Pacers-Knicks (Playoffs 1995) : le 8-0 de Reggie Miller, tueur des Knicks en 9 secondes

Parmi les nombreux scénarios incroyables en playoffs, on retiendra notamment celui du premier match de la série entre Indiana et New-York en demi-finale de conférence. Reggie Miller avait décidé d’assassiner les Knicks avec son arme fatale : le shoot à 3-points.

Quel match entre Pacers et Knicks au Madison Square Garden le 7 mai 1995. La franchise new-yorkaise tenait son premier succès dans cette demi-finale de conférence Est. Dans le quatrième quart-temps, New-York possédait 6 points d’avance à 18,6 secondes de la fin de la rencontre. Mais une série d’événements vont jouer en leur défaveur.

MILLER : 2/2 A 3-POINTS EN 5 SECONDES
Reggie Miller à 3-points (c) bleacher report

En sortie de temps-mort, les Pacers doivent faire la remise en jeu. Mark Jackson remet alors la balle à Reggie Miller dans l’aire de jeu. L’ancien shooteur de UCLA rentre un tir longue distance: plus que 3 points de retard 102-105. 16,4 secondes à écouler. Les Knicks doivent remettre le ballon en jeu. Mais sous la pression des Pacers, Anthony Mason n’a aucune solution et doit lâcher le ballon pour éviter de transgresser la règles des 5 secondes. Il voit Greg Anthony pour la lui donner mais ce dernier tombe. Le ballon est récupéré par Reggie Miller dans l’arc de cercle. Le numéro 31 des Pacers s’écarte pour se resituer derrière celui-ci et shooter à 3-points. Deux tirs à 3-points réussi de suite. Egalité parfaite, 105-105. 13,2 secondes à jouer. En l’espace de 5 secondes, le sniper d’Indiana a remis son équipe dans de bons rails. Match totalement relancé.

Possession Knicks. Sam Mitchell fait ensuite faute et envoie John Starks sur la ligne des lancers-francs. Avec plus de 70 % de réussite dans cet exercice, l’arrière des Knicks rate les deux. Une bataille au rebond se déclenche entre les deux adversaires. Ewing réussit à le prendre et tirer en tête de raquette. C’est encore raté.

Reggie Miller s’arrache ensuite pour bloquer le cuir. Faute sur le shooteur. A l’inverse de Starks, Miller réussit les deux : 107-105 pour Indiana. Il reste 7,5 secondes. Greg Anthony remonte le ballon sous la pression de Miller mais se perd complètement sur le terrain et finit par trébucher sur le parquet. La sirène retentit. Indiana s’impose de deux points. 8 points inscrits par Miller en 9 secondes. 

« C’ETAIT FOU »

Reggie Miller finit la partie avec 31 points (7/18 aux tirs dont 3/7 à 3-points et 14/15 aux lancers-francs), 5 rebonds, 4 passes et 4 interceptions en 33 minutes. Les Pacers exultaient. Les Knicks avaient le visage des mauvais jours, encaissant un 8-0 et gérant très mal leurs dernières possessions. Starks se prenait la tête à deux mains, quand Greg Anthony, dépité, était par terre avec le ballon derrière la nuque.

Miller, héros du match en 1995 était revenu sur cette incroyable fin de rencontre lors d’une interview en mai 2015, soit 20 ans après : « En y pensant, j’en ai toujours le sourire. Faire ça à New-York, à ce niveau, contre les Knicks. C’était nous, Indiana, contre eux, New York, le petit marché face au gros marché. C’est pourquoi je souris ».

Et d’ajouter : « C’était fou. Plein de choses se sont passées pour que nous gagnions. Tu supposes que John Starks va réussir un lancer sur deux. J’étais choqué qu’il rate les deux. Aucune des deux équipes n’avaient de temps mort. Anthony Mason avait perdu le ballon. Greg Anthony avait glissé, j’ai pris le ballon pour shooter ; Ewing avait pris le rebonds et shooté, tout ça m’a surpris. Moi qui prenais le rebond. Je ne savais pas pour mon rebond ».

Suite à ce premier match, les Pacers remporteront la série 4-3 contre les Knicks et défier les Orlando Magic en finale de conférence Est.

Les 8 points en 9 secondes de Reggie Miller

 

Une pensée sur “Pacers-Knicks (Playoffs 1995) : le 8-0 de Reggie Miller, tueur des Knicks en 9 secondes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *