Patrick Ewing cartonne face aux Lakers : plus de 30 points et 20 rebonds à 34 ans

Patrick Ewing terminait sa 12ème saison NBA (1996-1997) avec des moyennes de 22,4 points, 10,7 rebonds, 2 passes et 2,4 contres en 78 matchs. Il réalisa un de ses meilleurs matchs cette année-là face aux Lakers. Précisions.

Le 23 février 1997 au Forum d’Inglewood de Los Angeles, Patrick Ewing s’est éclaté en Californie offrant une 40ème victoire en 55 rencontres pour les Knicks. A 34 ans, le rookie of the year en 1986 avait encore montré qu’il avait du jus dans les jambes. Big Pat aligna 34 points (12/25 aux shoots, 10/12 aux lancers-francs), 25 rebonds, 4 passes et 5 contres en 51 minutes après un superbe conclue après une double prolongation : victoire 127 à 121. Formant la paire d’intérieur avec Charles Oakley, le duo a été costaud dans la raquette. “Oak” a aussi enregistré un double-double : 16 points, 20 rebonds et aussi 6 passes.

En l’absence de Shaquille O’Neal, Elden Campbell fut titularisé au poste de pivot et en a profité pour régner dans la raquette lors de ce 54ème match de saison régulière des Lakers à domicile. Se coltinant Ewing, il aura bien résisté face à l’ex pivot de Georgetown : 40 points (12/24 aux tirs et 15/19 aux lancers-francs) et 10 rebonds en 46 minutes. Il inscrira même son premier panier à 3-points en carrière ce soir-là.

PATRICK EWING DERRIERE KAREEM ABDUL-JABBAR

A l’issue de cette rencontre, c’est la troisième fois de sa carrière que Patrick Ewing réussissait un match avec au moins 30 points, 20 rebonds, 4 passes et 5 contres. Le dernier joueur avant lui à réaliser pareille performance fut David Robinson, intérieur des Spurs. L’Amiral s’était amusé face aux Nuggets : 33 points, 20 rebonds, 6 passes et 6 contres.

Il est le deuxième joueur derrière Kareem Abdul-Jabbar à avoir réussi au moins 3 performances de ce type. Le roi du skyhook en a réussit 4 avec les Lakers.

Avec le maillot des Knicks, Patrick Ewing réussissait alors un huitième match avec au moins 30 points et 20 rebonds, égalant Willis Naulls, l’ailier des années 50 et 60 de New-York. Il est loin des 17 performances de ce type réussi par Willis Reed.

Les performances XXL de Patrick Ewing au cours de sa carrière furent nombreuses. Celle face aux Lakers est à ranger dans cette catégorie. Preuve de la puissance et de ses qualités de gros défenseur dans les raquettes adverses du pivot de 2m13 qui a enchanté les Knicks.

La performance de Patrick Ewing face aux Lakers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *