’est appuyée sur d’autres joueurs qui ont bien contribué à ce quatrième succès : Jason Richardson (15 points, 5 rebonds, 4 passes), Matt Barnes flirte avec le triple-double (16 points, 11 rebonds, 7 passes) et Andris Biedrins claque un double-double (12 points, 12 rebonds).

J-Rich, avait encore du mal à prendre conscience de la mesure de cet exploit : “Je me sens bien. C’est les seuls mots que je peux dire. Je ne sais pas si je dois me pincer ou de me réveiller de mon rêve. C’est tout ce que je voulais. Je le voulais pour nos fans, notre organisation, nos fans, nous-mêmes. On a travaillé dur. Nous le méritons”. (Espn)

En face, à Dallas, la star Dirk Nowitzki a été méconnaissable et cataclysmique en attaque : 8 points à 2/13 et aucun panier marqué à 3-points (0/6). Le fort shooteur allemand avait pourtant assuré lors du Game 5 avec 30 points dans la victoire 118-112. Ce sont ses coéquipiers autour qui ont apporté une éclaircie dans le jeu offensif des Mavericks : Josh Howard (20 points) et Jerry Stackhouse (20 points aussi en sortie de banc), Jason Terry et Devin Harris ajoutent chacun 13 points. La déception domine dans les rangs des Mavs qui espéraient mieux dans ces playoffs.

Le Game 6 Golden State-Dallas en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *