Playoffs 2005 : un Ray Allen royal, 45 points à 17/28 aux tirs

Les joueurs se subliment lors des playoffs NBA avec une telle débauche d’énergie devant leurs coéquipiers. Au premier tour de ces phases finales, on dénombre une multitude de performances sensationnelles à différentes époques du championnat nord-américain. C’est le cas de Ray Allen qui a démontré une fois de plus pourquoi il était un des meilleurs shooteurs de cette ligue. 

Sa gestuelle pour armer un tir, on la connaît parfaitement. En tout cas, ceux qui ont suivi sa carrière peuvent en témoigner. Le “Ray-Ray” a maintes fois enchaîner les paniers longue distance. Un geste répété qui en a fait ostensiblement son identité de jeu. Avec la tunique des Seattle Supersonics, l’accro du shoot au crane reluisant a été remarquable face au Sacramento (Mike Bibby, Peja Stojakovic, Brad Miller, Cuttino Mobley, Kenny Thomas) lors de la quatrième manche en plantant 45 points lors du succès 115-102.

A l’Arco Arena de Sacramento, iI finit avec une folle adresse aux shoots : 17/28, soit 60,7 % et presque 50% à 3-points. Il convertit 6 tirs à 3-points sur ses 14 tentatives. Avec aucun déchet aux lancers-francs, Ray Allen complète sa ligne de stats avec 4 rebonds, 6 passes, 4 interceptions et 2 contres.

“Ils ont bien défendu sur moi. Mais j’ai trouvé les failles. Shooter, c’est ce que je fais. J’essaie de rester fidèle à ce que je fais”, disait Ray Allen (AP). 

Ray Allen, 45 points vs Sacramento – Game 4 – Playoffs 2005 (c) AP

Le head de coach de Seattle Nate Mcmillan expliquait aux médias après la rencontre qu’il fallait laisser le ballon au sniper numéro 34 : “Il a pris quelques tirs compliqués. Mais il est capable de prendre ces tirs. Quand il se sent comme ça, des fois vous devez le laisser faire. Il savait qu’il avait la main chaude. Il n’allait pas laisser son équipe perdre le match ce soir. Il a rentré des tirs incroyables”. (AP)

Son cinquième panier à 3-points a permis à Seattle de repasser devant au score (90-88), une première depuis le premier quart-temps. Avec ses 45 points, Ray Allen bat son précédent record. Arrière des Milwaukee Bucks à l’époque, il avait marqué 41 points contre les Philadelphie Sixers en 2001 (finale de conférence Est).

Malmené en première mi-temps avec un run 26-6 des Kings, Seattle a recollé au score en infligeant à son tour un run en moins de 3 minutes : 17-2. Dans le quatrième quart, ils prennent le large avec un 18-3 qu’il gagne 35-18. Hormis Ray Allen, en attaque, Rashard Lewis (19 points) et Jérome James (17 points) ont bien aidé pour remporter le match.

Après 28, 26 et 33 unités au compteur respectivement au Game 1, 2 et 3, Ray Allen a permis à Seattle de faire le break dans cette série en menant 3-1. Il enchaîne avec 30 points au match suivant et assure la qualification en demi-finale de conférence.

Les 45 points de Ray Allen en images

Une pensée sur “Playoffs 2005 : un Ray Allen royal, 45 points à 17/28 aux tirs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *