NBA Finals 1988 : le match de fou d’Isiah Thomas, 43 points au Game 6 contre les Lakers

Le 19 juin 1988, le match 6 des finales NBA entre les Pistons et les Lakers étaient absolument sublime à suivre. Sur quasi une patte, Isiah Thomas a délivré un match déconcertant. Précisions.

Menant 3-2, Détroit avait la possibilité de conclure à Los Angeles et ramasser son premier titre face à l’équipe californienne championne en titre. Mais la franchise du Michigan a perdu sur la plus petite des marges au Forum d’Inglewood en Californie : 103 à 102. Cette victoire a permis à L.A de jouer un match 7 à nouveau à la maison.

Dans cette défaite cruelle, Isiah Thomas, qui jouait avec une entorse à la cheville, a sorti un match irréel et fantastique : 43 points à 18/32 aux tirs dont 2/3 à 3-points (56,3 % de réussite) et 5/7 aux lancers-francs. Il ajoute 3 rebonds, 8 passes, 6 interceptions et 1 contre. Un vrai “two-way players”. Il est devenu le premier “Pistons” à claquer plus de 40 points aux NBA Finals.

ISIAH THOMAS : UN SPLENDIDE TROISIEME QUART-TEMPS AVEC 25 POINTS

Dans le troisième quart-temps, il écœure la défense des Lakers en plantant 25 des 35 points des Pistons à 11/13 aux shoots. Menés de 7 points à la mi-temps (53 à 46), “Pocket Magic” a bien joué des tours face au “purple and gold”. Pour recoller au score, Thomas a été fabuleux en rentrant les 14 premiers points de son équipe.

Mais sur cette belle dynamique, il retombe sur le pied de Michael Cooper, ailier des Lakers, il est contraint de s’absenter au cours de ce troisième quart-temps laissant l’attaque aux mains de ses partenaires. L’absence n’est que temporaire. “Zeke” revient sur le terrain. A son retour, il inscrit 11 des 15 derniers points de Détroit jusqu’à la fin du troisième quart. Détroit repasse devant 81 à 79.

Sa blessure à la cheville pendant une rencontre des finales NBA rappelle le cas de Willis Reed. En finale 1970, le Knick avait joué le match 7 de la finale face aux Lakers avec une cheville amoché.

Mais en jetant leurs dernières forces, Détroit voit les Lakers leur passer devant malgré la prestation XXL de Isiah Thomas. Joe Dumars, son binôme du backcourt a été brillant signant 16 points et 10 passes. Coté Lakers, sur cette courte victoire, Magic Johnson a signé un somptueux double-double avec 22 points et 19 passes. James Worthy a été complet : 28 points, 9 rebonds et 4 passes.

UNE DEFAITE DURE A DIGERER

Le match 6 a été sujette à controverse. A 15 secondes de la fin du match, une faute inexistante du pivot Bill Laimbeer a été sifflée sur Kareem-Abdul Jabbar. L’ancien pivot de UCLA avoua 26 ans après cette finale que ce coup de sifflet n’aura jamais du exister. Detroit et Los Angeles étaient donc à égalité 3-3. Beaucoup s’accordent à dire que Détroit avait perdu ce titre sur une grossière erreur d’arbitrage et s’était fait voler.

Cependant, les Pistons avaient une deuxième balle de match pour s’octroyer sa première couronne pour oublier cette bévue du corps arbitral. Pleine de suspense, le match 7 s’était achevée encore sur un match serré. Les Lakers l’avaient emporté 108 à 105 grâce au triple-double de feu de James Worthy.

Isiah Thomas n’a pas réitéré sa performance dingue au match 6 dans cette ultime rencontre des finales : 10 points, 7 rebonds, 4 passes. Il conclut ses premières finales NBA avec des moyennes de 19,7 points, 4,4 rebonds et 9 passes. “Deke” attendra une saison supplémentaire pour humer cet excellent parfum qu’est le titre NBA. En 1989, il gagne le trophée à Inglewood. Détroit corrige 4-0 les Lakers prenant ainsi leur revanche. Les Pistons enchaînent le back-to-back. Et dire que Détroit soit passé près d’un éblouissant three peat.

Les 43 points en images d’Isiah Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *