Playoffs 1998 : les Knicks éliminent Miami, deuxième de l’Est

Septième meilleur bilan de la conférence Est, les Knicks ont crée la surprise lors des Playoffs 1998 au premier tour. Au terme du match 5 face au Miami Heat, deuxième de l’Est New-York remporta cet ultime duel 98-81. 

Sur les 5 manches de cette série, aucune des deux franchises n’aura dépassé les 100 points marqués. Cette dernière rencontre était marquée par deux grandes absences : Larry Johnson côté Knicks et Alonzo Mourning côté Heat. Les deux anciens coéquipiers des Charlotte Hornets avaient été suspendu suite à leur bagarre au Game 4 au Madison Square Garden (victoire de NY 90-85).

MIAMI COMBLE SON RETARD

Axé sur la défense, l’équipe de Big Apple s’était fait peur sur cette dernière manche à la Miami Arena. A la mi-temps, les Knicks menaient de 16 points : 47-31. Au retour des vestiaires, Miami change complètement de visage et devient plus agressif en attaque et vers le panier. Le Heat comptait 20 points de retard. Avec un Tim Hardaway qui inscrit 18 points en deuxième mi-temps, le roi du crossover permet au Heat de recoller aux trousses des Knicks à la faveur de plusieurs runs : 12-1 à la fin du troisième quart-temps et 9-2 au cours du quatrième. Miami revenait à une possession et croyait à nouveau à la qualification pour les demi : 72-70 (avantage Knicks). PJ Brown a bien secondé son meneur (18 points, 10 rebonds).

NEW YORK S’EN SORT

Les Knicks s’étaient ressaisis et à leur tour, ils collaient un run 14-3 pour reprendre un net écart grâce à un tir à 3-points de Charlie Ward (7 points et 14 passes), un shoot et un lancer d’Allan Houston (meilleur marqueur de son équipe de ce match 5, 30 points à 11/23 aux tirs et 8/9 aux lancers-francs). Charles Oakley, 34 ans (auteur d’un double-double avec 18 points, 13 rebonds) a assuré un lay-up en contre-attaque dans ce run. John Starks (22 points, 3 rebonds, 2 passes et 3 interceptions) a bien aidé ses partenaires comme le vétéran Buck Williams, 37 ans (12 points, 14 rebonds en 30 minutes). Ce dernier a bien pallié l’absence de Patrick Ewing, blessé.

Coach des Knicks, Jeff Van Gundy était ravi de cette qualification : “Les gens s’interrogeaient sur notre caractère. Je suis si fier de mes gars. Miami a fait une gros run. Et ensuite Charlie et Allan ont rentré leurs shoots”. (nytimes.com)

Grâce à ce troisième succès dans cette confrontation, New York avait pris sa revanche par rapport aux playoffs 1997. En demi-finale de conférence, Miami avait gagné la série 4-3.

Depuis que les playoffs réunissent 16 équipes en 1984, New York est devenu la première équipe qui termine septième à l’Est à éliminer un deuxième de l’Est (Miami en l’occurrence).

Le Game 5 New York – Miami en intégralité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *