Playoffs 2006 : le superbe duel Dirk Nowitzki – Tim Duncan au Game 7, les Mavericks en finale de l’Ouest

Les Dallas Mavericks ont réussi une splendide performance en éliminant les San Antonio Spurs, champion NBA 2005, dans un match 7 intense marqué par le duel entre Dirk Nowitzki et Tim Duncan. Détails.

La pression était-elle sur les Dallas Mavericks le 22 mai 2006, soir de match 7 face aux San Antonio Spurs au SBC Center ? Oui forcément. Les Mavs avaient été rejoint à 3 manches partout après avoir fait le break 3-1 le 15 mai en gagnant à la maison 123 à 118. Les Spurs s’étaient alors complètement relancés en gagnant à Dallas 91 à 86 le 19 mai au match 6 grâce à son argentin Manu Ginobili, auteur de 30 points (8/14 aux tirs), 10 rebonds, 2 passes et 3 interceptions. Avant l’égalisation, les Spurs n’avaient pas abdiqué en gagnant sur la plus petite des marges le match 5 : 98 à 97 (Tim Duncan a fini avec 36 points, 12 rebonds, 4 passes et 3 contres). Ils avaient recollés à 3-2.

La pression était forcément là dans les rangs des Mavs. Une troisième défaite de suite dans cette demi-finale de conférence aurait fait tâche.

Autant dire que ce game 7 décisif a été exceptionnel à vivre dans l’enceinte des Spurs, à suivre pour les spectateurs devant leur écran. Ce septième chapitre de ce derby texan s’est achevé sur une prolongation au cours de laquelle les Mavs ont dominé les Spurs : 15 à 7. Victoire finale de Dallas 119 à 111, synonyme de validation pour la finale de conf. Plus de peur que de mal pour la franchise des Mavs qui respiraient plus facilement, soulagés après une belle rude bataille face aux “éperons”.

DALLAS SE FAIT REMONTER PAR SAN ANTONIO EN DEUXIEME MI-TEMPS

Dans ce combat, Dallas a été très agressif en marquant 37 points dans le premier quart-temps, affichant une parfaite adresse aux tirs : 15/18. Les Mavericks rentraient au vestiaire avec 14 points d’avance : 64 à 50. Leur avance s’est accru à + 20 dans le deuxième quart-temps (58-38 à 3:15 de la mi-temps). Après la pause, la tendance s’inverseait complètement. Les Spurs ont fait douter les Mavs grâce à leur trio majeur Duncan, Ginobili et Parker. L’écart s’est resserré et San Antonio revenait à 4 longueurs : 74-70. Un nouveau match commençait alors.

Dans le quatrième quart-temps, après deux lancers réussis de Josh Howard à 1:57 du terme (101-97), les Spurs infligeaient un 7-0. A 32,9 secondes de la fin, Ginobili donnait pour la première fois l’avantage aux Spurs sur un tir longue distance : 104 à 101. Mais Nowitzki obtenait un lancer supplémentaire après avoir marqué un lay-up et obtenant la faute de Ginobili. Le Wunderkind ne loupait pas son lancer. 104-104, tel était le résultat au terme des 48 minutes du temps réglementaire.

DALLAS DOMINE LA PROLONGATION

Dans la prolongation, Dallas s’était montré plus efficace en attaque grâce à des paniers de Josh Howard et ceux de deux joueurs de leur banc : Desagana Diop et Jerry Stackhouse. A l’inverse, les Spurs ont péché en attaque. Duncan a loupé beaucoup de tirs : 0/6. Époustouflant dans cette série (32,3 points, 11,7 rebonds, 3,7 passes et 2,6 contres) l’ailier de Spurs n’a pas été le sauveur dans cette prolongation. “The Big Fundamental” avait été solide tout le match avec 41 points (12/24 aux tirs et 17/23 aux lancers-francs), 15 rebonds, 6 passes et 3 contres. Mais son zéro pointé dans l’overtime a coûté cher.

Dirk Nowitzki a été précieux dans cette rencontre terminant avec 37 points à 11/20 aux tirs et 15/16 aux lancers-francs. Le shooteur allemand n’aura pas inscrit le moindre panier à 3-points. Sa seule tentative derrière la ligne fut un échec. Nowitzki a vu de ses propres au super taf de l’arrière starter Jason Terry. Suspendu au match 6 suite à un coup porté sur Michael Finley, le “jet” s’est posé sur le parquet du SBC Center pour claquer 27 points (9/20 dont 3/6 à 3-points) et prendre 6 rebonds.

Du côté Spurs, Duncan a comme toujours été épaulé par Ginobili qui finit avec 23 points (6/11 aux tirs dont 2/3 à 3-points), 2 rebonds, 2 passes, 3 interceptions, 2 contres. Tony Parker, transparent au match 6, s’est revigoré en inscrivant 24 points en plus de ses 4 rebonds et 5 passes.

Sensation sur le parquet de San Antonio avec la grosse perf des Mavericks qui éliminaient le champion NBA en titre (vainqueur en 2005) et le premier de la conférence Ouest (63 victoires et 19 défaites). Les joueurs d’Avery Johnson se qualifiaient pour la finale de conférence Ouest pour affronter les Phoenix Suns.

Dans cette série, les Mavericks ont été porté par Dirk Nowitzki qui tournait à 27,1 points (à 52,7 % aux tirs), 13,3 rebonds et 2,7 passes

Le match 7 Mavericks-Spurs : le duel Nowitzki-Duncan en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *