Pesaro-Trevise 1993 (1/4 finale Euroligue) : Carlton Myers vs Toni Kukoc

En mars 1993, l’Italien Carlton Myers, maillot de Pesaro sur les épaules, et le croate Toni Kukoc avec celui du Benetton Trévise, ont rayonné lors du quart de finale 100 % italien de l’Euroligue. Précisions sur cette série qui date désormais de 24 ans. (Article publié initialement sur Basket Rétro)

A la fin des phases de groupes de l’Euroligue en 1993, huit équipes se sont qualifiés pour jouer les quarts de finales. Parmi elles, deux clubs italiens se sont confrontés à ce stade de cette prestigieuse compétition européenne : Pesaro et le Benetton Trévise. Le premier qui réussi à gagner deux matchs se qualifiait pour les demi-finales du tournoi. Le 11 mars 1993, le premier match entre ces deux équipes se déroulait à Pesaro et a tenu toutes ses promesses grâce à l’activité de deux joueurs « on fire » offensivement : l’arrière Carlton Myers, 21 ans, du côté de Pesaro puis de l’autre pour la formation de Trévise, l’ailier Toni Kukoc, futur joueur NBA âgé de 24 ans.

GAME 1 : SUCCES DE PESARO, 32 POINTS DE MYERS

Accro aux shoots, les deux jeunes joueurs se répondaient coup pour coup. A la fin du temps imparti, soit 40 minutes, c’est l’équipe de Pesaro qui raflait la première manche sur le score de 94-92 grâce à l’efficacité en attaque de Myers: 32 points (12/21 dont 3/6 à 3-points et 5/6 aux lancers-francs) agrémenté de 7 rebonds. Kukoc, a fait mieux que son opposant en alignant 38 points (15/24 aux tirs dont 3/7 à 3-points et 5/5 aux lancers-francs). Insuffisant pour Trévise. 1-0 Pesaro.

GAME 2 : EGALISATION DE TREVISE, 35 POINTS DE KUKOC

5 jours plus tard, le 16 mars 1993, c’était au tour de Trevise d’accueillir sur son parquet Pesaro. Bis Repetita, ce sont les deux mêmes joueurs qui portent chacun leur équipe sur les épaules dans la rencontre. Cette fois-ci, la fin de match est différente puisque le Benetton égalise à une victoire partout. Victoire 101-94 de Trévise. Les lignes de stats de Kukoc et Myers sont excellentes :

  • Kukoc : 35 points (14/21 aux tirs dont 3/8 à 3-points, 4/7 aux lancers-francs), 8 rebonds et 8 passes
  • Myers : 28 points (8/16 aux tirs dont 6/12 à 3-points, 6/6 aux lancers-francs), 5 rebonds et 1 passe

GAME 3 : DOUBLE-DOUBLE DE KUKOC, TREVISE FILE EN DEMI

A égalité parfaite, les deux équipes s’affrontaient alors pour la troisième fois en une semaine. Le 18 mars 1993, retour sur le terrain de Pesaro pour le match 3 décisif. Contrairement aux deux précédentes rencontres dans cette série, cette opposition sera marquée par moins de paniers. Si Kukoc et Myers avaient réussi à se rendre coup pour coup aux tirs, cette fois-ci, le joueur croate dominera sur son opposant italien. Le futur coéquipier de Jordan et Pippen aux Bulls de Chicago et champion NBA réussira un double-double alors que l’auteur des 87 points dans le championnat italien est passé au travers de son match:

  • Kukoc : 22 points (8/16 aux tirs dont 1/4 à 3-points, 5/6 aux lancers-francs), 11 rebonds et 6 passes
  • Myers : 4 points (2/12 aux tirs dont 0/5 à 3-points), 4 rebonds et 1 passe

Le Benetton s’imposa largement dans ce match 3 de 21 unités : 77-58. Trévise s’envola vers les demi-finales et le Final Four qui éliminera, par la suite, à ce stade le PAOK Salonique (succès 79-77). La suite on la connait, les coéquipiers de Kukoc s’inclineront face au CSP Limoges en finale : 59-55 à Athènes.

Au terme de cette Euroligue 1993, Toni Kukoc finira 5ème meilleur marqueur de la compétition avec 21,1 points en 20 matchs à 50,2 % aux tirs, 38 % à 3-points et 77,1 % aux lancers-francs. Il prendra 6 rebonds et délivrera 5 passes en moyenne.

Quant à Carlton Myers, il se classe à la 20ème place des meilleurs attaquants de l’Euroligue en 1993 affichant des moyennes de 16,1 points en 17 matchs (44,3 % aux tirs, 41,7 % à 3-points et 79,5 % aux lancers-francs). Il gobera aussi 2,2 rebonds et donnera 0,6 passe.

Toni Kukoc et Carlton Myers auront marqué, pas seulement sur cette opposition directe, leur empreinte dans le basket européen.

Résumé du match 1 Pesaro – Benetton Trevise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *