Pete Maravich, la pépite du Jazz colle 68 points à la défense des Knicks en 1977

Le 25 février 1977, l’ancienne arme offensive des Atlanta Hawks a enregistré son record de points en carrière avec les Jazz de la Nouvelle-Orléans. Pete Maravich, surnommé Pistol Pete, a régalé la galerie en martyrisant la défense de New-York au Louisiana SuperDome de New Orleans.

Au terme d’un match bien rythmé par l’attaque, le Jazz ramassait sa 26ème victoire de la saison 1976-1977 en 59 matchs sous l’impulsion de Pete Maravich. Le formidable dribbleur et manieur de ballon de sa génération, capable de passes spectaculaires, a offert ce succès à ses partenaires en plantant 68 points en 43 minutes.

L’adresse fut au rendez-vous : 26/43 aux tirs, soit 60,5 % et 16/19 aux lancers-francs. Avec son mètre 96, le joueur à la belle moustache ajouta à sa ligne de stats 6 rebonds, 6 passes, 3 interceptions et 2 contres. Le Jazz gagna 124 à 107 devant les 11 033 spectateurs et donc face aux Knicks de Bob Mcadoo, Walt Frazier et Earl Monroe.

Ce dernier auteur de 11 points et 6 passes était dithyrambique envers l’arrière de New Orléans et son énorme performance: “Pistol était chaud ce soir, il allait vraiment bien. Ce qui me vient à l’esprit, c’est qu’il prenait des shoots de partout ».

PETE MARAVICH, PREMIER JAZZ AVEC UN RECORD A + DE 60 POINTS

Dans le détail, Pete Maravich, 29 ans ce soir-là, avait rentré 14, 17, 14 et 20 points respectivement dans le premier, deuxième, troisième et quatrième quart-temps. Soit donc plus de la moitié des points inscrits pour son équipe.

Pistol Pete rejoint d’autres joueurs à avoir aligné 60 points et plus en saison régulière dans la Grande Ligue nord-américaine : Joe Fulks, George Mikan, Elgin Baylor, Wilt Chamberlain, Jerry West et Rick Barry.

Il bat son précédent record de points en un match qui était de 50 unités. C’était le 16 janvier 1972 avec le maillot des Hawks contre les Philadelphie Sixers. Toujours avec la tunique des “faucons”, il rayonna offensivement encore avec 50 pions cette fois contre la défense des Cleveland Cavaliers le 5 février 1972.

Il est le premier joueur de la franchise avant qu’elle devienne les Utah Jazz à atteindre cette barre de points. Le 27 janvier 1990, un certain monsieur muscle prénommé Karl Malone, finit un match avec 61 points au compteur.

Cette saison-là (1976-1977), Pete Maravich l’acheva en tournant à 31,1 points, 5,1 rebonds et 5,2 passes en 73 matchs.

Les 68 points de Pete Maravich en images

Une pensée sur “Pete Maravich, la pépite du Jazz colle 68 points à la défense des Knicks en 1977

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *