Le Palais de Tokyo fêta les 30 ans de la marque Jordan

Le 12 juin 2015 à Paris, à l’occasion des 30 ans de la célèbre marque Jordan, une exposition a été consacrée à celle-ci et au célèbre joueur de basket au Palais de Tokyo avec animations à l’appui. Détails de cet événement d’envergure.

Prendre son mal en patience, c’est ce qu’ont dû se dire bon nombre de personnes plongées dans la gigantesque file d’attente à l’extérieur du Palais de Tokyo. Et pour cause, en cette journée du 12 juin 2015 , les passionnés entre autres de basket se sont levés tôt pour venir assister à l’exposition consacrée à Michael Jordan au Palais de Tokyo, renommée à cette occasion Palais 23. Cette appellation éphémère est un hommage au célèbre numéro qu’a porté et accompagné pendant de nombreuses années l’ancien et célèbre basketteur des Bulls de Chicago en NBA, aussi connu sous les surnoms « sa Majesté », ou « His Airness ». Cet événement était ainsi l’occasion de rendre hommage à la marque Jordan qui fêtait son 30ème anniversaire.

Une fois acquis le bracelet en main, objet indispensable pour visiter l’exposition, après plus de deux heures d’attente sous un soleil brillant comme Michael Jordan, les gens découvrent avec des grands yeux et sourires aux lèvres l’ensemble des clichés prises par le photographe Walter Iooss. On voit des formats différents de la star planétaire du basket qui a tant fait rêver des générations : maillots des Chicago Bulls, maillot avec la sélection américaine et de la Dream Team, couverture de magazine, multiples produits dérivés, vitrines de plusieurs chaussures « Air Jordan ».

LES CHAUSSURES JORDAN, PREUVE DE LA FORCE DE LA MARQUE

D’ailleurs, l’un des modèles de basket de la marque était à l’essai : la Jordan XX9. En parlant de chaussures, Ludovic 38 ans, admiratif du joueur, nous avoue avoir dépensé pas mal d’argent pour s’en offrir plusieurs modèles : « Depuis les années 90, j’ai acheté des chaussures de Jordan. Je dois en avoir une centaine à peu près. Tout ce qui sort, je les achète pratiquement. Je suis fan. J’ai découvert Jordan en regardant un match. J’étais au collège. Pour Loic, 38 ans, il n’utilise pas forcément les chaussures du basketteur pour jouer : « Mes premières chaussures étaient les Jordan 12 qu’on m’a offert. J’ai joué avec. Très vite, j’ai compris que je ne voulais pas les abimer sur un terrain. Les chaussures sont plus un objet de collection. J’ai du mal à jouer avec des Jordan. Je dois avoir une dizaine de paires.

Quant à Eyssi, jeune femme de 21 ans, elle confirme que la marque Jordan a provoqué chez elle une envie de se procurer des « sneakers » de la star du basket : «  C’est mon enfance Jordan. On porte encore des Jordan aujourd’hui. La marque ne cesse de perdurer. J’ai acheté des chaussures Jordan non pas pour jouer mais pour frimer (sourire). J’en possède deux paires dont les premières les One qui sont les plus belles ».  Présent déjà pour les 20 ans, Chris, 40 ans, voulait absolument se rendre à l’exposition pour l’anniversaire des 30 ans et en a profité pour acheter de nouvelles chaussures Jordan, soit une de plus dans son panier : « J’ai acheté une paire à 120 euros. J’en ai une centaine pour marcher avec, pour le style ».

UNE EXPO RYTHMÉE PAR DEUX ANIMATIONS INNOVANTES

Au-delà des photos de Michael Jordan accrochés aux panneaux et les modèles de chaussures, les visiteurs se sont fortement précipités sur les différentes animations proposées par Nike, organisateur de la manifestation et sponsor historique du basketteur américain. L’une d’entre elles s’appelle « The Last Shot », en référence à son tir décisif réussi en finale NBA en 1997. Face à un défenseur, ballon en main, les visiteurs disposent de 10 secondes pour tenter un tir en conditions plus que réelles de match avec les supporters qui vous encouragent, le tout sur un demi-terrain installé avec LED. Une autre « La Caméra Dunk » consistait à réaliser un smash à l’image de ceux exécutés par MJ. Voilà de quoi garder de bons souvenirs au travers de ces animations gérées par les bénévoles reconnaissables par le port d’un t-shirt floqué du numéro 23 en plein milieu de celui-ci.

Et puis d’autres espaces du Palais ont été occupées. Les visiteurs ont pu s’arrêter dans différents stands pour soit personnaliser leurs « Air Jordan » au laser ou profiter du sneaker Lounge, un salon luxueux pour se poser tel un VIP dans un univers cosy. Un photomaton a été aussi installé pour se prendre en photos avec des chaussures Jordan. Un cinéma Flights Films a retransmis les plus grands moments sportifs de la carrière de Jordan. Le film Space Jam a même été diffusé sur un écran.

Les minutes s’égrènent vite. L’horloge afficha déjà 13h00. C’est l’heure à laquelle la sécurité et les organisateurs ont demandé aux visiteurs de quitter le palais car l’expo ce 12 juin 2015 a fermé à cet horaire-ci. Une fois que les visiteurs ont fait le tour de l’exposition, tous ont donc mis les pieds à l’extérieur du palais. Tout l’espace en dehors du palais a profité à l’équipe organisatrice qui a installé un géant playground pour organiser des matchs de 1 contre 1 ou encore de 3 contre 3. Les visiteurs sont admiratifs de l’exposition et affirment que Jordan est une marque, un personnage qui fédère et dégage une aura incommensurable.

Ainsi Djailson, 18 ans, a apprécié sa matinée : « L’exposition est bien faite. Il y avait toutes les chaussures que Jordan a portées et qui sont sorties. L’animation avec le  shoot qu’il a réalisé en 1998 contre les Utah Jazz était bien réalisée. Et d’ajouter que découvrir Jordan a eu un impact fort dans sa vie : « il est l’emblème du basket. C’est grâce à lui que j’ai joué au basket depuis l’âge de 6 ans. Je possède quelques maillots de Jordan ».

Loic, 32 ans, qui a apprécié cette initiative de Nike, confirme que le phénomène Jordan l’a accompagné dans sa pratique du basket : « Jordan, c’est le monsieur du basket, une icône qui représente toute ma vie. Je vois le numéro 23. C’est grâce à lui que j’ai connu le basket. A mon âge, je suis comme un gamin ».

Ferveur, adoration, frénésie, culte, la marque Jordan, lancé en 1985, fêtera ensuite ses 40 ans dans huit ans. C’est une certitude, elle a marqué l’esprit de différentes générations même après que l’emblématique joueur, se soit retiré des parquets NBA en 2003.

Quelques clichés ci-dessous. Enjoy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *