Playoffs 2002 : Baron Davis, un buzzer-beater injustement refusé

Le 27 avril 2002, au premier tour des playoffs, le Game 3 entre Charlotte et Orlando a été marquée par un sacré rebondissement. Le panier à 3-point de Baron Davis inscrit au buzzer en fin de match a été refusé à tort. Précisions.

Au TD Waterhouse Center d’Orlando, cette ultime action a jeté beaucoup d’encre. Comment les arbitres ont pu prendre une telle mauvaise décision ? Au vu des images au ralenti, il apparaît clairement que ce panier longue distance du meneur des Hornets aurait dû être validé. Au final, à la fin du temps réglementaire, le score est de parité entre les deux franchises qui se dirigeaient vers une prolongation : 92-92 partout. Discutant avec les arbitres, Baron Davis ne comprend pas cette décision.

EN PROLONGATION

Son tir a été enclenché après une remise en jeu de PJ Brown (17 points, 8 rebonds) avec 0,7 seconde à écouler. Baron Davis  se saisit du ballon. Son tir façon arc-en-ciel cogne la planche et transperce la filet. Les Hornets étaient dans l’euphorie tout comme Paul Silas qui bondissait sur le terrain tout sourire. La décision du corps arbitral était irrévocable : panier refusé. Changement d’émotion dans les rangs de Charlotte. Il fallait se reconcentrer pour 5 minutes supplémentaires.

Sans doute piqué au vif par cette décision arbitrale, les Hornets ont dominé la prolongation pour bien s’adjuger un deuxième succès dans cette série du premier tour et ainsi prendre l’avantage : 2-1 (110-100). Baron Davis finit le match avec un splendide triple-double, son premier en playoffs : 33 points (12/29 aux tirs et 6/8 aux lancers-francs), 14 rebonds et 10 passes. Il a bien répondu face aux 37 points de Tracy Mcgrady

En fin de match, B-Diddy a été interrogé sur son panier refusé à la sirène : “Une fois que vous comprenez qu’ils ne vont pas changer de décision l’appel, vous devez vous regrouper. “Nous n’allions pas laisser filer ce match. Nous savions que nous avions l’élan pour aller en prolongation. Nous savions que pour gagner en playoffs vous devez maintenir votre concentration et vous devez être capable de vous concentrer à nouveau. Et je pense que nous avons fait un bon travail.” (nba.com)

Doc Rivers, coach d’Orlando pensait même que le match se terminait sur ce 3-point du meneur des Hornets : “Au départ, je pensais que c’était bon. Mais quand vous y repensez, c’est impossible de prendre le ballon, tourner, sauter et shooter à 0,8 secondes. C’est ce que l’arbitre a simplement dit sur le champ. 

Le 30 avril 2002, toujours à Orlando, Charlotte se qualifiera pour les demi-finales de la conférence Est (3-1) grâce à une victoire plus facile au Game 4 : 102-85.  Baron Davis signe un deuxième triple-double d’affilée : 28 points, 11 rebonds et 10 passes. Sur les 4 matchs, le meneur au bandeau tournera presque en triple-double de moyenne : 25 points, 9 rebonds et 9,8 passes. 

Les 33 points de Baron Davis en images

http://www.nba.com/games/20020427/CHAORL/recap.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *